Article 

Rabiot, le dilemme d'Emery

Publié le lundi 7 novembre 2016 à 18:04 par Amezienne Rehaz
Titularisé au poste de sentinelle dimanche soir face à Rennes (4-0), Rabiot s'est positionné plus haut à la sortie de Matuidi. Son meilleur poste selon lui. Pas forcément selon son entraîneur.

Et soudain, les caméras s'allument, une nuée de journalistes se dirigent vers lui en zone mixte. Chacun veut avoir la réaction de celui qui affole les rencontres du PSG depuis le début de saison. Costume cintré, élégant dans son attitude et franc comme à son habitude, Adrien Rabiot est revenu en zone mixte sur son positionnement face à Rennes : «Je me sens le mieux en relayeur, ça tout le monde le sait. Après, je peux aussi évoluer devant la défense. Le coach m'a fait confiance. Mais pour mon bien personnel, je préfère jouer plus haut pour me projeter et emmener les attaques », s'est-il justifié avec une facilité aussi déconcertante que sur le terrain où il montre un niveau de forme qui justifie son appel récent chez les Bleus.

Dans tous les cas, sa prestation d'hier était une formidable justification à ses propos d'après rencontre. Aligné devant la défense, Rabiot n'a eu cesse de chercher son positionnement, comme attiré par les mouvements devant lui. Alors que Motta aime venir se positionner entre ses centraux pour venir aider à la première relance, Rabiot n'a presque jamais eu à le faire, aidé par le non-pressing de Sio sur les défenseurs de son équipe. Au final, une mi-temps approximative où Rabiot s'est montré brouillon techniquement, comme gêné par un poste qui ne lui va pas encore à merveille.

Dès l'heure de jeu, Emery décide de procéder à un changement. Motta remplace Matuidi et de fait, Rabiot retrouve sa place d'origine : relayeur gauche, là où il a toute la latitude pour apporter de la verticalité comme sur cette action à la 76e (tir contré par la défense rennaise), ou ses fameuses frappes de loin (but à la 77e). Des 30 mètres, Rabiot apporte une autre variété au milieu de terrain. Lorsque Motta, Matuidi et Verratti sont alignés ensemble dans le fameux milieu à trois, proclamé "milieu de terrain Laurent Blanc" par les observateurs avisés, aucun de ces joueurs n'offrent les mêmes garanties que le natif du Val-de-Marne dans les trente derniers mètres de par leur frappe. Là encore, dans le bilan de Rabiot et de sa volonté de jouer plus haut sur le terrain c'est forcément un plus.

Fan du joueur, Emery semble encore l'apprivoiser, désireux de le faire muer tactiquement : «Nous savons que Rabiot est plus habitué à jouer plus haut. Mais il a la capacité de jouer dans la position dans laquelle il a commencé » a-t-il expliqué en conférence d'après match. Comme un maître envers son élève. Toujours le faire progresser. Toujours dans le positif. Prochaine étape ? Lui faire franchir un cap dans la justesse et le vice. Tout ce qu'il lui manque pour faire une grande sentinelle en somme.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

dimanche 07 mars

samedi 06 mars

vendredi 05 mars

jeudi 04 mars

mercredi 03 mars

mardi 02 mars

lundi 01 mars

dimanche 28 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux