Article 

Messi, Neymar, Mbappé, Herrera, Di Maria, etc, la conf' complète de Pochettino avant PSG/Montpellier

Publié le vendredi 24 septembre 2021 à 19:01 par Fouzia
A la veille de PSG/Montpellier, Mauricio Pochettino était présent en conférence de presse et il a évoqué bon nombre de sujets, s'attardant pour une fois sur de nombreux cas individuels comme Messi, Neymar, Herrera ou encore Di Maria. Il a aussi évoqué ce choc entre les deux meilleures attaques de L1 et la perspective du match contre City.

AU MICRO DE PSG TV

Pour les supporters, c’est une émotion folle de voir des buts victorieux à la 93e ou à la 95e. Comment le vit-on quand on est coach ?

« Pareil que les supporters, je pense. Quand vous êtes là, sur le banc, que c’est la fin du match, que vous voulez gagner, que vous pensez beaucoup, c'est évidemment incroyable de marquer. Alors deux fois en trois jours, c’est exceptionnel ! C’est beaucoup d’émotions à la fin, des émotions positives. C’est génial de gagner le match de cette façon. Pour nous, c’est quand même mieux de gagner avant pour être plus tranquilles pendant le match mais c’est le football et on doit être ouvert à ça. Et bien sûr, on doit féliciter nos joueurs parce qu’ils ne lâchent jamais, ils pensent toujours à gagner le match tant qu’il reste du temps. »

Demain, match face à Montpellier au Parc des Princes entre les deux meilleurs attaques du championnat. Vous avez confié en début de saison vouloir jouer offensif au risque de vous exposer. Peut-on s'attendre aussi à ça demain ? 

« Compte tenu de la période que nous traversons et des circonstances, je suis content de l’évolution de l’équipe »

« Montpellier est une très bonne équipe qui marque beaucoup de buts. Il s’agit pour nous de trouver le bon équilibre. Évidemment, quand on cherche à jouer vers l’avant, à être offensifs, on doit toujours prendre des risques. On peut bien sûr encaisser des buts ou concéder des occasions comme c’est arrivé contre Metz. Mais compte tenu de la période que nous traversons et des circonstances, je suis content de l’évolution de l’équipe. Nous devons continuer à travailler pour progresser et être plus solides de ce point de vue là. »

Vous n’aimez pas parler des individualités mais Neymar semble incarner cette idée du collectif cette saison. On a l’habitude de parler de ses statistiques offensives mais contre Metz, il a récupéré 8 ballons récupérés, un total impressionnant pour son profil. On a également vu Di Maria dans ce registre. Est-ce une satisfaction pour un coach de les voir mettre leur talent au service du collectif pour défendre avec leurs coéquipiers ?  

« Oui, c’est même la clé pour trouver le bon équilibre. C’est fantastique cette volonté de Neymar de faire les efforts, pas seulement au niveau offensif pour créer des occasions ou marquer des buts, mais aussi pour progresser dans cet aspect du jeu pour l’équipe. Nous devons mettre cela à son crédit, mais aussi à celui de tout le groupe qui fait un travail incroyable pour trouver le meilleur équilibre, pour se montrer solides dans ces deux secteurs de jeu. »

EN CONFÉRENCE DE PRESSE

L'aspect mental était-il une des priorités pour vous cette année et êtes-vous satisfait que l'équipe aille tout chercher jusqu'au bout ? 

« Oui. Il y a plusieurs façons d’analyser les choses quand tu gagnes deux rencontres consécutives dans les arrêts de jeu, à la dernière minute. L’une d’entre elles est de dire que l’équipe a cette résilience, cette capacité à se battre jusqu’au bout et faire en sorte de pouvoir gagner même sur le dernier ballon. Ensuite, en tant qu’entraîneurs, nous préférerions gagner les matchs avant, a fortiori compte tenu des occasions que nous avons eues en première période, et plus précisément dans les vingt premières minutes où nous aurions pu marquer plus avec un peu plus de chance. C’est ce qu’il nous a manqué mais nous sommes restés concentrés jusqu’à la fin. De manière générale, en revoyant le match, il y a beaucoup de choses positives à retenir, et d’autres à améliorer. »

Quelles sont les nouvelles pour Leo Messi qui est encore forfait demain ? Etes-vous inquiet par rapport au match de Ligue des Champions ? Est-ce une bonne chose d’avoir Icardi en pointe quand Messi n'est pas là ?

« Leo a repris la course aujourd’hui comme publié dans le point médical que nous livrons toujours avant la conférence de presse. Nous espérons que les choses évoluent comme nous le souhaitons et que le staff médical pourra donner des nouvelles en ce sens dimanche prochain. Nous espérons que tout se passera bien et qu'il sera disponible dans le groupe le plus tôt possible. 

Et pour la deuxième question, je pense que Mauro est un joueur qui a beaucoup apporté avant de se blesser à la clavicule. Ensuite il a récupéré à son rythme pour revenir dans l’équipe et être décisif dans le but (victorieux, ndlr) contre Lyon. C’est évidemment une option supplémentaire importante dans le secteur offensif. »

Qu'on parle relativement peu d’Angel Di Maria en ce début de saison. Tuchel parlait de 4 fantastiques (NDLR : En fait, c'est la presse qui utilisait ce terme, pas Tuchel). Le voyez-vous également comme le quatrième fantastique parmi vos attaquants ? Plus précisément, comment jugez-vous son début de saison et quel rôle à venir souhaitez-vous lui confier ?

« Angel a toujours été un joueur important, comme lors de la saison dernière »

« Quels étaient les quatre fantastiques pour Tuchel ? (Le journaliste répond : Icardi, Neymar, Mbappé, Di Maria). Pour l’instant, il est suspendu en Ligue des Champions et il est rentré tard de congés alors que nous avions déjà commencé la saison. Mais je pense qu’Angel a toujours été un joueur important, comme lors de la saison dernière, et que c’est un joueur de qualité exceptionnelle qui peut apporter tant de choses à l’équipe. De là à prédire le futur… Nous verrons bien. Nous disposons de diverses options et de la possibilité d’utiliser plusieurs systèmes. Nous devrons déterminer à chaque fois lesquels nous offrent le meilleur équilibre pour l'équipe. Il faudra voir dans quelle configuration nous pourrons l’utiliser ou dans quel système nous aurons cette flexibilité pour faire des changements. »

Le match de Manchester City influence-t-il votre manière de préparer le match de Montpellier ?

« Non. Ce qui compte, c’est le match contre Montpellier et de continuer à gagner, à progresser sur certains aspects que nous avons identifiés. Cela n’a aucune influence. Nous sommes concentrés à 100% sur le présent et tous les joueurs qui seront là demain connaissent l’importance de poursuivre cette dynamique positive de résultats et d’utiliser cette rencontre comme préparation pour celle de mardi. »

Vous avez dû suivre la situation un peu difficile en championnat actuellement pour les supporters avec pas mal de temps et de violence. Avez-vous déjà connu ça en tant que joueur ou entraîneur et estimez-vous, en tant qu’entraîneur du PSG, qu'il doit y avoir des sanctions un peu plus fortes que celles qui ont été prises jusqu’ici ?

« C'est une situation délicate. Il est difficile pour les entraîneurs de se prononcer sur le sujet. Il n’est pas de mon ressort de donner des conseils ou un avis parce que je pense que c’est la responsabilité des instances de ce pays. C’est au gouvernement d’assurer la sécurité et de maintenir l’ordre dans ce genre de situations. Nous espérons qu'elles ne se reproduiront pas. C’est un sujet qui nous concerne nous mais qui est de la responsabilité des intensités au-dessus de nous, à commencer par le gouvernement mais aussi la Ligue de Football Professionnel et la Fédération. C’est à eux de se prononcer sur le sujet et définir les mesures futures nécessaires pour éviter ce type de situations. »

Mercredi soir après le match face à Metz, son entraîneur Frédéric Antonetti a déclaré que Paris était favorisé par l'arbitrage et que Kylian Mbappe gagnerait à être plus humble. Quelle est votre réaction face à ces deux déclarations ?

« Je comprends la colère de Fred après le match. C’est une réaction naturelle qu’il ne faut pas priver de son contexte, ni ressortir aujourd’hui ni faire un sujet de ce type de déclarations qui interviennent après un match perdu à la 94e et où il est normal, compréhensible - et je compatis - de pouvoir être en colère dans ce genre de situations. 

« Kylian, c’est un garçon merveilleux, un très grand compétiteur qui veut toujours gagner »

Et concernant Kylian, c’est un garçon merveilleux, un très grand compétiteur qui veut toujours gagner. Ce sont des choses qui arrivent sur le terrain et ne peuvent pas être transposées en dehors. Ces situations entre lui et certains joueurs de Metz ne peuvent pas, elles non plus, être sorties de leur contexte. Elles doivent être analysées dans le cadre d’un match de football où les deux équipes voulaient gagner et où il s’est passé beaucoup de choses. C’est pour ça qu’on ne peut pas s’y attarder ou y l’expliquer en transposant ça dans la vie quotidienne, parce que tout est différent sur un terrain. Ce sont des faits de jeu isolés qui ne représentent pas la réalité dépeinte par mon collègue Fred mais comme je l’ai dit, je comprends sa frustration après une défaite à la dernière minute. (Il ajoute) Mais s’il y a bien une chose que Kylian possède, c’est l’humilité, c’est un garçon très humble. »

On a remarqué sur les matchs contre Metz et contre Bruges que les 30 premières minutes étaient de qualité avec une équipe en place, mais qu’après, elle baissait le pied et on voyait moins ce fond de jeu. L'expliquez-vous par un manque de physique ou par le fait que les joueurs sortent peut-être du match et décroche un peu de la rencontre ?

« Contre Bruges, Lyon et maintenant Metz, l'équipe a toujours mieux commencé qu’elle n’a fini »

« Votre analyse est intéressante parce que contre Bruges, Lyon et maintenant Metz, l'équipe a toujours mieux commencé qu’elle n’a fini, en pratiquant un très bon football. Contre Lyon, nous n'avons pas réussi à marquer malgré les nombreuses occasions. Nous n’avons pas eu la chance de mener au score comme ce fut le cas contre Bruges ou Metz, où l’équipe a ensuite progressivement baissé de rythme, pas tant sur l’aspect physique parce qu’elle a montré qu’elle pouvait être solide dans ce domaine, mais peut-être qu’elle s’est contentée de ce résultat de 1-0 et a voulu gérer cet avantage au lieu de chercher désespérément et avec agressivité, le deuxième ou troisième ou quatrième but pour creuser l’écart à ce moment-là. C’est en effet notre défi d’essayer de maintenir le niveau de jeu qu’on a affiché pendant 90 minutes et même si nous savons parfaitement que c’est difficile, il faut désormais réussir à le maintenir sur une durée beaucoup plus longue. »

Y a-t-il une chance que Leo Messi joue mardi contre Manchester City ?

« Oui, à l’instant présent oui. Nous espérons qu'il sera là. Dans tous les cas, nous devons être prudents. Et nous verrons l'évolution (de sa situation) dans les prochains jours. »

Montpellier a perdu deux attaquants et a changé d'entraîneur mais l'autre jour contre Bordeaux, nous avons vu qu’en contre, son milieu de terrain Savanier était capable d’alimenter en profondeur ses attaquants. Quelle sera l’importance des différences offensives, alors que vous venez à peine de jouer, pour contenir les transitions rapides de l’adversaire ?

(Il s’adresse au journaliste) « J’aime bien parce que vous avez déjà écrit le scénario du match... (rires). Non mais c’est très bien, très professionnel.

(Il reprend) C’est vrai que Montpellier a perdu deux de ses meilleurs joueurs, Delort et Laborde, et que c’est l'équipe qui marque le plus de buts avec le PSG. Nous en avons parlé pendant la préparation du match, elle nous semble avoir un jeu un peu plus élaboré aujourd’hui, comme elle l’a montré à différentes reprises jusqu’ici. C’est une équipe talentueuse, avec des joueurs qui apportent beaucoup de qualités au groupe. Au-delà des transitions comme dans le cas de Metz dont vous parliez l’autre jour, elle propose également plus de jeu, plus élaboré, et montre plus de patience dans la construction. Elle sait gérer différentes phases de jeu et peut ainsi poser des difficultés. Elle propose, comme toute la Ligue 1, un jeu attractif avec des transitions rapides pour atteindre le but adverse mais elle arrive également à un niveau d'élaboration de jeu qui leur donne beaucoup de sens. Nous nous attendons bien évidemment à une équipe capable de nous mettre en difficulté. »

Une des surprises de ce début de saison est de constater qu’Ander Herrera est un des joueurs les plus utilisés de votre effectif. On le connaît peu. Pouvez-vous nous en dire plus à son sujet, sur son caractère et son rôle dans le groupe ? 

« Si vous analysez les statistiques des buts marqués en début de saison, la plupart ont été marqués par des joueurs comme Herrera ou Gana (Gueye) qui sont avec nous depuis le premier jour de la pré-saison. Ce n'est pas un hasard s’ils ont un rythme physique plus important, ou en tout cas plus de rythme physique que d’autres coéquipiers arrivés bien plus tardivement. Il faut évidemment en tenir compte. Il y en a d’autres comme Hakimi ou Kehrer, qui ont plus de temps de jeu parce qu’ils sont arrivés au tout début de la préparation.  

« Oui, Ander Herrera est un crack, un grand joueur, d’une humilité incroyable »

Ander est un joueur très expérimenté, qui a évolué dans plusieurs championnats. On peut le dire : c’est un crack. Oui, c’est un crack, un grand joueur, d’une humilité incroyable. Il se met toujours au service du collectif. Il s'entraîne toujours à 100%. Qu’il joue ou non, il est toujours prêt à aider l'équipe. Il fait partie de ces joueurs que tous les staff techniques aiment avoir dans leur effectif. C’est un joueur compétitif, avec un certain parcours, de grandes qualités, et cette volonté permanente d’aider ses coéquipiers. J’en suis vraiment très heureux. Au-delà de son rôle de milieu de terrain, il a aussi marqué des buts importants, trois buts jusqu'à présent. Il a beaucoup apporté aussi avec ses buts qui ont été décisifs pour décrocher des résultats et des points importants pour le classement. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 24 octobre

samedi 23 octobre

vendredi 22 octobre

jeudi 21 octobre

mercredi 20 octobre

mardi 19 octobre

lundi 18 octobre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux