Article 

Tuchel « très inquiet » des sanctions possibles pour les expulsés de PSG/OM

Publié le mardi 15 septembre 2020 à 18:39 par Philippe Goguet
La commission de discipline de la LFP se réunit mercredi pour juger les événements de la fin de PSG/OM qui ont abouti aux expulsions de Neymar, Kurzawa et Paredes. L'entraîneur parisien Thomas Tuchel a exprimé sa crainte de voir ses joueurs être lourdement sanctionnés.

C'est pratiquement au moment où le PSG va défier Metz ce mercredi soir (21h) qu'il en saura plus concernant les sanctions qui vont tomber sur les joueurs parisiens expulsés lors du dernier PSG/OM. Bien évidemment, Neymar, Paredes et Kurzawa sont automatiquement suspendus pour le match d'après, donc PSG/Metz, et la commission de discipline de la LFP qui va s'occuper de tous ces dossiers peut aussi choisir d'ouvrir une enquête plus approfondie. 

De premières sanctions devraient toutefois tomber dès mercredi soir et l'entraîneur parisien Thomas Tuchel, interrogé sur ce sujet en conférence de presse, n'a pas caché qu'il redoutait les fameuses sanctions qui vont frapper ses joueurs : « Oui, nous sommes inquiets, nous sommes très inquiets de cette décision-là, moi, personnellement. Car je ne suis pas sûr qu'on regarde tout le contexte de ce qui s'est passé sur le terrain. Je suis inquiet, c'est clair. »

Le coach du PSG peut d'ores et déjà commencer à se préparer vu que la presse a dévoilé les sanctions encourues par les expulsés de PSG/OM. En effet, chaque acte répréhensible est qualifié par l'arbitre dans son rapport écrit à l'issue du match et correspond à une peine possible en nombre de matches de suspension dans le barème associé. Celui qui risque le moins est Leandro Paredes, expulsé pour deux cartons jaunes, et s'il écopera d'un match automatique de suspension, il y a peu de chances que cela aille bien au-dessus de deux.

Concernant Layvin Kurzawa et Neymar, l'affaire est bien différente. Non seulement les deux joueurs ont été expulsés directement, une circonstance aggravante, mais leurs actes ont été qualifés d'« acte de brutalité / coup ». Et lorsque l'action a lieu « pendant la rencontre, hors action de jeu » comme c'était le cas, le barème de base stipule une suspension de sept matches. Kurzawa, instigateur de la bagarre, pourrait également écoper de plus pour cette raison.

Pour Neymar qui n'a mis qu'une petite tape sur le crâne d'Alvaro Gonzalez, l'affaire est bien différente et le Brésilien risque en théorie beaucoup moins. Il n'enpêche que la multiplication des points chauds dans lesquels il est apparu dimanche soir ainsi que ses applaudissements ironiques à l'arbitre après son expulsion ne jouent pas du tout en sa faveur. De son côté, Alvaro Gonzalez encourt jusqu'à dix matches de suspension si ses propos racistes sont prouvés. Mais pour l'heure, il n'est pas concerné par la commission de discipline de mercredi soir, à moins qu'une instruction ne soit ouverte le concernant.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 29 septembre

lundi 28 septembre

dimanche 27 septembre

samedi 26 septembre

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux