Article 

Le Havre/PSG (0-9), les enseignements collectifs

Publié le dimanche 12 juillet 2020 à 22:07 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 9-0 face au Havre pour sa première sortie amicale de l'été. Avec deux équipes différentes mais pratiquement pour le même résultat avec deux mi-temps largement gagnées (5-0 et 4-0). Retour sur la partie et ce qu'il est possible d'en tirer au niveau des enseignements collectifs.

Une composition mixte mais avec le quatuor titulaire en attaque

Pour ce premier match depuis quatre mois, Thomas Tuchel avait décidé d'aligner deux équipes mixtes, une par mi-temps, et les habituels titulaires ont été dans l'ensemble répartis même si un peu plus présents dans l'équipe de la première période. Le onze de départ de la seconde période contenait toutefois des titulaires en puissance comme Marco Verratti, Thiago Silva voire Idrissa Gueye et Pablo Sarabia.

On notera tout de même que le coach parisien n'a pas hésité à relancer ensemble son quatuor offensif titulaire puisque Neymar, Di Maria, Mbappé et Icardi ont débuté la partie, le 4-4-2 habituel étant d'ailleurs utilisé durant les deux mi-temps. La suspension de Di Maria pour le quart de finale de la Ligue des Champions est encore loin et il n'est pas encore question de préparer cette partie à en croire cette composition avec les quatre fantastiques titulaires au coup d'envoi.

Du temps de jeu pour tous, forcément

Pas moins de 23 joueurs ont participé à la rencontre côté PSG et les temps de jeu ont été dans l'ensemble très répartis : 19 joueurs ont joué 45 minutes, soit l'ensemble des professionnels aguerris du groupe. Seul Mitchel Bakker a joué plus vu que l'arrière gauche néerlandais était le seul valide à son poste avec les forfaits de Bernat et Kurzawa. Pembele a eu droit à une demi-heure de jeu en le remplaçant à l'heure de jeu tandis que le jeune Kays Ruiz-Atil a remplacé Kalimuendo, entré à la pause, pour les 10 dernières minutes.

A l'exception du troisième gardien Marcin Bulka, tout le groupe de joueurs qui a fait le déplacement en Normandie a donc eu droit à du temps de jeu et la rencontre a permis de donner, dans l'ensemble, une mi-temps à tout le monde. Une approche du match clairement tournée vers la gestion des temps de jeu plutôt que vers une quelconque recherche de résultat.

Un PSG en bonne forme dans l'ensemble

5-0 en première période avec une équipe qui contenait 10 internationaux sur 11 joueurs, 4-0 en seconde avec des joueurs à peine moins aguerris, le PSG a déroulé sur la pelouse du Havre et n'a pas mis longtemps à retrouver ses marques d'un point de vue offensif. Les buteurs sont des habitués du tableau de marque et le PSG a semblé très supérieur à une équipe de L2 qui avait repris en même temps qu'elle, soit le 22 juin dernier.

Dans l'ensemble, la différence de niveau entre les deux équipes a été très visible, Paris dominant dans absolument tous les secteurs de jeu comme c'était attendu. Après trois semaines d'entraînement, les Parisiens sont tout de même apparus plutôt affutés dans l'ensemble et aucun joueur n'a semblé à la ramasse sur le plan physique, ce qui est déjà une bonne nouvelle. Autre bonne nouvelle, aucun blessé n'est visiblement à déplorer.

De la vivacité pour presser, moins pour construire

Alors que le PSG va affonter en Champions League des équipes qui seront physiquement plus prêtes qu'elles, c'est forcément l'aspect physique qui était le plus surveillé ce dimanche et le PSG a en partie rassuré. C'est particulièrement dans son contre-pressing que les Parisiens ont montré le plus de jus et d'allant. Plein de vivacité, ils ont régulièrement asphyxié les Havrais dès qu'ils perdaient le ballon et l'ont ainsi très souvent rapidement récupéré. 

Les Parisiens sont en revanche apparus beaucoup moins saignants avec le ballon dans les pieds. Le fameux rythme après lequel ils courent après quatre mois sans jouer n'était pas assez là lorsqu'ils devaient construire et développer des attaques. Cela n'a pas empêché quelques actions sublimes d'être mises en place mais une certaine lenteur de début de saison s'est réellement faite ressentir au moment de faire vivre le cuir. Les Havrais qui n'ont que très peu pressé et ont regardé jouer les Parisiens n'ont pas non plus spécialement aidé à faire tourner le ballon plus rapidement.

La partie sur les performances individuelles sera disponible en cours de soirée.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 14 août

jeudi 13 août

mercredi 12 août

mardi 11 août

lundi 10 août

dimanche 09 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux