Article 

Le Havre/PSG (0-9), les performances individuelles

Publié le lundi 13 juillet 2020 à 0:05 par Philippe Goguet
Le PSG s'est largement imposé contre Le Havre (9-0) pour sa première sortie en match amical de l'été et pas moins de 23 joueurs ont joué. Petit tour d'horizon des performances individuelles des Parisiens.

Un quatuor offensif de gala déjà là, Sarabia aussi

Thomas Tuchel avait fait un joli cadeau au public du stade Océane en alignant dès le coup d'envoi ses quatre stars offensives et celles-ci se sont montrées à la hauteur de leur réputation internationale. Le moins visible dans le jeu a forcément été Mauro Icardi mais l'Argentin a brillé avec un doublé dans son style dès les premières minutes du match. Il est aussi impliqué sur l'action qui voit Neymar toucher la barre d'une belle passe pour Kehrer.

Sur l'aile droite, on a retrouvé Angel Di Maria comme on l'avait laissé, donc virevoltant balle au pied. Parfois très excentré, parfois recentré, l'Argentin a montré au public l'incroyable finesse de son pied gauche et il a régulièrement régalé dans ce qu'il sait faire de mieux, à savoir servir les autres. El Fideo a en revanche parfois un peu souffert pour revenir défendre mais la répartition des zones offensives avec Kehrer a été bonne alors que le duo doit apprendre à se connaître.

Sur l'aile opposée, Neymar a paradoxalement assez peu pesé dans le jeu par rapport à ce qu'il propose en général avec le PSG, signe d'une condition physique encore à parfaire. Il a certes régulièrement pris l'axe mais n'a pas vraiment mené le jeu comme à son habitude. Le coup de rein est bien évidemment toujours là, à l'image du dribble assassin pour fixer toute la défense avant son but. Le coup d'oeil est encore à affûter mais le pied l'est déjà, en témoigne son penalty si proprement transformé.

Mais le plus en forme du quatuor était bel et bien l'intenable Kylian Mbappé. Si le Français a marqué sur une erreur adverse qu'il a parfaitement su exploiter, ses accélérations balle au pied ont été sources de très nombreux soucis pour la défense havraise, celle-ci concédant d'ailleurs un penalty (certes gentil) sur l'une d'entre elles. A défaut d'avoir du coffre, Mbappé a déjà ses jambes de jeu et sa capacité à accélérer depuis le côté vers l'axe est une arme sur laquelle le PSG semble pouvoir compter.

Entré après la pause, Pablo Sarabia a aussi montré qu'il fallait compter sur lui, même moins bien entouré. Il restera certes l'auteur d'un arrêt improbable qui a privé le PSG de son 10ème but mais l'Espagnol est toujours aussi fort dans la surface quand il s'agit de conclure : une volée parfaite du droit, un but de renard pour conclure la marque mais aussi une passe décisive parfaite pour Kalimuendo ou encore le corner bien botté qui a abouti au but de Gueye.

Retour tranquille pour de nombreux cadres

Dans l'ensemble, cette rencontre a été l'occasion pour la majeure partie de l'effectif de se dégourdir les jambes et de retrouver un peu des sensations. Keylor Navas n'a pratiquement rien eu à faire dans les buts, Sergio Rico à peine plus, et ils s'en sont logiquement bien sortis. En défense centrale, Marquinhos et Thiago Silva ont également chacun joué une mi-temps dans un fauteuil même si le plus âgé des deux a montré du tranchant sur ses quelques interventions.

Kimpembe, l'un des plus gros gabarits de l'effectif, a en revanche semblé manquer un poil de jus sur certaines interventions, un problème aussi rencontré par Mitchel Bakker, autre défenseur au physique plutôt imposant. Sur le côté droit, le très athlétique Thilo Kehrer n'a en revanche nullement souffert de ce mal et il a montré une belle forme, en plus d'une justesse offensive qu'on ne lui connaissait pas forcément puisqu'il signe une passe décisive pour Icardi et aurait pu en signer une seconde pour Neymar.

Au milieu du terrain, les deux duos Paredes/Herrera et Verratti/Gueye ont fait le métier, se montrant particulièrement intenses et efficaces dans le contre-pressing. Paredes et Verratti ont taclé, comme souvent, mais ont aussi donné quelques bons ballons à leurs coéquipiers. L'Italien a notamment offert une leçon de jeu long aux Havrais dans ce domaine, déclenchant directement deux buts par ses ouvertures dans le dos de l'arrière garde adverse. Draxler et Choupo-Moting ont dans l'ensemble été dans le ton, avec une certaine disponibilité. Bref, tous les pros aguerris de l'effectif ont répondu présents dans l'ensemble, sans forcer pour autant.

Kalimuendo s'est montré, Pembele un peu aussi 

Du côté des jeunes, c'est Arnaud Kalimuendo qui s'est mis le plus en évidence avec un but d'avant-centre et une passe décisive, certes un brin chanceuse car issue d'une frappe qui semblait sortir sans attraper le cadre. L'attaquant qui évoluait avec les pros pour la première fois a montré toutes ses qualités : de la vitesse avec ou sans le ballon, un peu de jeu entre les lignes comme au départ du premier but de Sarabia et des appels de façon très récurrente afin d'ouvrir des brèches. En 35 minutes seulement, le bilan est très positif le concernant.

L'autre qui s'est le plus signalé est Timothée Pembele, le polyvalent défenseur qui a joué la dernière demi-heure du match côté... gauche. Le droitier a souffert en quelques situations de ce positionnement sur son mauvais pied mais il a su prendre sa chance et a eu un bel apport dans son couloir, sans négliger la partie défensive pour autant. Il frôle même le but du 10-0 en toute fin de partie d'une belle frappe enveloppée et aurait probablement mérité de jouer une mi-temps complète comme tous les autres.

Seul arrière gauche de métier dans le groupe, Mitchel Bakker a joué une heure et il a tenté d'animer son flanc avec une belle volonté, multipliant les allers-retours pour apporter du soutien aux attaquants et assurer son rôle défensif. Il n'a pas forcément brillé dans les deux registres, se montrant un peu irrégulier des deux côtés du terrain, et n'a donc pas spécialement marqué des points en l'absence de Bernat et Kurzawa. 

Entrés en jeu en seconde période, Loïc Mbe Soh et Colin Dagba n'ont pas non plus spécialement été à leur aise ce dimanche. Le premier a bien réussi quelques interventions mais il a aussi parfois été mis en difficulté par les attaquants adverses : un corner concédé par ci, un duel perdu par là, et l'impression générale est vite dégradée. De son côté, Dagba a franchement été en difficulté dans les duels, se faisant dépasser voire déposer à plusieurs reprises. 

Enfin, Kays Ruiz-Atil a eu droit à dix minutes de jeu, comme milieu offensif droit, et il a semblé très timide pour sa première. Il devrait de nouveau avoir sa chance de façon plus longue dès vendredi prochain, comme tous.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

mardi 20 octobre

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

jeudi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux