Article 

Retour sur PSG-Flensburg (35-32)

Publié le lundi 7 mars 2016 à 18:34 par Yorgos Bonos
Paris s’est brillamment qualifié pour les ¼ de finale de la Ligue des Champions en terminant premier de la phase de poule devant Veszprèm, Flensburg et Kiel. Retour sur la rencontre.

Soigner l’entame

A Flensburg, en septembre dernier, Paris avait ruiné ses chances de victoire avec un début de match fracassant qui avait fait couler Paris avec quatre buts d’écart à la sixième minute (5-1) et jusqu’à 9 buts d’écart à la 18ème (16-7). Cette fois-ci, les Parisiens ne se laissent pas déborder et mène les débats avec un Omeyer infranchissable dans les buts avec cinq arrêts dans les 10 premières minutes et un Nikola Karabatic de combat qui va au charbon dans la défense très rugueuse du SG Flensburg-Handewitt. Et ce travail de sape va payer très vite avec deux exclusions temporaires de Jakobsson, l’arrière droit allemand, à la 5ème et à la 10ème minute. Ces exclusions temporaires donnent des espaces dans la défense flensbourgeoise dont profite Samuel Honrubia pour faire grimper le score (6-3 – 11ème). L’ailier gauche parisien est d’ailleurs en feu quelques jours seulement après l’officialisation de son départ à Tremblay la saison prochaine puisque c'est lui qui réceptionne une passe de quarterback d’Omeyer pour porter le score à +4 (9-5 – 14ème).

Mais les Allemands n’ont pas dit leur dernier mot et les arrêts de Matthias Andersson, le gardien de l’équipe nationale suédoise, vont freiner l’élan du PSG. L’écart va diminuer progressivement et le SGFH prend même la tête dans les 10 dernières minutes, faisant remonter à la surface le spectre du match aller (12-13 – 24ème). Et à deux minutes de la fin de la mi-temps, quand Kounkoud est exclus temporairement après avoir bousculé Wanne qui partait au but en contre-attaque, Paris donne la possibilité à Flensburg de virer en tête d'une mi-temps plutôt dominée par le PSG (15-16 – 28ème). C'est sans compter sur la ressource de l'équipe du PSG. En infériorité numérique, les rouges et bleus provoquent la perte de balle allemande et Abalo part au but bien lancé par Honrubia pour remettre les deux équipes à égalité. Sur l’action Glandorf, le très expérimenté arrière droit allemand, écope d’une exclusion temporaire de deux minutes après avoir essayé d’empêcher la contre-attaque. Ce fait de jeu fait très mal à Flensburg. Il va permettre au PSG hand d’atteindre la mi-temps à égalité mais aussi de démarrer la deuxième période en supériorité numérique.

Score à la mi-temps : 16-16

Paris dominateur

Et Paris va en profiter pour repasser en tête pour la première fois en dix minutes sur un but de Daniel Narcisse (17-16 – 31ème). ) Le capitaine parisien a remplacé Hansen auteur de plusieurs mauvais choix en attaque et cette option va s’avérer payante. L’ancien Kieler qui connait bien les joutes face à son ancien rival du SG Flensburg va réciter une partition parfaite à la mène. Le jeu offensif parisien gagne en fluidité et met à mal la défense allemande contrainte d’user de brutalité pour stopper les Parisiens. Jakobsson déjà exclu deux fois en première mi-temps passe tout prêt d'une exclusion définitive bien méritée sur une manchette administrée à Nikola Karabatic.

Le match tourne clairement en faveur du Paris SG même si Flensburg continue de surnager grâce à son jeu rapide (23-21 – 38ème) et aux exploits de Kentin Mahé auteur de buts incroyables alors que ses partenaires ne trouvent plus de solution. Côté attaque, Onufriyenko, le cousin très éloigné de celui entrevu à Coubertin mercredi dernier contre Ivry, montre toute les qualités qui ont poussé Paris à l’enrôler cet été (33-30 – 52ème). Les supporters parisiens ont une dernière angoisse quand Andersson repousse un penalty de Mikkel Hansen mais explosent quand Omeyer arrête enfin un tir de Kentin Mahé et que l’écart passe à 5 buts (35-30 – 57ème). Les supporters, menés par le 8ème homme, sont debouts et peuvent savourer la première place de leur équipe. Elle est qualifiée directement en ¼ de finale de la Champions League.

Score final : 35-32

PSG : Omeyer (17 arrêts), Honrubia (8 buts), Hansen (7), Onufryienko (6), Narcisse (5), N.Karabatic (3), L.Karabatic (3), Abalo (2), Mollgaard (1)

Flensburg : Andersson (19 arrêts), Moller (2 arrêts), Eggert (5), Mahe (5), Jakobsson (4), Radivojevic (4), Kozina (3), Djordjic (2), Gottfridsson (2), Schmidt (2), Svan (2), Wanne (2), Glandorf (1)

Réactions

Classement à l'issue de la phase de groupe

Directement en ¼

La première place du PSG le propulse directement en ¼ de finale à l’instar de Barcelone dans le groupe B. C’est un avantage considérable pour le PSG qui aurait dû jouer ses deux matches de Ligue des Champions entre des journées de championnat contre 3 adversaires redoutables, Dunkerque (3ème ex-aequo), Nantes (3ème ex-aequo) et St Raphaël (2ème) :

  - 16 mars : Dunkerque-PSG

  - 20 mars : 1/8 aller

  - 24 mars : PSG-Nantes

  - 27 mars : 1/8 retour

  - 31 mars : St Raphaël-PSG

Tableau final

Le tableau final est maintenant connu et Paris rencontrera donc en ¼ de finale le vainqueur du match entre Rhein-Neckar Löwen, leader actuel de la Bundesliga, et de Zagreb. Le match retour se jouera en Allemagne.

Du côté de l’autre club français engagé, Montpellier, la partie ne sera pas facile contre le SG Flensburg en 1/8ème. Ce le sera encore moins s'ils passent en 1/4 où ils seront confrontés à Kielce. Le MHB aura le désavantage de jouer ses matches retour à l’extérieur aussi bien en 1/8ème qu'en ¼.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mardi 26 janvier

lundi 25 janvier

dimanche 24 janvier

samedi 23 janvier

vendredi 22 janvier

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux