Article 

Le match, ce qu'il a manqué, ses choix, Cavani, etc, la conf' de Tuchel après Dijon/PSG (2-1)

Publié le samedi 2 novembre 2019 à 2:06 par Philippe Goguet
Déçu mais pas fâché contre ses joueurs, Thomas Tuchel a été très bavard en conférence de presse après la défaite à Dijon. Il a notamment évoqué les raisons, pointant du doigt la première mi-temps loupée, mais aussi le gros manque de réalisme de ses troupes. Il a refusé de charger ses troupes et aussi expliqué quelques uns de ses choix, notamment concernant Cavani.

Ce qu'il a manqué à son équipe :

« Ce n'est pas simple mais on a été très passifs en première mi-temps. On a manqué de précision, de rythme, et cela a eu des conséquences dans les duels. On a joué très passif, trop passif. Pas seulement défensivement, offensivement aussi. On n’a pas joué ensemble, on n’a pas joué selon nos principes de jeu. En deuxième mi-temps, c’était mieux car, en première, on a dû faire trois frappes et dix-sept en deuxième. On n’a peut-être pas mérité d’avoir de la chance aujourd’hui et c’est une victoire pour Dijon. C'est heureux mais c'est normal. Quand une équipe veut gagner contre nous, elle doit avoir de la chance et ils en ont eu. Ils ont marqué deux buts sans vraiment avoir d'occasion alors qu'on en a eu beaucoup. C’était possible de gagner en deuxième mi-temps mais on n'a pas réussi aujourd'hui. En première période, on a peut-être perdu l'occasion d'avoir de la chance. »

Le PSG en difficulté face à des petites équipes, pourquoi ?

« Non, on doit aussi admettre en regardant notre composition contre Reims qu'on avait fait beaucoup de changements, huit entre deux matches très rapprochés, et il faut toujours de la chance, c'est nécessaire. On doit avoir de la chance aussi, des petites décisions, des grandes occasions pour gagner un match. C'était comme ça contre Reims et aujourd'hui. On manquait de six joueurs et c'est peut-être la première fois qu'on joue avec cette composition mais j'ai eu l'impression qu'on a joué de façon de trop passive. C'est la même équipe trois, quatre ou même cinq fois de façon impressionnante et nous sommes critiques avec nous. On déteste perdre mais on doit être réalistes. C'était possible de gagner avec la même performance car on a eu beaucoup de grosses occasions. Tout le monde a dit que nous sommes dans un autre championnat, que c'est toujours facile de marquer 4 ou 5 buts et voilà... Maintenant, on doit recommencer et c'est une défaite. C'est quelque chose que l'on n'aime pas mais on doit la prendre, l'accepter et s'améliorer. Si on peut faire ça, c'est bien. »

Trahi par ses joueurs ? 

« Non, non. Ce n'est pas facile pour Gueye de jouer encore après une blessure mais non, j’ai confiance en mes joueurs. Ce n’est jamais facile et j'ai un peu l’impression que la pause était trop longue pour nous. Nous ne sommes pas habitués à avoir beaucoup de jours (entre les matches) mais, hier, l’entraînement était exceptionnel. Ce n’est pas comme ça que je vais perdre ma confiance. Ce n’est pas possible que je ne regarde que le résultat. Je sais que toutes les choses sont possibles dans le foot et ce n’est jamais comme ça que la meilleure équipe gagne. Aujourd’hui, nous étions la meilleure équipe mais Dijon a tout donné, ils ont joué à 100%. Nous, on n’a pas joué à 100% en première mi-temps. C’est la base pour avoir une surprise négative pour nous. Mais on doit aussi dire que nous sommes la meilleure équipe aujourd’hui. Mais ce n’est pas comme ça que la meilleure équipe gagne. On a peut-être pensé que ce serait un peu plus facile et c'était dur physiquement car ils jouent beaucoup de ballons longs et on devait combattre pour le deuxième ballon. Mais si on avait été capables de marquer deux ou trois buts en deuxième mi-temps, on parlerait d'une autre façon de ce match. Nous sommes critiques avec nous-même, mais pas trop ».

Des regrets par rapport aux choix effectués ? 

« Non, parce que je dois prendre des décisions en amont et c'est toujours comme ça. On a laissé Mauro (Icardi) sur le terrain car cela aurait été la même chose avec Edi sur le terrain : il marque, il marque, il marque. Ce n'est pas un poste où tu laisses un joueur sur le banc quand il est en bonne forme et marque. Ça a été la même chose avec Edi (Cavani) pendant des années : il marque et ce n'est donc pas nécessaire de le laisser sur le banc. Les onze titulaires du jour méritaient de jouer, ce sont des décisions dures pour Edi, pour Pablo Sarabia aussi car ils ont été très performants à l'entraînement. Mais on a des joueurs et il y a beaucoup de décisions difficiles à prendre, et j'espère que cela va continuer. J'espère que Verratti, Herrera, Kehrer, Neymar et tous les autres vont revenir et qu'on pourra jouer avec tout le monde pour gagner en qualité. Non, je n'ai pas de regrets car on doit décider en amont. On a analysé l'adversaire et notre situation, on a fait un entraînement avec beaucoup de qualités et nous étions convaincus que c'était la meilleure composition. »

Une défense beaucoup moins performante que d'habitude face à la pire attaque de L1, pourquoi ?

« Ils ont la pire attaque, ils sont derniers... Vous savez, je ne regarde pas le match comme ça. Tout le monde regarde le match comme ça pour écrire "ils ont la pire blablabla". Le foot n'est pas comme ça. Ils ne sont pas derniers si vous regardez les stats qui comptent dans le foot. Je regarde la qualité, pas le classement, le meilleur ou le pire de ça ou ça. Cela n'aide pas. On a subi trop de frappes aujourd'hui, c'est la même que la seconde période contre Marseille. On avait concédé six frappes cadrées à Marseille en deuxième mi-temps et je pense que c'est encore six aujourd'hui. Dans les 5 premières minutes, ils ont eu 3 ou 4 frappes, certes pas dangereuses, mais on a fait beaucoup de matches sans concéder la moindre frappe concédée ou but encaissé. C'est toujours un effort de l'équipe et voilà. Nous avons été trop passifs, le terrain était trop large et l'effort n'était pas le même que lors des autres matches. Ils ont de la qualité, ils ont joué avec beaucoup de qualité et de courage et cela a été difficile pour nous de nous adapter. Je ne sais pas pourquoi alors que nous avons préparé tout ça mais voilà... Cela aurait peut-être été mieux si nous n'avions pas marqué car cela a peut-être été encore pire nous de marquer et de penser que rien ne pouvait nous arriver. Quand les choses sont arrivées, on avait encore beaucoup de temps pour retourner ce match mais on n'a pas eu de chance ni la précision en attaque. À la fin, c'est une victoire pour Dijon. »

Cavani remplaçant d'Icardi de façon claire ?

« Non, cela ne marche pas comme ça. Les attaquants, ce sont des postes très sensibles et si vous avez un buteur ou même trois sur le terrain avec Mauri, Edi et Kylian, et même Angel, qui font des choses décisives durant de nombreux matches, ce n'est pas le moment pour changer et arrêter cette situation, cette phase. C'est comme ça. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux