Article 

Olivier Echouafni : « Très heureux de pouvoir terminer cette Coupe de France »

Publié le samedi 1 août 2020 à 22:35 par Bruno Hermant
Le technicien de l'équipe féminine du Paris Saint-Germain était invité à répondre aux questions des médias en conférence de presse à la veille de la demi-finale de Coupe de France, son équipe se déplaçant à Bordeaux dimanche soir. Voici le transcript complet de la conférence.

Bordeaux, un adversaire redoutable : 

« C'est assez exceptionnel ce que fait Bordeaux. Sans rester uniquement sur les résultats de la saison dernière, même si c'est vrai qu'ils sont assez forts, c'est déjà une équipe qui fait du top 5 de par son effectif, de par aussi ses individualités. De par son entraîneur aussi qui prône beaucoup de jeu. C'est une équipe qui aujourd'hui fait partie des meilleures équipes françaises et qui a de fortes amibitions. Pour nous, la tâche ne sera pas évidente mais on aura à coeur de faire un bon match et puis il y a une finale en jeu.»

Le retour de Däbritz

« Elle va très bien. Elle va très très bien, elle est impatiente. Mais on est vigilants, parce qu'on sait très bien qu'après autant de mois d'inactivité, il faut respecter les étapes, les délais. Mais sinon, elle est dedans, elle est partie prenante et je pense qu'on aura certainement la possibilité de la faire jouer dans les prochaines semaines.»

La Coupe de France

« C'est déjà un premier match officiel, déjà on est très très heureux de pouvoir terminer cette Coupe de France et il faut mettre en avant aussi ce qu'a décidé la Fédération Française de pouvoir terminer cette Coupe de France. C'est un parfum particulier parce qu'on l'a remporté il y a deux ans. Donc on a coeur de vouloir aller chercher un titre dans notre saison 2019/20, cela pourrait être un très beau challenge, un très bel objectif pour le groupe après cette frustration de l'arrêt du championnat.»

Le niveau du football féminin post-COVID

« C'est difficile d'avoir un avis par rapport à cela. C'est un petit peu l'incertitude quelque part. Cela fait 5 mois que l'on n'a pas disputé une rencontre officielle, 160 jours. Presque une demi-saison, presque une demi-année ! Après, on a essayé de faire en sorte de bien se préparer avec 5 semaines, avec beaucoup d'entraînement et de compétition avec trois matches amicaux. On a réussi à en organiser 3 et aujourd'hui je sens mon groupe impatient. Après sur le niveau global du football féminin, il faudra attendre un petit peu pour se prononcer sur la qualité du jeu.»

Les points forts de Bordeaux

« Ils sont multiples. C'est un vrai beau collectif, une équipe qui repart avec du jeu court, technique, qui va vers l'avant et c'est une équipe avec pratiquement que des internationales. Ils ont quand même réussi à récupérer des joueuses de haut niveau, comme l'attaquante Shaw, mais aussi Claire Lavogez qui apporte son expérience, Gilles en défense. Il y a quand même une équipe qui est plutôt assez homogène, qui va vite de l'avant, qui est bien organisée. Avec un coach qui prône un jeu très technique et très rapidement.»

Un changement tactique avec l'arrivée de Bachmann

« Vous le saurez bien plus tard (rires). L'objectif de l'avoir récupéré est d'apporter un peu plus d'expérience à ce groupe, mais aussi pour ses qualités individuelles, que tout le monde connait. Sa rapidité, sa technique, ses déplacements, son sens du but. Elle est internationale suisse et capitaine. Elle doit nous apporter tout son vécu. Le poste où elle peut jouer ? Son poste de prédiléction est numéro 10. Est ce qu'on doit changer le schéma pour elle ? Pas forcément, au contraire. On doit avoir plusieurs schémas et s'appuyer aussi sur toutes nos autres joueuses, il n'y a pas que Ramona, d'autres joueuses ont aussi beaucoup de qualités, il faudra s'appuyer avant tout sur un gros collectif.»

L'état du groupe 

« Je vais être honnête avec vous, il nous reste un entraînement cet après-midi. On part avec un groupe au complet. Tant sur l'effectif de l'année dernière que les filles qui nous ont rejoint. On a quand même des joueuses qui ne vont pas pouvoir venir avec nous à Bordeaux, de par les règlements, notamment Benedicte Simon qui a joué avec le Stade de Reims. On ne prendra aucun risque avec les joueuses qui ont joué ces matchs de Coupe de France avec d'autres clubs ou qui ont participé, qui ont été sur une feuille de match. On est clair. On ne veut pas recevoir une réserve qui soit posée. Les règlements ne sont pas si clairs que cela. Nous ne prendrons pas de risque, on ne prendra pas les joueuses qui ont pu apporter à un autre club durant cette compétition.»

Un recrutement défensif 

« On n'a eu aucun véritable problème sur le plan défensif. Quand on est en phase de préparation, on donne du temps de jeu à beaucoup de joueuses. Il y a beaucoup de très jeunes joueuses qui nous ont rejoint, il y en avait 7 d'entre elles, arrivant du centre de formation, qui ont participé à la préparation, elles ont joué ces matches-là. Cela leur permet d'avoir de l'expérience. Quelques fois, bien sûr, des risques ont pu être pris, des buts qui ont été encaissés par manque de concentration ou parce qu'elles apprennent un petit peu le métier. Des recrues ? Celle qui vient de se concrétiser, c'est le retour d'Alana Cook qui vient de rentrer des Etats-Unis, elle viendra nous apporter ce qu'elle nous a apporté depuis un an et demi.»

Le rôle de Leonardo

« Effectivement, vous faites bien de le souligner. Leonardo est quelqu'un qui est très très proche du staff, du groupe. Il vient régulièrement nous voir, nous apporter toute son expérience. Cela lui tient à coeur de nous montrer que l'institution Paris Saint-Germain est là, présente. Et pour cela, c'est une très très bonne chose.»

L'apport des U19 et des néo-professionnelles

« Très bien, cela se passe très bien. L'adaptation, l'acclimatation. Ce n'est pas facile parce qu'elles passent d'un à deux ou trois entraînements par jour, il leur faut forcément du temps pour pouvoir s'adapter à tout cela. Il va falloir leur laisser du temps pour qu'elles prennent la mesure de ce qu'est le niveau de la D1. En tous cas, je suis particulièrement content de les avoir, de les voir au quotidien. Il y a eu déjà beaucoup de progression depuis 5 semaines, cela va aller encore de mieux en mieux dans les prochains jours.»

L'augmentation des cas de COVID

« C'est un peu notre cheval de bataille depuis la reprise. Sachez que nous sommes très très exigeants par rapport à ce qu'il se passe avec le board médical du club et notre docteur. Il faut savoir qu'on est testés pratiquement deux fois par semaine. S'il devait y avoir le moindre cas de COVID, nous prendrons les mesures nécessaires pour isoler les joueuses. On est inquiets sur ce qu'il se passe mais si on reste focalisés la dessus, cela risque de devenir compliqué. On avance dans notre préparation, on essaye d'avoir toutes les barrières sanitaires qui nous permettent de bien évoluer.»

Un effectif peu retouché

« Tout ne recommence pas en 2021, on doit déjà terminer 2019/20. Pour nous, c'est quand même un superbe objectif de pouvoir terminer la Coupe de France et la Ligue des Champions. Bien sûr, il y a une place en finale dimanche à aller chercher. Et puis après, il y aura je l'espère un superbe parcours en Ligue des Champions. Sur la saison prochaine, on aura l'occasion de refixer quelques objectifs. Oui, notre effectif n'a pas forcément beaucoup bougé mais on essaye d'y ajouter de la plus-value, notamment avec l'arrivée de Ramona Bachmann. Et quand on a une méthode qui est bien encaissée par les joueuses, on gagne du temps. Cela va beaucoup plus vite et cela se voit presque sur le terrain.»

Favori contre Bordeaux

« Certainement pas ! On a comme je vous l'ai dit, il y a beaucoup d'incertitudes sur la compétition. On a réussi à faire trois matches de compétition durant cette préparation, les filles sont prêtes physiquement et psychologiquement à aller jouer cette demi-finale. On sait qu'on sera attendus, qu'il y aura du monde, que Bordeaux aura à coeur de réaliser une belle et une grande prestation et de se qualifier. Pour moi, ce sera du 50/50, on sera en terrain hostile mais on se sent prêts et on s'est préparé pour.»

Son avis sur les 5 remplacements

« C'est une bonne nouvelle. La FFF a essayé de prendre en compte la situation que l'on vient de vivre, notamment sur des périodes d'inactivité et on s'apercoit au retour de la compétition, avec le nombre de blessures. On peut le voir avec les garçons dans les autres pays mais aussi en France avec les deux finales. C'est bien de pouvoir apporter de la fraîcheur dans l'équipe, dans le groupe, en cours de match. C'est plutôt rassurant et c'est une très très bonne décision. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

dimanche 09 août

samedi 08 août

vendredi 07 août

jeudi 06 août

mercredi 05 août

mardi 04 août

lundi 03 août

dimanche 02 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux