Article 

Gasset (Bordeaux) : « On a essayé d’être équilibrés parce qu’il y avait des espaces »

Publié le dimanche 29 novembre 2020 à 10:11 par Luca Demange
Au sortir du match nul obtenu face au PSG (2-2), le coach bordelais Jean-Louis Gasset était présent face à la presse pour revenir sur la performance des siens et sur ce qui a fonctionné face à une équipe parisienne qui n’était pas dans un grand soir. L’occasion aussi de glisser quelques mots sur Yacine Adli, l’ancien titi parisien buteur ce soir, mais aussi sur Hatem Ben Arfa, très en jambes.

Son sentiment après ce match nul : 

« On est en train de créer un groupe. Il y’a eu une prise de conscience que ce groupe avait des qualités mais qu’il avait du mal à se transcender. En allant à Rennes et à Paris, c’était les bons endroits pour faire voir qu’on avait compris pas mal de choses. Et je pense que sur les deux matches, dans des situations différentes, on a fait ce qu’il fallait. »

Comment Bordeaux a réussi à prendre le dessus sur le PSG en deuxième mi-temps ?

« On est restés équilibrés, on a essayé d’être équilibrés parce qu’il y avait des espaces et il fallait laisser les joueurs offensifs partir en contre et ne pas les accompagner parce qu'ils ont quand même fini avec cinq attaquants d’un grand niveau. Je pense qu’on a bien maîtrisé tactiquement les balles de contre, sans la finition. On aurait pu mieux terminer mais c’est encore un autre travail. »

L'ancien parisien Yacine Adli offre le nul après être entré en jeu, un but qui peut lancer sa saison ? 

« J’espère. C’est un jeune joueur d’une vingtaine d’années, qui est assez cyclique. Il peut passer de l’excellence au relâchement, il faut lui apprendre son métier. J’essaie de le faire, bien sûr que ça ne lui fait pas toujours plaisir. Quand il joue comme il a joué là, c’est un très bon joueur. Après quand il se relâche, il sait qu’il aura des problèmes avec moi. J’essaie de l’amener là où il doit aller mais il faut qu’il m’écoute. Le courant alternatif en professionnel ne suffit pas. Il faut qu'il continue comme cela. Ce soir, il nous a apporté, maintenant j'espère que ce sera un déclic pour lui et qu'il nous donnera des solutions au milieu de terrain.  »

En voulez-vous à Hatem Ben Arfa pour sa balle perdue amenant le penalty de Neymar ?

« Ce sont des artistes, ils sont comme ça. Ils sont dangereux quand ils viennent dans notre camp parce qu'ils pensent que c'est aussi facile que devant alors qu'il y a plus de densité dans ces zones défensives. Il (Ben Arfa) le sait très bien et je n'ai pas besoin de lui rappeler. Mais ce n'est pas ce que je vais retenir de son match, il y a d'autres actions où je me régale de le voir. Ses partenaires bougent bien autour de lui et ça commence à prendre. Comme une mayonnaise ! Il tient de mieux en mieux physiquement mais il peut encore faire mieux. »

Est-ce un hasard que Hatem Ben Arfa et Yacine Adli soient les deux acteurs majeurs de ce match nul face au PSG, leur ancien club, ou étaient-ils spécialement motivés pour ces retrouvailles ?

« Non, pour le coup, c'est le hasard ! Par contre, il existe une grande affinité entre eux deux que ce soit dans la vie ou sur le terrain. C'est très positif pour le groupe et l'équipe. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux