Article 

Comment l'organisation défensive de l'OL a perturbé le PSG

Publié le dimanche 2 août 2020 à 18:42 par Philippe Goguet
Si le PSG s'est imposé face à l'Olympique Lyonnais en finale de la Coupe de la Ligue, les Parisiens ont souffert et ont eu bien du mal à approcher le but de Lopes. C'est notamment le marquage individuel des joueurs de Rudi Garcia très haut sur le terrain qui a perturbé ceux de Thomas Tuchel.

Le PSG a validé son quadruplé national 2020 avec sa victoire en Coupe de la Ligue face à l'OL (0-0, 6-5 t.a.b.) mais la difficulté des Parisiens à se créer des occasions en dehors des tours de magie de Verratti et Neymar a forcément été soulignée après la partie, une semaine après une prestation parisienne déjà bien délicate face à Saint-Etienne. Si les Parisiens avaient régulièrement sollicité un Jessy Moulin qui avait été le meilleur Stéphanois de très loin, le gardien lyonnais Anthony Lopes a en revanche été bien moins mis en danger, les frappes parisiennes étant d'ailleurs pour la plupart à l'entrée de la surface voire plus loin.

Pour cette finale, l'OL de Rudi Garcia a proposé une approche défensive très agressive et basée sur un marquage individuel de la plupart des joueurs parisiens, même très haut sur le terrain. Comme l'ont rapidement expliqué certains spécialistes sur Twitter, les deux avant-centres de l'OL Dembele et Depay devaient se positionner entre la défense centrale et le milieu parisien afin de n'offrir aucune ligne de passes, ce qu'ils ont particulièrement bien fait puisque même un relanceur de grande qualité comme Kimpembe a peiné à trouver des solutions devant lui au cours de cette finale. 

C'est surtout dans l'entrejeu et en défense que Rudi Garcia avait fait le choix du marquage individuel et les trois milieux lyonnais, plus Depay qui décrochait régulièrement sur Marquinhos, ont fortement gêné les trois milieux parisiens censés remonter la balle jusque dans la moitié de terrain adverse. Gueye n'a pratiquement jamais su se sortir de ce marquage, ce qui a fortement pénalisé Kurzawa à ses côtés et Di Maria devant lui, tandis que Verratti a dû réussir des exploits techniques pour se sortir du marquage et faire avancer le ballon.

L'axe était donc bien verrouillé mais les côtés parisiens n'ont pas non plus été d'un grand secours. Les pistons de l'OL Dubois et Cornet ont également été agressifs sur leurs vis-à-vis Bakker et Kurzawa, les mettant sous pression et les empêchant de relancer. Le Néerlandais a particulièrement été gêné, sa première touche de balle n'étant la plupart du temps pas assez juste techniquement pour enchaîner, tandis que Kurzawa était coincé régulièrement par le fait d'être sur son mauvais pied.

Analyste brésilien pour le média @el9ymedioHigor Santos a montré en vidéo les mécanismes des deux camps dans les phases de relance du PSG et à quel point l'OL a gêné Paris dans ce secteur de jeu :

[MAJ 19h08] La vidéo ne semble pas fonctionner chez tout le monde donc vous pouvez la retrouver sur le compte Twitter de son auteur :

Alors que Thomas Tuchel avait expliqué avant la partie qu'il « n'est pas possible de préparer l'Atalanta car aucune équipe ne joue pareil », l'Olympique Lyonnais et son approche très tournée vers le marquage individuel a pourtant eu un avant-goût de ce que va présenter Bergame. L'Atalanta est justement connue pour son approche défensive basée sur le un-contre-un partout sur le terrain, et notamment très haut, comme a pu le faire l'OL.

L'Inter, un modèle pour le PSG ?

Ce samedi soir, La Dea a toutefois vu son dispositif défensif être mis en grande difficulté par l'Inter Milan, les troupes de Conte s'imposant 2-0 à Bergame dans une rencontre où la 2e place de Série A était en jeu. Mais c'est surtout la qualité de la relance de l'Inter, une des grandes forces de l'organisation mise en place par Antonio Conte, qui a fait mal et a mis dans le rouge les Bergamasques, en témoigne la vidéo ci-dessous d'un de nos habituels podcasteurs Matthieu Martinelli.

Comme d'habitude, l'entraîneur de l'Atalanta Gian Piero Gasperini avait mis en place un marquage individuel sur les 10 joueurs de champ, mais pas sur le gardien interiste Samir Handanovic. Un choix habituel et logique, chaque joueur ayant un joueur de champ au marquage, mais qu'il a dû regretter vu la bonne utilisation de leur portier effectuée par les Interistes. Ceux-ci ont attiré l'Atalanta très proche de leur propre but avant de laisser leur gardien trouver Lukaku, un point d'appui de grande qualité.

Le Belge a pesé de tout son poids et a permis à l'Inter de lancer ensuite ses habituels enchaînements, avec Lautaro Martinez ou les relayeurs de l'équipe pour avancer rapidement vers le but, notamment en utilisant les pistons sur les côtés. Littéralement transpercée, l'Atalanta se retrouvait ensuite à courir vers son but, une façon de défendre bien moins efficace comme en témoigne le deuxième but interiste inscrit par Young :

S'il reste une dizaine de jours aux deux camps pour se préparer, les deux matches du week-end ont en tout cas apporté à Thomas Tuchel de précieuses indications sur ce qu'il va devoir affronter très prochainement. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 09 août

samedi 08 août

vendredi 07 août

jeudi 06 août

mercredi 05 août

mardi 04 août

lundi 03 août

dimanche 02 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux