Article 

Déjà sept charnières centrales différentes pour le PSG

Publié le dimanche 2 février 2020 à 14:00 par Thibaut Brossard
En titularisant le jeune et talentueux Tanguy Kouassi aux côtés de Presnel Kimpembe, Thomas Tuchel a mis en place sa 7ème défense centrale différente de la saison (en ne comptant que la Ligue 1 et la Ligue des Champions). En 28 matches.

La KK, septième paire de la saison

En alignant la paire Kimpembe/Kouassi ce samedi face à Montpellier, Thomas Tuchel a formé la septième charnière différente de la saison au coup d'envoi d'un match de Ligue 1 ou de Champions League, les coupes ayant donné lieu à d'autres associations parfois encore folkloriques. Plusieurs explications à cela : la richesse de l’effectif parisien dans ce secteur tout d’abord. Le PSG dispose en effet de sept défenseurs centraux (Thiago Silva, Diallo, Kimpembe, Marquinhos, Kouassi, Kehrer, Mbe Soh).

Et les possibilités sont presque infinies puisque deux d’entre eux (Mbe Soh et Kehrer) n’ont pas encore démarré une rencontre à ce poste et qu’un seul système a été utilisé jusqu’à présent (défense à 4). Autre explication du turnover en défense centrale : les blessures. Kimpembe a commencé la saison sur le flanc, puis ce fut longuement au tour de Kehrer, et en ce moment c’est Thiago Silva, Marquinhos et Diallo qui sont à l’infirmerie. Enfin, les essais, logiques, du coach pour chercher la bonne formule justifient aussi la rotation à ce poste sensible.

Deux paires se détachent

A ce titre, il semble ne pas y avoir photo en terme de résultats entre la paire Thiago Silva-Kimpembe et les autres. Elle a été utilisée 12 fois cette saison (Ligue 1 et Champions League confondues) pour un bilan de 11 victoires et 1 nul (à Madrid). Elle a encaissé 4 buts, soit 0.3 par rencontre. Elle a d’ailleurs été choisie pour les 5 premiers matches de Ligue des Champions.

L’autre charnière la plus utilisée, surtout en début de saison, et uniquement en Ligue 1, est composée de Thiago Silva et d’Abdou Diallo. Elle a commencé 9 matches et n’a connu qu’une fois la défaite, à Rennes, dans un schéma assez complexe où Marquinhos s'intercalait parfois en défense centrale entre les deux pour créer une base à trois. Cette paire Silva/Diallo a un ratio de buts encaissés qui est légèrement supérieur : 0.4 par match.

Les cinq autres paires sont de l’ordre du circonstanciel et certaines n’ont jamais été reconduites après une défaite initiale : Diallo-Kimpembe après Reims (0-2) et Marquinhos-Kimpembe après Dijon (1-2). A signaler quand même que la paire brésilienne Silva-Marqui, qui pouvait partir avec les faveurs des pronostics sur le papier, n’a débuté que deux rencontres dont le douloureux 3-3 face à Monaco.

Quel avenir pour la charnière 100 % centre de formation Kouassi-Kimpembe alignée hier face à Montpellier ? Thomas Tuchel semble beaucoup l’aimer puisqu’il l’a reconduite après avoir déjà lancé Kouassi en 2ème mi-temps à Lille en milieu de semaine. Au point de laisser l’international allemand Thilo Kehrer sur le banc. Elle a été peu sollicitée mais aura néanmoins contribué au 13ème clean-sheet de la saison en championnat.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

jeudi 15 octobre

mercredi 14 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux