Article 

France/Allemagne : trois parisiennes pressenties dans le XI de départ, Geyoro veut convaincre

Publié le jeudi 28 février 2019 à 17:59 par Bruno Hermant
A quelques heures d'affronter l'équipe d'Allemagne en match amical (21h, W9), l'équipe de France devrait compter trois joueuses du PSG dans son onze de départ.

Pour ce rassemblement, il n'y a que trois Parisiennes à avoir été appelées à rejoindre l'équipe de France, la milieu de terrain Grace Geyoro et les attaquantes Kadidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto. Mais selon les informations du journal l'Equipe, les trois joueuses du PSG devraient être alignées en tant que titulaires avec les Bleues ce soir pour affronter l'Allemagne (21h, W9), 2e nation au classement FIFA.

Les situations des joueuses du club restent tout de même très particulières avec l'équipe nationale et sa sélectionneuse Corinne Diacre. Si Kadidiatou Diani semble une titulaire inamovible à droite depuis sa première sélection en 2014 (34 sélections), que ce soit en 4-2-3-1 ou dans un 4-3-3, l'ailière a été essayée seule en pointe avec succès contre les États-Unis (victoire 3-1, doublé de Diani et de Katoto) et voit le retour de Delphine Cascarino (Lyon) augmenter la concurrence à ce poste.

L'histoire de Marie-Anoinette Katoto en Bleue est tout juste en train d'être écrite, la jeune buteuse a honoré sa seconde cape, signée d'un but marqué peu après son entrée, lors de la rencontre victorieuse face aux États-Unis en janvier dernier, mais l'attaquante a fait aussi parler d'elle par son attitude. Si les choses sont rentrées dans l'ordre avec Diacre, l'attaquante a encore tout à prouver au niveau international alors qu'elle cartonne avec le PSG : 21 buts l'an dernier en D1F, 18 déjà cette saison, meilleure buteuse du championnat à ce jour. Mais elle a encore son échec avec la sélection France U20 de l'été dernier qu'elle traîne comme un boulet dont elle doit se séparer (NDLR: capitaine de la France, éliminée en demi-finale, 0 but, passée à côté de la compétition).

Geyoro veut convaincre

Reste le cas Grace Geyoro, arrivée en équipe nationale en 2017, lancée par Olivier Echouafni, avec un avenir tout tracé pensait-on. Malgré 17 sélections à 21 ans, la joueuse qui semblait intouchable avec Echouafni a vu son statut évoluer avec le temps. Si la sélectionneuse semble compter sur Geyoro (elle a fait partie de tous les rassemblements depuis l'intronisation de Diacre), la jeune meneuse parisienne s'est installée sur le banc depuis quelques matchs.

Interviewée par l'Équipe cette semaine, la joueuse du PSG veut convaincre Diacre de lui donner une place dans l'entrejeu avec Amandine Henry (Lyon) : «(Diacre) m'a dit qu'elle attendait beaucoup, beaucoup plus de moi, qu'il fallait que je me montre encore plus, que tant que je ne me montrerai pas, je ne pourrais pas être titulaire (...) j'ai reçu le message ! » Si Geyoro pense (assez durement selon nous) «ne pas avoir vraiment confirmé », la meneuse veut encore progresser et l'affirme avec humilité et motivation : «Il y a encore des paliers à franchir, je dois me battre plus que certaines (...) Je dois encore progresser sur beaucoup de choses, comme me surpasser au quotidien. C'est ce qu'on me reproche.»

Mais la joueuse du milieu parisien a envie de jouer la Coupe du Monde avec les Bleues. Si elle affirme ne pas savoir si elle sera dans les 23 retenues pour l'événement, elle veut faire en sorte d'y être et pour jouer : «Si je suis dans la liste, c'est pour jouer. Je ne me verrais pas ne pas jouer. On ne vient pas en équipe de France pour regarder, mais pour porter ce maillot, vibrer, faire comme les garçons.» Face à la concurrence que représente Elise Bussaglia (183 sélections) revenue dans le groupe après avoir rejoint Dijon (NDLR: elle a quitté Barcelone cet hiver, en manque de temps de jeu), la jeune Geyoro l'affirme : «Ça ne change rien (...) Je continue à me battre pour retrouver cette place de titulaire. Je n'ai pas peur de son expérience. Tout ce qu'on me reproche, je suis obligée de le corriger. Je n'ai pas le choix.»

Et elle conclut en dévoilant son objectif : «Si je veux participer à cette Coupe du Monde, je dois faire plus.» Malgré tout, au vu de ses performances actuelles au PSG, on peut tout de même se demander qui pourrait lui ôter sa place dans le groupe France tandis que son obstination et sa détermination font plaisir à voir. Elle tranche surtout avec l'état d'esprit d'un autre milieu parisien avec son équipe nationale l'été dernier. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux