Article 

Lorient/PSG (0-1), les performances individuelles

Publié le lundi 20 janvier 2020 à 3:08 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 1-0 à Lorient grâce à un but de Pablo Sarabia mais la partie n'a pas été simple pour des Parisiens guère inspirés en général. Retour sur leurs performances individuelles, au cas par cas.

Rico : Le portier habituellement remplaçant n'a strictement rien eu à faire de la première période, la tête de Wissa passant juste à côté alors qu'il semblait battu. Secoué dès la reprise sur un duel aérien où il se fait percuter, il enchaîne ensuite avec une sortie un peu étrange dans la foulée, mais sans conséquences. Cela sera sa seule intervention du soir, le reste étant du jeu au pied sans réel intérêt.

Dagba : Opposé au très véloce Wissa, le latéral droit a connu un début de partie compliqué mais va entrer peu à peu dans la partie, notamment car Paris prend le ballon et qu'il peut se montrer un peu offensivement. Ses montées sont rarement conclues par des centres, Dagba refusant comme toujours de mettre dans le paquet, mais pas dénuées d'intérêt pour autant. Sa prestation offensive restera globalement la même tout le match, donc limitée mais pas évidente face à un adversaire aussi défensif. Dagba va plutôt bien finir le match, notamment car il est de nouveau sollicité en défense, mais il est aussi celui qui avait complètement oublié Wissa sur la plus grosse action lorientaise de la première période.

Thiago Silva : Le capitaine n'a pas soufflé ce dimanche et heureusement qu'il était là. Alors que ses partenaires vont avoir un peu de mal à entrer dans la partie, lui est là d'entrée et il tient sacrément la baraque. Propre et serein dans toutes ses interventions défensives, il va avoir un rôle prépondérant dans la gestion des contres lorientais durant toute la partie, repoussant à lui seul la plupart des offensives adverses. En seconde mi-temps, il va même largement participer au forcing parisien sur le but adverse et ses relances longues et croisées vont régulièrement faire mal. C'est, presque logiquement, avec l'une d'entre elles qu'il va d'ailleurs trouver Sarabia sur le but de la victoire.

Diallo : Pour son premier match en 2020, le gaucher va bien glisser en début de partie mais pourtant se montrer des plus solides durant le premier acte. Une bonne intervention d'entrée dans la surface, quelques belles couvertures, un tacle glissé nécessaire pour dégager et globalement une belle présence dans les duels. Avec Silva, il est même l'un des rares à avoir été bon en première période. Il sera moins sollicité par la suite, mais aussi moins en vue. La conséquence du tacle très dur qu'il a subi autour de l'heure de jeu ? Quoi qu'il en soit, cela reste un bon retour sur les terrains pour le défenseur.

Kurzawa : Encore une fois titulaire, le latéral se montre bien présent dans les duels dans le premier acte, bien que parfois en retard, tandis qu'il tente d'apporter dans son couloir sans se montrer suicidaire dans son placement pour autant. Altruiste, il tente ainsi de centrer alors qu'il était en bonne position pour frapper. Son début de seconde période est en revanche très compliqué avec des oublis et erreurs qui s'enchaînent mais il reprend peu à peu le fil de son match. Offensivement, il parvient à exister sur des longs ballons où il fait parler son jeu de tête et est tout proche d'être passeur décisif pour Icardi de la sorte. En fin de partie, il est aussi l'auteur d'un tacle important dans la surface. Comme quelques jours plus tôt à Monaco, il signe donc un match inégal, avec quelques erreurs et temps faibles, mais pas inintéressant sur la durée.

Gueye : Le début de rencontre va montrer le ton et le Sénégalais n'est pas du tout dedans : dominé dans les duels au milieu, maladroit a vec le ballon, sa première période est franchement très compliquée malgré quelques ballons récupérés dans l'entrejeu. Sa seconde période est en revanche bien meilleure et il abat un gros boulot de récupération sur des contres ou dans le contre-pressing, empêchant Lorient de sortir de sa moitié de terrain. Dans le jeu, il va en revanche se contenter de jouer simple. 

Paredes : Après son traditionnel round d'observation avant d'entrer dans la partie, il se met en route mais se signale plus par des récupérations que par des orientations, ce qui est rarement bon signe pour un joueur de son profil. Il tente bien quelques passes compliquées mais le terrain et la forte densité de joueurs lorientais en défense ne l'aident pas vraiment. En seconde période, c'est encore plus marqué : il fait courir le ballon comme il peut mais c'est surtout son activité défensive qui fait du bien, même s'il est averti pour un tacle encore bien sauvage.

Choupo-Moting l'a remplacé pour les 20 dernières minutes et le Camerounais entré côté gauche a rapidement eu un réel impact sur la partie. Pas dérangé par les nombreux duels proposés, il va bien apporter quelques solutions sur son aile mais son déchet va être un peu trop important, avec notamment quelques ballons perdus ennuyeux. Défensivement, il va aussi remplir sa part du contrat.

Di Maria : Pour sa quatrième titularisation consécutive, l'Argentin n'était pas dans un grand jour même si sa finesse technique a parfois permis à Paris de tenir le ballon très haut sur le terrain. Il va beaucoup provoquer balle au pied mais, guère inspiré, il va tout de même avoir beaucoup de mal à trouver des solutions face au regroupé bloc adverse. Il frappe certes aussi sur une main lorientaise en pleine surface mais le bilan dans le jeu n'est pas terrible. C'est toujours mieux que ses coups de pieds arrêtés, tout bonnement catastrophiques.

Herrera l'a remplacé pour les dernières minutes, tentant de conserver le ballon avant tout.

Draxler : Attendu comme attaquant de soutien, c'est finalement à gauche que Thomas Tuchel l'avait aligné et l'Allemand va bien réussir quelques bonnes choses en début de match mais cela ne dure pas et il se perd peu à peu, refusant le combat imposé sur le terrain tout en manquant de spontanéité balle au pied. Plus ou moins replacé en attaque à la pause, c'est pourtant sur l'aile gauche qu'il ressurgit d'un joli déboulé avant un centre en retrait intéressant. Il finit finalement devant la défense avec Gueye et c'est là qu'il sera le plus intéressant, avec plusieurs percées balle au pied qui ont fait mal à Lorient. Pas un grand match pour autant, et l'impression de voir un joueur qui est toujours autant dépendant des espaces à sa disposition.

Sarabia : Attaquant axial pour la première fois avec le PSG, l'Espagnol va pourtant bien tenter de se proposer sur toute la largeur et il est disponible mais ses contrôles sont meilleurs que ses passes et la précision lui fait souvent défaut. Après avoir inversé sa position avec Draxler à la pause, il dispararaît peu à peu de la partie mais réapparaît sur la fin quand il revient dans l'axe. Après une première apparition sur une frappe consécutive à un une-deux avec Icardi, il sort le PSG du bourbier lorientais d'une tête impeccable suite à un bel appel. Un but qui vaut cher et confirme ses talents dans la finition.

Icardi : Lui aussi enchaînait en raison de la blessure de Cavani mais il a longtemps vécu une soirée bien compliquée, seul face aux trois défenseurs centraux lorientais. Il est invisible en première période, à l'exception d'une frappe dans la surface et d'une remise pour Di Maria, et il faut attendre l'heure de jeu pour le voir un peu plus peser : une remise pour Di Maria, une occasion sauvée comme il peut par le gardien adverse, un appui pour Sarabia, on le trouve enfin sans qu'il ne soit spécialement dominant. Il se sera au moins battu jusqu'au bout, avec ses armes, et a pesé sur la défense. A son crédit, il a rarement été bien servi et a fait le boulot comme il a pu.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 19 février

mardi 18 février

lundi 17 février

dimanche 16 février

samedi 15 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux