Article 

PSG/Lille, Hakimi, Wijnaldum, la présaison : la conf' de Pochettino avant le Trophée des Champions

Publié le vendredi 30 juillet 2021 à 20:55 par Fouzia
A l'avant-veille du Trophée des Champions contre Lille, l'entraîneur du PSG Mauricio Pochettino était en conférence de presse pour évoquer le match mais aussi ses premières recrues Wijnaldum et Hakimi, la présaison, l'état des troupes ou encore la concurrence.

Au micro de PSG TV

Félicitations, aucune défaite pour le Paris-Saint-Germain (pendant cette préparation). On a vu beaucoup de choses : des idées, des essais tactiques, des jeunes joueurs qui ont été lancés et des niveaux physiques un peu différents. Dans tout ça, de quoi allez-vous vous servir pour le Trophée des Champions ?

« Je crois que tout est important. Nous travaillons très dur pour être au même niveau tactiquement et physiquement, et bien sûr pour voir les jeunes joueurs être compétitifs avec l’équipe première. C'est très important pour nous. Dimanche, c’est le début de la vraie compétition et de la saison avec un trophée en jeu. C'est important pour l'équipe. Nous n'avons pas le groupe au complet mais nous n’avons aucune excuse, nous sommes le Paris Saint-Germain et nous devons gagner. »

Vous avez beaucoup travaillé le physique pendant la préparation. Là, on entre dans la compétition et donc la tactique. Comment fait-on pour travailler avec un groupe incomplet ?

« Nous devons fournir à tous les joueurs les éléments tactiques que nous voulons utiliser »

« Il est très important de travailler très sérieusement l’aspect tactique. Nous devons fournir à tous les joueurs les éléments tactiques que nous voulons utiliser. C'est un véritable challenge de transmettre ces informations à l’équipe et d’essayer de jouer dès à présent selon la tactique que nous souhaitons développer durant cette saison. Je pense que c'est une bonne chose pour nos jeunes joueurs, pour tout le monde de se mettre au niveau, de montrer ses qualités, tout en essayant de jouer comme une équipe organisée qui sait toujours ce qu'elle doit faire. »

Le Trophée des Champions est un bon souvenir pour vous. Quand vous êtes arrivé, vous l'avez gagné direct face à Marseille. Là, ce sera Lille en face, donc pas forcément un bon souvenir la saison dernière. Ils ont été champions, ils l’ont mérité mais on imagine que pour le Paris-Saint-Germain, il y aura un petit goût de revanche, non ?

« Non, je pense que Lille l’a mérité. Tout le crédit d’avoir remporté le championnat leur revient. Mais en même temps, nous sommes très déçus de nous-mêmes parce que nous ne l'avons pas gagné. Nous avions notre destin entre les mains. Ce n'est pas un très bon souvenir mais je me souviens du match contre Rennes (1-1), après la défaite contre Manchester City en Ligue des Champions, où nous avons perdu le titre. C'est surtout ça qui nous rend tristes. C'est plus une revanche sur nous-mêmes, une opportunité de montrer qu'on peut mieux faire et qu'on mérite de gagner. Cela n’a rien à voir avec Lille qui est une très belle équipe et qui a mérité de gagner le titre l’an dernier. »

En conférence de presse

Le match du Trophée des Champions n'arrive-t-il pas un peu trop tôt, plus encore que les années précédentes ? 

« La finale arrive quand elle arrive dans la compétition... Nous devons l’intégrer et nous adapter en conséquence. Parfois, nous ne pouvons pas choisir le moment et nous devons juste être préparés parce que nous avons un match à jouer et que nous n’aurons aucune excuse, surtout que nous savons, vous savez, tout le monde sait, que nous n'avons pas encore toute l'équipe au complet. »

Vous avez fait jouer beaucoup de jeunes. Quand vous aurez récupéré tout le monde, y aura-t-il encore de la place pour eux cette saison vu l'effectif très riche à votre disposition ? Comment concilier l'exigence du top niveau avec l'apprentissage des jeunes ?

« Je crois que le centre de formation a un grand avenir devant lui »

« Les jeunes jouent un rôle fondamental dans cette pré-saison. Nous sommes satisfaits de leurs performances et de l'engagement qu'ils montrent et je crois que le centre de formation a un grand avenir devant lui. (Ces jeunes) ont besoin de temps et en fonction de l’effectif que nous aurons à la fin du mercato, nous verrons si nous pouvons avoir plus ou moins de place pour eux. Nous espérons leur faire de la place mais nous savons que les arrivées ou les départs de joueurs de l’équipe première ne sont jamais évidents. Mais nous espérons leur faire de la place pour qu’ils puissent se développer et évoluer pour gagner une place dans l’équipe première. »

Les joueurs qui ont repris jeudi dernier, comme Mbappé, Kimpembé ou Wijnaldum, seront-ils du voyage en Israël ? Est-il possible qu'ils jouent voire qu’ils débutent le match contre Lille ?

« Nous sommes en train d'analyser individuellement l'état des joueurs »

« Nous sommes en train d'analyser individuellement l'état des joueurs qui viennent de reprendre. Nous déciderons demain d’intégrer ou non ces joueurs au déplacement en fonction des résultats fournis par les équipes performance, médicale et technique, en gardant en tête que la priorité sera pour l’instant donnée aux besoins individuels. »

Abordez-vous ce match comme une revanche contre Lille ?

« Ce n'est en aucune façon une revanche contre Lille, c'est surtout une revanche contre nous-mêmes. La perte du titre et l’élimination en Champions League nous ont laissé un goût amer la saison dernière. Nous voulons gagner chaque compétition. Nous savons que nous n’avons pas tous nos joueurs et nous aurions aimé aligner la meilleure équipe possible. Mais les choses sont ce qu’elles sont et nous n’aurons aucune excuse. Nous sommes le Paris Saint Germain, et nous jouerons pour gagner le match. Mais ce n’est en aucun cas une revanche contre Lille. Nous avons eu l’opportunité de gagner le championnat, surtout contre Rennes, et nous ne l’avons pas saisie en laissant échapper des points. »

Que pensez-vous de l’intégration et des débuts de Hakimi ?

« Hakimi un joueur qui offre beaucoup d’options à l’équipe, notamment sur le plan offensif »

« C’est un joueur qui offre beaucoup d’options à l’équipe, notamment sur le plan offensif. Il a des caractéristiques que peu de joueurs ont, comme sa capacité physique à couvrir le terrain, son potentiel physique, et sa qualité de centre, de jeu vers l’intérieur. C’est aussi un latéral qui a mis beaucoup de buts dans sa carrière, comme à l’Inter la saison dernière. Il est en train de s’adapter mais il a eu la malchance, comme quasiment tous ceux qui arrivent au PSG (rires), de contracter et de souffrir du CoVid. Mais l’adaptation se passe bien et nous espérons qu’il fera rapidement partie du groupe de façon normale. »

Le mercato se termine dans un mois, y a-t-il encore des postes que vous ciblez ?

« Nous analysons en permanence les situations et les opportunités. Nous travaillons évidemment en toute discrétion, avec constance. Je pense que le club fait un grand travail depuis le début du mercato et j’en suis très heureux.. Nous verrons ce que nous réservent les prochaines semaines mais un club comme le Paris Saint-Germain cherche toujours à s’améliorer. »

Le milieu de terrain a accueilli un nouveau joueur, Georgino Wijnaldum. Quelle est sa position préférentielle sur le terrain selon vous : plus haut / plutôt offensif ou en milieu défensif / récupérateur ?

« Wijnaldum est un joueur qui peut apporter dans les deux compartiments de jeu, offensivement et défensivement »

« C'est un joueur qui peut apporter dans les deux compartiments de jeu : offensivement et défensivement, avec cette agressivité dont a besoin toute l’équipe. Son expérience et ses qualités en font un joueur qui se comporte de la même manière dans les deux phases de jeu. C’est un joueur agressif, qui se projette dans la surface adverse quand il faut marquer des buts et en phase défensive, qui presse, récupère, a de l’impact dans les duels. C’est un joueur complet et je suis ravi de le compter parmi nous. »

Êtes-vous heureux de jouer ce Trophée des champions ici en Israël ? Êtes-vous déjà venu ? Il fait très chaud ici même à 21h à l'heure du match, comment se prépare-t-on à ça ?

« Je suis content de venir en Israël. C’est la première fois pour moi à Tel-Aviv. Je suis heureux de découvrir une nouvelle ville et un nouveau pays. Nous savons qu’il fera chaud et humide  à l’heure du match, mais nous avons joué contre Séville au Portugal, où il faisait également très chaud. Je pense donc que les joueurs sauront s’adapter sans problème. De plus, ce sera la même chose pour les deux équipes. »

Il vous manque beaucoup de joueurs cadres alors qu'à Lille, l’effectif est relativement stable par rapport à l'an dernier. Pensez-vous que Lille est favori ?

« En tant qu’entraîneur du PSG, je ne vois pas plus favori que le Paris Saint-Germain. »

Comment allez-vous gérer l’arrivée de Donnarumma (N.D.L.R. : par rapport à Navas) ? Avez-vous déjà pensé à une répartition par compétition ou une concurrence basée sur les performances respectives ? 

« Avec naturel, avec spontanéité, comme dans toute situation qui implique deux joueurs. Le football nécessite des choix pour arriver à seulement 11 joueurs sur le terrain. Comme je dis  toujours, les joueurs vont et viennent dans les équipes. C’est à nous de prendre des décisions et surtout de nous montrer très naturels dans l’approche. Les relations humaines sont la chose la plus importante pour maintenir un groupe sain et une dynamique à la fois concurrentielle mais aussi loyale. Je crois que la camaraderie et le sens du collectif, pour que les intérêts du groupe passent toujours avant les considérations individuelles, sont les aspects prioritaires à protéger et qu’il faut le faire de façon naturelle.

« C’est une situation dans laquelle les entraîneurs, les directeurs sportifs, les présidents de club aiment toujours se retrouver »

Avoir des joueurs comme Donnarumma ou Navas à ce poste, comme Sergio Rico ou Letellier, c’est toujours un avantage énorme pour un club parce que la concurrence tire vers le haut et pas seulement au poste de gardien mais également dans tous les autres secteurs de jeu. C’est une situation dans laquelle les entraîneurs, les directeurs sportifs, les présidents de club aiment toujours se retrouver : ne pas avoir seulement 11 joueurs compétitifs mais plutôt 22 du même niveau, pour élever ce niveau. Comme le PSG joue toutes les compétitions et souhaite toutes les gagner, et que les saisons sont longues, nous avons besoin de concurrence entre les joueurs pour avec des joueurs de très haut niveau. »

C’est la première fois qu’on vous revoit cette saison. Pourquoi ne pas avoir mis fin aux rumeurs qui vous envoyaient à gauche et à droite cet été. Y avait-il un réel intérêt du Real Madrid ?

« Parce que nous sommes des professionnels du football et que nous ne sommes pas ici pour démentir des rumeurs. Nous avons travaillé de façon très naturelle tout l’été pour réussir notre mercato et ainsi constituer la meilleure équipe possible. Aussi bien moi que le club, nous n’avons pas ressenti le besoin de démentir des rumeurs parce que les rumeurs sont justement des rumeurs. »

Quelle est votre impression sur Sergio Ramos depuis son arrivée ?

« Comme pour tous les joueurs que nous avons signés, nous en sommes très contents parce que nous les avons choisis pour que chacun apporte des choses différentes au groupe. Dans le cas précis de Sergio, nous sommes aussi très heureux de l’avoir recruté. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 17 septembre

jeudi 16 septembre

mercredi 15 septembre

mardi 14 septembre

lundi 13 septembre

dimanche 12 septembre

samedi 11 septembre

vendredi 10 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux