Article 

Galtier : « Ce que je retiens, c’est l’envie collective de vouloir récupérer le ballon très tôt »

Publié le samedi 6 août 2022 à 23:41 par Arthur Verdelet
Après la superbe victoire de son équipe sur la pelouse de Clermont, l'entraîneur du PSG Christophe Galtier s'est arrêté au micro de Canal+ pour revenir sur la partie, distribuant les bons points à son équipe et à ses joueurs.

Nous ne voulons pas en faire trop parce que ce n’est que la première journée, mais nous sommes époustouflés par les retours en forme de Neymar et Lionel Messi, et la puissance dégagée par Paris à Clermont (5-0) ce soir.
« Oui, nous sommes dans la continuité de ce que nous faisons depuis la reprise, le 4 juillet, de notre séjour au Japon, et du Trophée des Champions (contre Nantes, 4-0). L’équipe est mieux réglée qu’au début, c’est normal. Nous avons beaucoup de talent, c’est indéniable, mais ce que je retiens, c’est l’envie collective de vouloir récupérer le ballon très tôt, d’être très intense, sans aucun relâchement. Il y en a eu, à mon goût, un peu en début de deuxième période, (Galtier semble perturbé par des spectateurs le prenant à partie depuis les tribunes), mais après, l’équipe a très bien joué. Ils aiment jouent entre eux, veulent marquer des buts et défendent collectivement. »

Il y a effectivement eu des efforts collectifs de remplacement.
« Oui, à l’image de Pablo (Sarabia), qui donne un très bon équilibre, de Leo (Messi), qui est très vif à la perte et Ney (Neymar) qui a aussi fait des efforts dans le replacement. Cela permet au bloc équipe d’être très compact et de gagner le ballon dans la densité. »

Vous savez ce qu’on va dire demain ? Galtier arrive à faire faire aux joueurs du PSG tout ce que ses prédécesseurs n’arrivaient pas : les faire courir, défendre, s’aimer et jouer…
« Écoutez, depuis que je suis arrivé, j’ai un groupe très réceptif, avec des éléments qui aiment travailler, mais aussi s’amuser ensemble. La saison est longue, ce n’est que le premier match. Évidemment, je suis satisfait sur la globalité du match, le contenu et le nombre de buts. Nous n’avons presque concédé aucune occasion, donc c’est forcément une soirée très agréable. »

C’est une année particulière avec cette Coupe du Monde qui coupe le calendrier en deux parties. L’équipe semble déjà très prête physiquement. A-t-il été différent de la préparer cet été ?
« Je pense que beaucoup de joueurs ont dû se préparer pendant leurs vacances ou juste avant leur retour de vacances. Nous n’avons eu qu’une préparation courte. Après, j’ai l’habitude de travailler avec le préparateur physique, mais aussi le pole performance. Je dois profiter de ces matchs-là, non pas pour faire souffler, mais pour intégrer certains joueurs. Je m’efforce à faire cinq changements pour que tout le monde participe, puisse trouver du rythme. C’est pour cela que j’ai fait entrer des joueurs dès la 60e minute. »

Et le jeune Warren-Zaïre Emery a fait ses premiers pas en Ligue 1. C’était important de lui montrer qu’au delà des mots, il aura bien du temps de jeu à Paris ?
« Oui, les mots sont toujours flatteurs, les joueurs aiment cela. Warren a intégré la préparation, a été très sérieux et bon. Je me devais de lui donner ses premières minutes en Ligue 1. Je pense qu’il est l’un des plus jeunes de l’histoire du PSG. Mais c’est aussi important de joindre les actes aux paroles. On parle de la formation parisienne, qui est d’un très haut niveau, mais il faut aussi que les jeunes se sentent concernés. C’est dans ce sens-là que nous essayons de les faire participer quand le match paraît plié. »

Il va maintenant falloir intégrer Kylian Mbappé…
« Comme je l’ai dit à un journal aujourd’hui (Le Parisien), Kylian est indispensable dans ce projet. Il a voulu rester ici pour atteindre des objectifs très élevés. Pour un entraîneur, intégrer un tel joueur dans ce collectif, ce n’est pas très difficile. »

Ce sera facile de gérer les stars, et donc de sortir Messi, Mbappé, ou Neymar ?
« Oui, j’ai déjà évoqué cela avec les trois. Là, nous sommes à un match par semaine, ça va. Après, la première partie de saison va être très compacte. Nous aurons 26 matchs au programme avec les sélections, avant la Coupe du Monde. Il faudra gérer au mieux les joueurs concernés. Quand vous leur demandez, ils vont disent automatiquement non. Personne ne veut sortir. Mais il faudra le faire et peut-être aussi, quelques fois, ne pas démarrer le match pour garder une équipe forte tout au long de la première partie de saison.

On pourra revoir Mbappé le week-end prochain ?
« Oui, je pense. Il a eu une petite alerte. Nous n’avons pas voulu prendre de risque. Si nous avions abordé un match difficile, ou de Ligue des Champions, Kylian y aurait peut-être participé. Nous avons préféré retarder son retour au match contre Montpellier (samedi prochain, à 21h). »

Quand vous regardez votre équipe jouer, que vous dites-vous ?
« C’est un réel plaisir pour un entraîneur. C’est évidemment particulier, parce que se sont des joueurs qui n’ont besoin que de très peu d’informations, et ils feront le reste. Il faut faire en sorte que l’état d’esprit soit omniprésent durant tout le match. Je le répète souvent aussi, mais j’apprécie le clean sheet, moi l’entraîneur défensif comme on l’a si souvent dit. Nous nous efforçons à ne pas prendre de but, et après, les joueurs prennent du plaisir. Ils en ont pris ce soir ensemble, donc c’est très agréable du banc de touche, forcément. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

lundi 26 septembre

dimanche 25 septembre

samedi 24 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee