Article 

Le vestiaire du PSG remodelé pour éviter les clans du passé

Publié le samedi 1 octobre 2022 à 9:53 par Philippe Goguet
Afin d'éviter les clans qui ont parfois pourri la saison dernière, le PSG a volontairement orienté son recrutement en ce sens au cours de l'été dernier. Exit quelques fortes têtes et mécontents, bonjour joueurs frais à la mentalité moins conflictuelle.

Le clan sud-américain purgé

Si Christophe Galtier s'est lancé dans une grande refonte tactique dès son arrivée avec l'affirmation d'un système en rupture avec son prédécesseur, l'autre membre du binôme, le conseiller football Luis Campos, s'est quant à lui attelé à remodeler l'effectif en tentant d'éviter l'un des écueils de la saison passée : les clans qui ont morcelé le vestiaire. Sud-Américains, Français, éléments libres, la situation était parfois compliquée entre toutes les tendances et certains avaient plus de poids plus que d'autres.

Comme le rappelle Le Parisien, le clan sud-américain, articulé autour de Messi et Neymar, arrivait régulièrement à faire peser la balance de son côté dans « la vie quotidienne et les décisions sportives de Mauricio Pochettino ». Conséquence, deux des membres les plus importants de ce petit groupe ont été exfiltrés : Di Maria n'a pas été prolongé, une décision déjà actée par Leonardo, tandis que Paredes l'a rejoint à la Juve quelques semaines plus tard dans un deal plutôt intéressant pour les Turinois. Le milieu argentin n'était pas le dernier à s'opposer à Mbappé, ce qui n'aide pas non plus à faire sa place dans le PSG 2022/2023.

Des joueurs frais pour remplacer les mécontents

Mais Luis Campos ne s'est pas contenté de remodeler l'équiliber du vestiaire en visant les amitiés des uns et des autres. Bon nombre de joueurs étaient en fin de cycle à Paris, mécontents de ne pas jouer assez à leur goût et potentiellement en mesure de polluer l'ambiance à moyen terme. Paris a donc accepté des prêts parfois assez peu avantageux pour Layvin Kurzawa, Mauro Icardi ou encore Julian Draxler histoire de faire de la place, quitte à ne pas toucher grand-chose.

Pour les remplacer, ce sont des très bons joueurs qui ont été ciblés, les Vitinha, Fabian Ruiz ou Carlos Soler étant par exemple tous internationaux et titulaires dans des très bons clubs européens. Mais ces joueurs sont aussi considérés comme des éléments sains dans le vestiaire. Avant d'être recrutés, ils ont été prévenus qu'ils risquaient parfois d'avoir peu de temps de jeu au départ, notamment avant la Coupe du Monde au Qatar, comme le rappele L'Equipe. Les deux Espagnols font donc preuve de patience, étant confrontés à une situation qui avait été anticipée.

Dans le vestiaire du PSG, un autre chef s'est aussi imposé en la personne de Sergio Ramos, ex-patron du Real Madrid. Après une année à constater sans pouvoir réellement agir étant donné qu'il ne pouvait pas jouer, l'Espagnol a désormais de la légitimité puisqu'il a retrouvé un statut de titulaire. Outre un statut d'ambianceur apprécié, c'est souvent lui qui intervient dans les moments chauds et il avait par exemple recadré Neymar lors du penaltygate du mois d'août.

Cette relation entre le Brésilien et Mbappé, autre individualité forte du vestiaire, est d'ailleurs aujourd'hui le point le plus chaud que Galtier doit gérer au sein de son effectif, même si le technicien français assure qu'il a « un vestiaire qui est très agréable ».


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.

News 

Aujourd'hui

jeudi 08 décembre

mercredi 07 décembre

mardi 06 décembre

lundi 05 décembre

dimanche 04 décembre

samedi 03 décembre

vendredi 02 décembre

jeudi 01 décembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee