Article 

Prêcheur après PSG/Le Havre (4-0) : «Je leur ai dit à la mi-temps de vraiment se lâcher»

Publié le dimanche 3 mars 2024 à 21:14 par Bruno Hermant
L'entraîneur du PSG féminin Jocelyn Prêcheur était face aux médias suivant la victoire parisienne face au Havre (4-0). Le coach parisien est revenu sur la rencontre, son déroulement, le fait que ses joueuses étaient un peu tendues en première période, ainsi que sur quelques points tactiques mis en place pour la seconde période, le but de Jade Le Guilly, le retour des joueuses après la trêve, les matchs d'Anaïs Ebayilin et d'Eva Gaetino. Propos en intégralité.

Une nouvelle victoire pour le PSG face au Havre, vous imposez de nouveau justement au campus PSG. On a vu une première mi-temps un petit peu plus compliquée. Que s'est-il passé pour que cela se décante et que les buts euh s'enchaînent au niveau des joueuses ?

« J'ai trouvé notamment la ligne arrière, qui était quand-même très jeune et ça c'est ressenti, un peu tendu. Du mal à un peu à rentrer dans le match. Je pense qu'elles avaient vraiment à cœur de répondre présent par rapport à la gestion d'effectif qui était compliquée sur ce match-là. Et puis petit à petit, elles sont rentrées un petit peu dans le match. On a commencé à se créer des occasions et je pense que le but nous a fait du bien.

Je leur ai dit à la mi-temps de vraiment se lâcher beaucoup plus. Parce que je les trouvais vraiment trop tendues. Cela s'est vu sur les approximations techniques, sur des petites hésitations de choix. Alors c'est vrai que c'est ça restait encore un fois jeune. Mais il faut qu'elles franchissent ce palier-là. Maintenant on les attend à ce niveau. Je pense que le but plus ce qu'on a corrigé un petit peu à la mi-temps, notamment sur l'état d'esprit à avoir. Cela a permis qu'elles se libèrent un peu plus et qu'elles montrent de quoi elles sont capables. Ce qu'elles ont mieux fait en deuxième période.»

Il y aussi le premier but de Jade Le Guilly avec le PSG.

« Ce qui est bien c'est qu'elle vient de signer sa prolongation de contrat, elle marque son premier but donc elle va peut-être payer son coup maintenant ! (rires) Donc là, on l'attend au tournant la semaine prochaine... (rires) Non, je suis content pour elle. C'est l'exemple parfait de ce qu'on disait juste avant, il n'y a vraiment pas photo pour moi entre sa première et sa seconde période. A l'instar aussi de pas mal de ses coéquipières.

Donc je pense que sur le plan personnel, le but aussi lui a permis de se lâcher un peu. Et encore une fois, quand ces jeunes qui bossent aussi beaucoup, il faut le souligner, se lâchent et et s'expriment, on voit un peu de quoi elles sont capables. Elles ont encore des marges de progression. Mais je trouve quand-même que l'évolution est positive, et qu'elles montrent quand-même des qualités.»

Après 10 jours de trêve internationale, comment vous avez récupéré vos joueuses ?

« Compliqué. Compliqué pour les internationales notamment. On va parler des Françaises et des Hollandaises principalement. Beaucoup de fatigue parce qu'évidemment, on imagine très facilement l'intensité qu'elles ont pu avoir lors des rencontres de Ligue des Nations. Donc sur le plan athlétique, très très très compliqué. Avec même des joueurs blessés pour ne citer que Lieke Martens et Elisa De Almeida principalement.

Et puis après il y avait aussi de la déception aussi un peu mentalement bien sûr par rapport à la défaite en finale et puis à fortiori, à la non-qualification des Jeux Olympiques pour les Hollandaises alors que vous avez bossé dur pour l'avoir. Ca a été un petit peu compliqué. C'est pour ça qu'il y a pas mal de joueuses aussi qui l'ont payé physiquement.

C'était deux rencontres internationales suite à une série de 11 matchs. Donc franchement, elles étaient vraiment au bout du bout. Vous avez vu pas mal d'absentes aujourd'hui. On va entamer une bonne période de quelques jours de régénération parce qu'on sait qu'on a besoin de refaire le plein si vous me passez l'expression, pour mars et surtout déjà, dès le weekend prochain. Mais c'est une bonne opportunité pour que les jeunes montrent leur évolution et je suis content qu'elles l'aient fait, surtout en deuxième période.»

On a vu aussi la première d'Anaïs Ebayilin en tant que titulaire. Malgré une faute qui n'était pas loin de la correctionnelle sur la seconde mi-temps, c'était plutôt un match intéressant de sa part.

« Elle est bourrée de qualité Anaïs. Parce que je rappelle quand-même qu'elle n'a que 16 ans. C'est quand-même une joueuse qui montre quand-même beaucoup de choses. On l'a vu, il y a quand-même beaucoup de positif sur ce match-là. Alors, bien sûr, elle fait partie des joueuses peut-être un petit peu timorée au début. Mais enfin, on lui pardonnera pour une première titularisation. Il faut aussi recontextualiser à 16 ans, c'est quand-même assez fort ce qu'elle réalise.

Et puis, elle a une force athlétique exceptionnelle. D'ailleurs on l'a vu, elle a été excellente dans tout ce qui était domaine aérien notamment défensif. Il faudra qu'elle apprenne à le contrôler un petit peu. Parce qu'elle a une telle force, elle va nous faire du bien dans ce registre-là, notamment au milieu de terrain. Il faudra qu'elle apprenne à le contrôler un petit peu, à s'adapter un petit peu au rythme. Parce qu'effectivement, les quelque fois où elle est en retard sur le plan défensif, avec sa force, ça part...

A l'entraînement chez nous, ses coéquipières ont vite compris comment Anaïs fonctionnait donc elles s'adaptent. Par contre, en match, c'est plutôt à elle de s'adapter. Quand elle s'adaptera au rythme, on travaille aussi sur les aspects défensifs, elle a énormément travaillé, elle a fait un superbe boulot en U19 mais ça reste pour moi un diamant brut. Et il y a encore pas mal de choses à tailler. Mais ça va être superbe dans les quelques prochaines semaines, mois et années.»

Vous allez enchaîner avec la Coupe de France la semaine prochaine puis il y a la Ligue des Champions qui arrive. Quelle gestion allez vous mettre en place ?

« Franchement, déjà là,on va apprécier. Parce que pendant 15 jours, on a un match par semaine. Ca ne nous est pas arrivé en 2024 encore. La dernière fois qu'on a eu une semaine de travail, c'était au mois de novembre je crois. Donc là, on en a deux d'affilée... Plus sérieusement, on va finir la regénération de certaines joueuses. On va essayer de vider un peu l'infirmerie pour parler concrètement. Pour pouvoir démarrer j'espère en milieu de semaine une préparation de la demi-finale de Coupe de France. Mais aussi les échéances qu'il y a derrière. Pour se remobiliser et puis essayer de peaufiner et de corriger les choses sur lesquelles on doit encore évoluer.»

Vous avez enregistré cet hiver l'arrivée en renfort d'Eva Gaetino, qui permet la mise au repos par exemple d'Elisa De Almeida ce week-end notamment. 

« Quand vous avez une joueuse qui arrive, vous ne gérez pas la même chose quand elles arrivent l'été. Vous avez une longue période de préparation. Puis celles qui arrivent en période hivernale, c'est différent. Je lui avais dit que même si l'adaptation forcément prendra du temps, sur le jeu et sur les matchs, on y va. Et je sais qu'elle n'était pas prête pour le match de Lyon. Mais elle a pris une demi-heure. Et puis depuis, je lui dis qu'on va accélérer son adaptation avec des matchs. Il faut qu'elle enchaîne. Et je trouve que là aussi l'adaptation se fait bien.

Alors, au début bien sûr, il y n'avait que Korbin pour l'aider parce que forcément, le fait qu'elles soient américaines a facilité les connexions. Mais maintenant, je trouve qu'elle aussi commence à travailler, c'est intéressant. Les connexions, ce qu'elle arrive à faire avec l'équipe, que ça soit en dehors du terrain, mais là, je parle vraiment aussi sur le terrain. Elle a quand-même une qualité de jeu long qui est intéressante aussi.

Elle nous amène des diagonales. C'est un profil aussi un peu différent, plus athlétique, mais aussi avec des qualités techniques intéressantes un peu brutes aussi encore.  On voit des fois mais ça fait partie des jeunes joueuses, des bons profils. Je trouve très intéressant que le club soit allé chercher ce type de profil. Et on va continuer à la faire évoluer. Il faut être optimiste, je pense que elle est loin de son plein potentiel, elle aura encore de bonnes choses à donner.»


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.

News 

Aujourd'hui

samedi 20 avril

vendredi 19 avril

jeudi 18 avril

mercredi 17 avril

mardi 16 avril

lundi 15 avril

dimanche 14 avril

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee