Article 

Comment le PSG se crée ses occasions de but (Partie 1)

Publié le jeudi 16 juillet 2020 à 13:33 par Ali Radhi
Equipe tournée vers l'offensive, le PSG se crée à chaque match pléthore d'occasions de buts. Paris est forcément porté par ses stars mais la façon dont les troupes de Thomas Tuchel se créent des situations pour marquer est bien plus complexe qu'une simple accumulation de talents. Décryptage des mécanismes de jeu du PSG.

Tactiquement, le système offensif d’une équipe est généralement la conséquence de différents éléments. Qu’il s’agisse de principes de jeu instaurés par le coach, ou de mouvements et circuits de passe répétés à l'entraînement, la marge d’improvisation laissée aux joueurs est parfois réduite. Pour ne citer qu’eux, Antonio Conte et Maurizio Sarri affectionnent particulièrement ces méthodes de travail. Mais celles-ci ont l’inconvénient de brider les joueurs les plus créatifs, tout à fait capables de prendre les meilleures décisions qui feront changer le cours d’un match.

Difficile de décrire Thomas Tuchel comme un fervent de ces pratiques. Au contraire de gestes travaillés en boucle à l’entraînement, il préfère voir ses joueurs opérer selon certains principes de jeu reposant sur quelques modèles d'actions définies et concepts tactiques, sans pour autant sacrifier leur créativité. Une approche efficace jusqu’à présent puisque cela a permis à des joueurs comme Verratti, Di Maria, Neymar ou Mbappé de briller dans les rangs du PSG depuis l’arrivée de l’entraîneur allemand à l’été 2018.

Dans cet article, il s'agira d'étudier les principes de jeu majoritairement utilisés par Thomas Tuchel ainsi que les différentes tactiques mises en place dans le système offensif du PSG.

La verticalité

Bien que le PSG soit connu pour être une équipe reposant fortement sur la possession du ballon, la consigne donnée aux milieux de terrain est de tenter un maximum de passes vers l’avant, entre les lignes, plutôt que de conserver une possession sur la largeur. Gueye, Paredes, Verratti, Marquinhos, et même Herrera quand il n’est pas blessé, ont pour instruction de trouver les joueurs offensifs dès que l’espace se crée.

Comme en témoigne le graphique ci-dessous, Verratti est depuis toujours le véritable maître à jouer du milieu de terrain au PSG. Il distille ainsi le plus grand nombre de passes amorçant des attaques en Europe. Sa vision de jeu de classe mondiale, associée à sa qualité de passe, lui permettent de trouver les attaquants dès que l’occasion se présente, avec une précision remarquable (92,6% de passes réussies toutes compétitions confondues en 2019/2020).

Jouer dans les demi-espaces

La division verticale d’un terrain de football se fait classiquement en 3 zones : les ailes gauche et droite à l’extérieur, plus le centre du terrain. Cependant, une tendance récente décompose désormais le rectangle vert en 5 parties : l’aile gauche, le demi-espace gauche, le centre, le demi-espace droit et l’aile droite. Les équipes de football préfèrent défendre le centre plutôt que les autres parties. C’est là que la densité de joueurs se trouve la plus forte. Défendre sur les côtés est plus simple, car l’attaque a moins d’options, proche de la ligne de touche.

Les demi-espaces gauche et droit, ces zones “d’entre-deux”, accordent aux joueurs s’y trouvant un large choix d’options, sans pour autant être submergés par la défense adverse. Les ailiers tels que Neymar, Di Maria, ou encore Sarabia ont pour rôle de se placer dans ces espaces entre la défense et le milieu de terrain adverse, pour réceptionner les ballons envoyés entre les lignes par les milieux centraux. Ils ont alors de nombreuses possibilités dès que le ballon est dans leurs pieds : progresser par le dribble à l’intérieur de la surface, écarter vers les latéraux, faire une passe pour des joueurs comme Mbappé, Icardi ou Cavani, qui auront fait un appel dans le dos de la défense, ou bien encore tirer, dès lors qu’ils se trouvent à 20-25 mètres des cages adverses.

Une volonté constante de trouver les joueurs créatifs entre les lignes

Mettre les meilleurs joueurs dans les meilleures conditions, pour qu’ils puissent faire la différence grâce à leur talent. Cette ambition de Thomas Tuchel se traduit chez ses milieux centraux par une constante obsession de trouver les offensifs créatifs (Neymar-Di Maria) entre les lignes adverses, dans ces fameux demi-espaces. Leur donner le ballon le plus souvent possible dès qu’ils s’y trouvent, pour enclencher les actions grâce à leurs individualités. 

Ici contre Galatasaray, Neymar anticipe la passe de Paredes qui lui envoie le ballon dès que le joueur adverse le plus proche commence son pressing, oubliant le N°10 derrière lui. Ni Icardi, ni Mbappé n’ont commencé d’appel dans la profondeur, mais le simple fait qu’ils soient collés aux défenseurs centraux empêche ces derniers de prendre le risque de marquer Neymar avant qu’il ne reçoive le ballon. Seri, milieu défensif de Galatasaray, est concentré sur Kouassi et Sarabia qui sont positionnés sur la même ligne que Neymar afin de créer la confusion dans le marquage.

La seconde suivante, Neymar est face au jeu, Mbappé amorce alors sa course dans le dos de son adversaire direct en même temps qu’Icardi. Mbappé reste le meilleur choix grâce à sa pointe de vitesse et une meilleure capacité à conduire le ballon en pleine course. Seri ne peut intervenir à temps pour intercepter, et cette passe en profondeur de Neymar permettra au PSG d’ouvrir le score grâce à un but d’Icardi, bien servi par le Français.

Autre exemple, lors du match retour contre Dortmund le 11 mars dernier :

Ici, Di Maria est à l'affût. Dos au jeu, il est prêt à recevoir la passe verticale de Gueye dans l’espace laissé ouvert par les joueurs de Dortmund, qui ne se sont pas repliés à temps. S’il effectue un bon contrôle en se retournant face au jeu, il a alors la possibilité de progresser avec le ballon vers l’avant.

Gueye réussit sa passe. Mais le pressing de Dortmund est intense. Très vite, 3 joueurs se rassemblent autour de Di Maria pour lui subtiliser le ballon. Capable d’évoluer dans de très petits espaces, l’Argentin voit la montée de Zagadou comme une opportunité. Cavani, qui était placé entre le défenseur central français et le latéral, fait son appel en profondeur, sans personne pour le suivre correctement.

Le PSG s’est procuré de nombreuses occasions tout au long de la saison grâce à ce système.

La seconde partie sera disponible ce vendredi, avec notamment toutes les façons dont le PSG utilise les côtés ou encore l'utilisation du concept du troisième homme.

Co-écrit par Ali Radhi et Stephen Hubert.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

vendredi 27 novembre

jeudi 26 novembre

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux