Article 

Cavani, son remplacement éventuel, Kurzawa, Icardi, la sortie complète de Leonardo sur le mercato

Publié le lundi 20 janvier 2020 à 0:39 par Philippe Goguet
Après la victoire 1-0 à Lorient, le directeur sportif du PSG Leonardo s'est arrêté devant la presse pour faire le point sur le mercato. Il a annoncé les envies de départ de Cavani, laissant la porte à un départ dès cet hiver si tout le monde s'y retrouve, et a ouvert la porte à un éventuel remplacement. Il a aussi évoqué les cas de Kurzawa, loin d'être parti, et Icardi, où le PSG est en position de force pour lever l'option d'achat.

La situation de Cavani

« On a toujours dit pareil pour lui. Pour des joueurs comme lui, qui ont une histoire avec le club, ou il restera ici en étant heureux et bien, ou ce sera pareil le jour où il va partir. Ce n'est pas une règle mais, normalement c'est comme ça. Aujourd'hui, il a demandé à partir et on étudie la situation. C'est vrai aussi qu'on a eu une proposition de l'Atletico Madrid mais on ne l'a pas retenue. C'est le mercato, je ne peux pas vous dire combien au niveau financier : (elle était) importante mais pas au niveau de la valeur du joueur. Mais je pense que pour Cavani, par rapport à tout ce qu'on dit, on doit l'écouter. On est à l'écoute et, honnêtement, je ne sais pas comment ça va finir. Aujourd'hui on est un peu plus distant par rapport à l'Atlético Madrid parce qu'on n'a pas eu de contact ces derniers jours. La situation est celle-là. À voir comment cela va se passer mais aujourd'hui, la seule chose qu'il y a eue, c'est une proposition. »

Une proposition satisfaisante = un départ pour Cavani ?

« On n'a jamais pensé à ça. On avait même un accord, une idée, de regarder pendant la saison et de décider pour le futur. Là, par rapport au joueur, c'est un peu plus clair pour le futur. On parle d'un joueur en fin de contrat  l'idée n'est peut-être même pas de continuer donc c'est pour ça qu'on doit analyser tout ça, et je pense avec beaucoup de respect. Il est important d'en avoir et on essaie de le faire. On va voir comment cela va se passer dans les prochains jours mais le club reste quand même toujours dans l'idée qu'on n'a jamais pensé à ça (un départ). Mais on est à l'écoute car on respecte beaucoup le joueur. »

Un joueur qu'il faudrait impérativement remplacer numériquement ?

Ça, c'est une bonne question. Je pense qu'on a un groupe complet, vraiment complet. C'est vrai que, si on parle d'un nom, peut-être qu'un attaquant en plus, serait important. Mais l'idée n'a jamais été de le faire partir. Des alternatives dans ce groupe là, aujourd'hui, on en a beaucoup. Draxler, je le vois bien, c'est un joueur qui n'a pas joué trop mais, dans une saison, il est important aussi. Après, on a aussi des joueurs qui peuvent jouer un peu partout aussi bien sur l'aile que dans l'axe, mais aussi devant comme un peu plus derrière. Il y a beaucoup d'alternatives et c'est évidemment difficile de remplacer un joueur comme Cavani. On doit décider avec lucidité, tranquillité mais, comme on l'a dit, on n'a jamais pensé à ça et on est à l'écoute. »

Quelle somme pour laisser partir Cavani ?

On n'a jamais demandé d'argent. On n'a jamais pensé à ça. Après, il y a des gens qui parlent, tout le monde parle. Des agents parlent, on parle aussi, j'ai parlé à l'Atlético Madrid mais on n'a jamais établi une valeur parce que le plus important aujourd'hui est l'envie de chacun. Dans son cas, ce n'est pas une question de montant, c'est la vraie envie. Tout le monde doit rester bien, ensemble, être clair aussi, tout le monde doit l'être. Là, c'est clair et le joueur a envie de partir et on est à l'écoute pour voir ce qu'on peut faire de mieux car le groupe aussi est important. On ne peut pas influencer le groupe par rapport à ça, même si je pense que ce ne sera pas le cas car o na toujours parlé avec beaucoup de tranquillité.  »

Plus de match au Parc avant fin janvier en cas de départ :

Aujourd'hui, on n'a pas pensé à ça, on n'a jamais pensé à le faire partir. Là, c'est le cas mais sa volonté est claire et on va voir. Il n'y a pas une planification par rapport à ça, ça existe et on va voir.  »

Cavani pas dans le groupe car blessé ?

« Il a un problème au pubis. Je ne pense pas que ce soit un gros problème mais il a eu beaucoup de petits soucis ces derniers mois. Même vous, dans L'Equipe, vous avez écrit qu'il était un peu surpris (de ne pas être dans le groupe à Monaco) mais ce n'est pas à lui de dire ça. Je n'ai pas entendu dire qu'il était surpris ou pas blessé, ce n'était pas lui qui a dit ça. C'est lui qui a dit ça ? (on lui dit que c'est son entourage). Moi, je n'ai pas entendu ça. Ce n'est pas possible que Cavani ait dit ça. L'entourage ? Mais l'ami de l'entourage qui a croisé le voisin un jour !!! C'est incroyable !! Je pense que Cavani n'a jamais dit ça. Une blessure diplomatique ? On n'a jamais été trop diplomatiques. Il n'y a pas de diplomatie. Si le joueur dit qu'il a une douleur au pubis, on retient ça. Il existe d'autres choses c'est évident mais ce n'est pas lié au fait qu'il joue ou ne joue pas. Honnêtement, on parle d'une histoire de 6 ans et demi, pas d'une histoire d'une semaine. On a beaucoup de respect et on ne doit pas entrer dans le pathétique, que quelqu'un a dit que... Même vous, je vous demande un peu de respect par rapport à lui, pas besoin de créer des petites choses par rapport à tout ça. Le vrai fait, c'est qu'il y a aujourd'hui la situation qui existe et on va voir comment ça va se passer. »

Une deadline pour le départ de Cavani ?

« Tout le monde parle de deadline mais c'est toujours le dernier jour du mercato. Honnêtement, on n'a pas pensé à ça, on est à l'écoute. On va voir ce qui va se passer. »

Cavani qui rejoue avant la fin du mercato ?

« S'il est bien, s'il est disponible, pourquoi pas ? Neymar, c'était différent, on avait vraiment décidé, on verra si on fait pareil pour Cavani mais ce n'est pas le cas maintenant. Neymar, on avait décidé qu'on attendait la décision avant de recommencer à jouer, c'était clair pour tout le monde comme c'était clair pour Cavani aussi.  »

Quid de Kurzawa ?

« On n'a jamais eu de proposition, zéro, par rapport à Kurzawa. Il joue beaucoup de matches, il est là. On n'a pas eu une proposition exacte, c'est aussi un joueur en fin de contrat mais on n'a rien eu. Arsenal n'a jamais appelé, on n'a rien.  »

Icardi et les 4 fantastiques :

Il prend la parole, on ne lui pose pas laquestion.

« J'ai déjà entendu "Icardi, 3 matches, problème, crise". S'il vous plaît... Un joueur qui marque 17 buts en 22 matches lors de sa première année, honnêtement, c'est quelque chose d'énorme. L'autre chose, c'est par rapport aux quatre fantastiques. Arrêtez avec ça, les Galactiques (du Real) n'ont jamais gagné la Champions League (il rigole). Les Galactiques, c'était avec Ronaldo et ils n'ont pas gagné.  »

L'option d'achat d'Icardi bientôt levée ?

« On a le temps, l'option existe et est écrite. On a le bon timing, on a beaucoup de choses à faire et la chose importante maintenant, et même si le mercato est ouvert, c'est d'être concentré sur ce qu'on fait. Il y a beaucoup de choses positives, cela se voit qu'on y croit même si j'ai toujours dit, et je le répète, que ce n'est pas l'année où on va gagner la Champions League, etc. Ce n'est pas l'année qui fait que tu vas gagner, je vois déjà des "on attend le 8e pour voir si on est capable", on n'a pas de souci mental par rapport à ça, on y va tranquille, on a une bonne équipe, on a la possibilité d'être compétitifs, on l'est déjà, mais on a le temps et on va grandir. On ne va pas mettre des pensées psychologiques par rapport à tout ça, non, non, non. On va grandir et je suis sûr que le futur du PSG sera très positif. »

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 19 février

mardi 18 février

lundi 17 février

dimanche 16 février

samedi 15 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux