Article 

Echouafni avant PSG/PFC : « Le chemin est encore long »

Publié le vendredi 4 décembre 2020 à 23:10 par Bruno Hermant
Le technicien parisien Olivier Echouafni était ce vendredi face aux médias pour évoquer la rencontre face au PFC. Pour ce troisième derby francilien de la phase aller de D1 Arkéma, le coach du PSG prévient que la rencontre ne sera pas une panacée, qu'il faut continuer de travailler, en évacuant tout statut de favori pour le titre. Echouafni est également revenu sur les performances de ses troupes depuis le début de saison et durant la trêve internationale. Transcript complet.

L'état du groupe après cette trêve internationale : 

« Je viens tout juste de récupérer les dernières joueuses arrivant de pays lointains comme Chris Endler avec le Chili et Formiga avec le Brésil. On va dire que globalement, on ne s'en sort pas trop mal. Même si vous devez forcément le savoir, on a par ailleurs deux joueuses absentes qui ne seront pas dans le groupe pour ce week-end. Nadia Nadim qui a eu la Covid-19 et a été isolée au Danemark. La deuxième joueuse est Luana, qui a reçu un gros coup sur la cheville et qui sera absente. Pour le reste, ca va, il ne semble pas y avoir de soucis. »

Comment aborder le statut de leader du championnat :

(Très ferme) « Pour l'instant, il n'y a aucun statut. Le chemin est encore bien long. Cela faisait quinze jours qu'on n'avait pas vu les filles. La première idée était d'abord de récupérer les joueuses plutôt en bonne forme et de faire ensuite le point sur ce qui va nous attendre sur cette fin d'année. En l'occurence deux matches en championnat et la Ligue des champions derrière. Comme je l'ai dit tout à l'heure, pas de statut. On est dans un tableau de marche, on prend les matches les uns après les autres. Le prochain match c'est le PFC, un derby, on sait que ce n'est jamais facile, ce sera un bon test pour nous. »

Le retour de l'Allemande Sara Däbritz après sa blessure au genou : 

« Je suis très content de la retrouver à ce niveau et d'avoir pu la récupérer dès le mois d'août pour la Ligue des champions. Maintenant avec Sara, il faut quand même rester très vigilant. On sait qu'il y a eu une période où c'était plutôt bien, elle a toujours une grande motivation, une grande envie. Ça s'est senti, cela s'est vu au niveau des performances. Et je savais qu'à un moment donné cela allait être un petit peu plus délicat. Donc il y a une période où on a un peu géré quelques problématiques athlétiques, physiques. Et là, elle est repartie avec un niveau de performance très haut. En plus, elle vient avec son équipe nationale aussi de faire de belles prestations, capitaine de la Mannschaft. Elle a une grande confiance et elle est plutôt bien. »

Trois joueuses du PSG nommées pour le trophée de joueuse du mois (Katoto, Nadim, Diani) :

« Quand vous avez trois joueuses du même effectif qui sont concernées par ce trophée, c'est de bon augure. Cela veut dire qu'elles ont fait de grandes et belles performances. Et que le jury et les personnes qui les ont cité se retrouvent dans ce trio. Après, c'est toujours difficile et je ne prendrais pas le soin de dire pour qui je pourrais voter, j'aimerais qu'elles remportent toutes ce trophée. »

Les débuts de Sandy Baltimore avec l'équipe de France 

« Oui on en a discuté. Déjà, la première pensée était que, si les choses devaient arriver, elles devaient arriver naturellement. Sandy est en train de franchir de belles étapes dans sa vie de joueuse et de femme. Je pense que le fait d'enchaîner la compétition, les matches montre aussi de grandes qualités. C'est pour ça qu'elle est appelée avec les A. Il ya un concours de circonstances puisque les sélections de jeunes et notamment les U20 n'ont pas eu lieu, cela lui a peut-être permis une possibilité d'y aller. Très content et très fier pour elle. Je l'ai suivie, en tous cas sa très belle rentrée contre le Kazakhstan : une première sélection, un premier but. C'est bien pour la confiance. Elle mérite complètement et amplement cette sélection. Et elle a montré qu'on pouvait compter sur elle. »

Des temps de jeu à gérer avec 3 matches en une semaine 

« Oui, obligatoirement. On veut bien terminer l'année. On sait que la première étape est toujours la plus importante et la première, c'est le PFC. On sait que cela ne va pas être une partie facile. Pour moi, cette équipe n'est pas du tout à sa place au niveau du classement. Elle mérite beaucoup mieux. J'ai vu leurs prestations contre Bordeaux et Montpellier et elles doivent avoir quatre ou cinq points de plus sans problèmes et peut-être dans le top 4. Pour nous, ce sera une première étape. Mais avec deux joueuses qui ne seront pas dans l'effectif, que ce soit Nadia Nadim ou Luana, cela réduit forcément les choix dans l'effectif. Après on verra après le match du PFC pour le match de la Ligue des champions. »

Un travail mental particulier avec les joueuses pour gérer la victoire contre l'OL

« En fait, on n'a pas encore eu le loisir de travailler dessus. Puisqu'avec la trêve, la plupart des joueuses n'étaient pas là. Aujourd'hui, on a pu faire un petit point, de faire un petit retour sur ce match. L'objectif est toujours de se remettre en question, quoi qu'il se passe. La performance de Lyon est déjà passée, elle remonte déjà à quinze jours jour pour jour. Mais l'idée, c'est de confirmer. Il n'y a pas de prédispositions à se dire, à s'enflammer sur quoi que ce soit. On sait que dans le football tout peut aller très vite. Nous, on doit absolument être concentrés sur notre premier match face au PFC et pouvoir continuer notre série, notamment à domicile. »

Son avis sur les événéments en équipe de France : 

« C'est vrai que ces derniers temps, l'équipe de France a été beaucoup médiatisée. A un moment donné, le football féminin a demandé à être médiatisé et c'est le cas. Donc il y a aussi peut-être le revers de la médaille. Quand tout va bien, il faut le mettre en avant. Quand ça va un peu moins bien, il y a quand même malgré tout des choses négatives. Là, l'avoir mis en valeur de cette façon là, ce n'est pas forcément peut-être la plus belle image à donner. C'est sûr. Après, je ne suis pas à l'intérieur du groupe pour vous dire ce qu'il en est, je n'ai pas tous les tenants et aboutissants. Mais l'objectif a été malgré tout atteint avec cette qualification pour le championnat d'Europe. »

L'état physique de Diani : 

« Ça a l'air d'aller. On prend toutes les précautions pour que les filles aient le plus de fraîcheur possible en vue de ce qui va nous attendre dans les prochaines semaines. Mais là, ça a l'air en tous cas d'aller. »

Bruun autorisée à intégrer le groupe : 

« Pour l'instant, Bruun va être autorisée à rejoindre le groupe (elle est cas contact de Nadim avec le Danemark). Tout dépend du dernier test PCR qui a été réalisé jeudi. »

Du temps pour profiter de la victoire contre Lyon : 

« On en a profité l'heure qui a suivi le match. Parce qu'à partir du samedi, les filles sont parties un peu partout avec leurs sélections nationales. Elles étaient plutôt heureuses et rassurées d'avoir réalisé cette performance. Après, elles savent très très bien que cela ne va pas s'arrêter là. Il faut continuer à travailler, à persévérer. Elles ont eu une forme de déclic. Elles sont capables de battre cette équipe, elles sont capables de mettre leurs qualités en avant, à travers une grande et grosse solidarité. C'est bien. On a beaucoup souffert ces dernières semaines de ces confrontations. Et quelque part, c'est vrai que ca fait du bien psychologiquement. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux