Article 

PSG/Brest (3-0), les performances individuelles

Publié le dimanche 10 janvier 2021 à 3:08 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 3-0 face à Brest dans un match longtemps plus indécis que le score ne l'indique. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Les matches passent mais le gardien costaricien est toujours aussi performant et décisif. Il sort d'entrée une belle parade face à Faivre puis va gagner son duel face à Cardona en sortant vite et bien alors que l'attaquant s'apprête à le défier. Régulièrement sollicité, il va toujours répondre présent et se montre solide en toutes circonstances, que ce soit sur des frappes puissantes devant sa ligne ou quand il faut au contraire s'éloigner un peu de son but. 

Dagba : Reconduit malgré sa partie moyenne à Saint-Etienne, le latéral droit a vu sa mission évoluer légèrement par rapport au dernier match. Avec un Di Maria souvent devant lui qui le forçait à défendre, il s'est montré moins offensif et a dû monter avec à-propos plutôt que par nécessité, ce qu'il a plutôt bien fait à l'image des trois centres dont deux bien vus en milieu de première période. Il sera plus sage après la pause et va se concentrer sur la partie défensive de son rôle qu'il a plus ou moins bien assurée. Les dédoublements brestois lui ont parfois fait mal en première période tandis qu'il a eu un peu de mal dans les duels en seconde. Pas un mauvais match mais une partie appliquée, ce qui est déjà mieux qu'il y a quelques jours.

Florenzi l'a remplacé pour les derniers instants, le temps de se remettre dans le bain.

Marquinhos : Le capitaine parisien a encore eu pas mal de travail et il a livré une bien belle performance. Défensivement, il a souvent fait parler sa vitesse pour couvrir face aux contres brestois et a réalisé plusieurs interventions salvatrices. Il a aussi été solide dans les duels, sans forcément les chercher plus que de raison. C'est la partie offensive de son match qui le fait passer dans une autre dimension. Son jeu long a été bien utile, et pas seulement sur le dernier but pour trouver Icardi, tandis que sa présence sur corner a été décisive, sur l'ouverture du score mais pas que.

Diallo : Titulaire surprise dans l'axe gauche de la défense, le revenant va entrer tranquillement dans la partie à l'image de ses relances, souvent assurées mais avec une erreur de temps en temps. Rarement sollicité défensivement durant la première partie du match, il va aussi profiter de sa bonne entente qui se confirme avec Marquinhos pour monter en puissance petit à petit. A l'arrivée, il signe une partie tout en sobriété mais de bon niveau.

Bakker : Le Néerlandais confirme son début d'année 2021 compliqué et a encore souffert des deux côtés du terrain. Un peu loin de Faivre sur la première occasion du match, il rate aussi deux relances qui auraient pu coûter cher tandis que son alignement est très douteux quand Cardona part défier Navas. La partie défensive n'aura pas été très convaincante mais celle offensive ne l'est guère plus. Bakker se propose en permanence sur l'aile gauche et son volume de courses est impressionnant mais il est bien peu précis et son déchet technique est énorme, dans les centres mais aussi parfois sur de simples gestes techniques. Il n'a pas tout raté non plus mais n'a pas marqué de points une nouvelle fois.

Kurzawa l'a remplacé pour la dernière demi-heure et il a découpé Honorat d'entrée pour son retour. Loin du style du Hollandais, il s'est plus concentré sur les duels défensifs et est peu monté. Quand il l'a fait, cela n'a pas été très réussi.

Herrera : Le milieu défensif parisien s'est encore beaucoup dépensé, notamment pour compenser les déplacements des uns et des autres, mais le rendu a été meilleur qu'à Saint-Etienne. En première période, il assure une distribution du jeu à la fois simple et efficace, malgré toujours quelques-unes de ses fameuses passes ratées assassines pour sa propre équipe, et se montre très disponible pour ses partenaires. Moins en vue dans le jeu après la pause, il va en revanche être précieux défensivement et intercepter à plusieurs reprises même si la sortie de Gueye va lui faire du mal, le Sénégalais le complétant bien. 

Gueye : Le Sénégalais n'aura même pas joué une heure au total mais son apport dans le jeu très énergétique demandé par Pochettino est pour le moins visible. S'il est neutre dans la construction du jeu et laisse surtout faire les spécialistes, son travail de harcèlement est précieux et il empêche énormément de contres. Totalement dans l'intensité que demande son entraîneur au niveau du contre-pressing, sa sortie s'est bien vue et a conduit à un moment de flottement qui aurait pu coûter cher. Il aurait aussi pu marquer le but du 2-0 d'une frappe à la trajectoire vicieuse qui confirme ses bonnes facultés dans ce domaine.

Sarabia l'a remplacé et il est entré côté droit. S'il a vite mis à profit son énergie pour presser, il a eu un peu de mal à se mettre dans le rythme au niveau du jeu offensif. Il va y parvenir sur la fin avec une balle de but offerte à Icardi. L'Argentin va lui rendre la pareille d'une belle offrande que Sarabia va transformer en but. Enfin un peu de réussite pour lui qui n'avait plus marqué depuis la fin octobre.

Verratti : De nouveau aligné un cran plus haut que d'habitude, il va régulièrement être trouvé dos au but et il fait parler sa conservation de balle et sa technique dans des zones compliquées, parvenant à quelques miracles balle au pied. Forcément moins influent sur le jeu en étant aussi haut, il décroche donc régulièrement pour organiser la manoeuvre mais ne pèse pas beaucoup pour autant même s'il est toujours d'une belle propreté dans ses transmissions. Il finit la partie un cran plus bas, se fait d'ailleurs rapidement avertir, et va jouer tout en simplicité (à son échelle de virtuosité) alors qu'il semble un peu court physiquement pour faire plus.

Di Maria : L'Argentin enchaînait côté droit et il a débuté très fort la partie, se retrouvant au coeur de toutes les actions. C'est d'ailleurs lui qui provoque puis tire le corner du 1-0 et il va bien profiter de la liberté de déplacement que lui laisse son entraîneur. Bon dans les intentions et la réalisation technique, il va en profiter pour se promener sur toute la largeur. Sa zone d'influence se réduit après la pause et devient plus axiale, il joue un peu plus à l'économie et se contente alors surtout de jouer en une touche mais il délivre quand même quelques bonnes passes et participe à des bonnes combinaisons, notamment avec Mbappé. Pas encore du grand Di Maria, mais du mieux malgré tout.

Draxler l'a remplacé pour la fin de match et a repris ce rôle de milieu offensif axial, descendant régulièrement pour aider défensivement. 

Mbappé : Le génie français n'a pas marqué, il a parfois agacé avec des gestes techniques inutiles et pas du tout appropriés mais il aura aussi sacrement pesé sur le match et son action sur le but du break vaut cher. Dans un rôle d'attaquant de soutien plus que d'ailier donc plus axial que réellement sur le côté durant un premier temps, il va beaucoup toucher le ballon et avoir des difficultés à se mettre en position en utilisant ses points forts. Il va y parvenir régulièrement malgré tout, son coup de rein faisant quelques dégâts en seconde période, mais il va toujours buter sur un Larsonneur dans un bon jour. S'il va souvent lui manquer un petit quelque chose dans les frappes qui résume bien son niveau actuel, il ne va jamais abandonner et va tenter jusqu'au bout d'accélérer le jeu. Ses efforts vont mettre du temps à payer, avec quelques ballons qu'il aura bien mal exploités, mais son numéro sur la seconde réalisation parisienne valait largement un but. 

Kean : Aligné seul en pointe, l'attaquant italien ne va pas réussir grand-chose de son match si ce n'est... ouvrir le score et donner un avantage d'un but dès le quart d'heure de jeu. Bien qu'il ait rarement été trouvé de façon intéressante par ses partenaires, il va aussi faire preuve d'un déchet technique important qui va l'empêcher d'exploiter avec justesse les ballons qui lui sont parvenus. On notera malgré tout une bonne passe pour Mbappé mais le bilan est faible en une heure de jeu. Reste ce but, impossible à négliger.

Icardi : De retour de blessure, l'Argentin a semblé complètement hors du ton de cette équipe devenue un peu plus intense que celle qu'il avait quittée sur blessure. Guère électrique, il semble même en total décalage mais lance son match d'un coup d'un excellent appel qui lui permet de défier Larsonneur. Il marque dans la foulée après un bon déplacement dans la surface et se montre encore excellent dans la foulée en servant Sarabia d'une belle talonnade pour le dernier but. D'une entrée qui semblait hors de propos, il a réussi à en faire son meilleur quart d'heure de la saison. La concurrence avec Kean est désormais lancée !

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 24 janvier

samedi 23 janvier

vendredi 22 janvier

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux