Article 

PSG/Manchester United (1-2), les performances individuelles

Publié le mercredi 21 octobre 2020 à 3:27 par Philippe Goguet
Le PSG s'est incliné 2-1 contre Manchester United en ouverture de la Champions League ce mardi à l'issue d'un tout petit match. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Le gardien costaricien du PSG a encaissé deux buts mais aura pourtant fait son match en général. Malheureux sur le penalty après avoir vu la tentative qu'il avait repoussée être retirée de façon logique, il a longtemps permis à son équipe de tenir le match nul, notamment sur des frappes de loin où il a parfaitement plongé pour détourner. Il sera trop court sur la dernière de Rashford, trop bien placée pour qu'il puisse intervenir, mais il n'a rien à se reprocher et c'est déjà beaucoup.

Florenzi : L'arrière droit parisien a passé un match pour le moins déconnecté de ses partenaires dans l'ensemble. Guère sollicité défensivement par Telles qui était son adversaire direct la plupart du temps, il n'a pas pour autant apporté offensivement puisqu'il n'est pratiquement jamais parvenu à se connecter avec Herrera et Di Maria devant lui. Dans le match de solitaire qu'il a vécu, il faut tout de même souligner son bon centre pour Kean mais le rendu général reste moyen.

Dagba l'a remplacé dans les dernières secondes et n'a pas eu le temps d'être protagoniste du match.

Diallo : Titulaire inattendu, le gaucher jouait encore dans l'axe droit et il va être un personnage central de la partie. Après une première intervention un peu loupée en début de partie sur un centre, il concède un penalty stupide sur Martial, bien que possiblement lié à son positionnement inhabituel vu le placement de son corps. Alors qu'il aurait pu couler, il va pourtant largement relever la tête, et ce dès la fin de la première période avec un gros retour sur Rashford. Il signe ensuite un second acte de très belle tenue avec des actions défensives importantes et plusieurs sauvetages pour les Parisiens alors qu'il est parfois très seul pour défendre, Kimpembe étant à la peine. Dans l'ensemble, il va même plutôt bien gérer le duo Rashford/Martial, à l'exception des deux grosses actions de la première période. Dur de lui tomber dessus pour autant.

Kimpembe : Si Diallo est très régulièrement apparu au cours du match par ses diverses interventions, le capitaine parisien n'a quant à lui pas vraiment existé au cours de la partie. Dans le premier acte, ce n'est pas vraiment de sa faute puisqu'il n'a pratiquement pas été sollicité, si ce n'est quand il a tenté de relancer un peu balle au pied. En revanche, sa seconde période est catastrophique en de nombreux points et Kimpembe a été trop souvent absent : parfois dépassé en vitesse par Rashford, régulièrement aspiré vers l'avant et dans l'ensemble en grande difficulté dans la gestion de la profondeur. Et ce n'est pas un hasard que de nombreuses occasions mancuniennes soient dans sa zone.

Kurzawa : De retour dans le onze de départ, il va souffrir d'un temps d'adaptation et ses premières minutes sont marquées par des incompréhensions avec ses partenaires. Il entre peu à peu dans le match et va même fournir une solide seconde période, se montrant présent offensivement, avec notamment un centre-tir sur la barre transversale, et une activité non négligeable sur tout le flanc gauche pour proposer des solutions. Il est aussi dangereux sur coups de pieds arrêtés, avec un gros arrêt de De Gea sur une reprise à bout portant. Défensivement, il va dans l'ensemble faire le boulot, avec notamment quelques têtes défensives.

Bakker l'a remplacé pour les dernières minutes et il est légèrement douteux sur le but mancunien, laissant Rashford se recentrer tranquillement au lieu de fermer l'axe.

Herrera : Placé à droite du milieu de terrain, le relayeur ne va pas vraiment réussir à trouver sa place durant la première mi-temps et il va très peu apporter dans le jeu, orientant même parfois plus avec la tête sur des dégagements qu'avec ses pieds par des passes. Défensivement, il n'est pas beaucoup plus utile non plus, malgré sa bonne volonté habituelle. Un peu plus présent après la pause dans le double pivot avec Danilo, il apporte dans la relance et la construction mais n'est en revanche pas très utile défensivement face aux transitions adverses. Un petit match au final.

Rafinha l'a remplacé pour la fin de match et il a tenté d'apporter du liant dans le jeu, y parvenant d'ailleurs plutôt en général, mais il a été en souffrance dès lors qu'il a fallu défendre. 

Danilo : Le grand Portugais fêtait sa première avec le PSG dans un rôle qu'il connaît parfaitement, celui de sentinelle devant la défense. Il va rapidement montrer sa capacité à endiguer des attaques et à protéger sa défense, gagnant des duels, mais il affiche aussi toutes ses limites avec le ballon, le perdant dès lors que la passe devient un peu compliquée. En seconde période, ses responsabilités défensives sont décuplées et il va longtemps s'en sortir avec plusieurs bons retours mais aussi une présence inattendue très haut sur le terrain avec plusieurs seconds ballons récupérés, comme s'ils étaient aimantés par sa présence. Averti de façon intelligente pour avoir arrêté un contre qui partait vers le but, il est en revanche déposé par Rashford sur le but de la victoire, possiblement exténué aussi. Une première qui a confirmé ses forces et faiblesses.

Gueye : Milieu relayeur gauche, le Sénégalais va beaucoup courir dans le vide au cours du premier acte. Il ne participe que très peu au jeu, se contente de passes très simples et de combinaisons souvent un peu trop lentes, mais n'est pas non plus très en vue à la récupération, censée être son point fort. Il sort dès la pause, blessé depuis un bon moment selon son coach.

Kean l'a remplacé pour la seconde période et il a eu du mal à être trouvé en attaque en général puisque seul Florenzi va réellement y parvenir. Il va aussi s'investir défensivement, au point d'être averti, mais il a eu dans l'ensemble du mal à faire la différence sur son registre d'attaquant et ses prises de balles manquent de précision. Comme à Nîmes, il aurait pu faire mieux de la tête quand Florenzi l'a trouvé tout seul.

Di Maria : L'autre ancien de Manchester United a tout autant raté sa partie. Sa première mi-temps est particulièrement faible puisque, à l'exception d'une belle frappe enroulée, l'Argentin est absolument invisible et introuvable dans le jeu. Quand il l'est, c'est souvent trop lent, la conséquence de son manque de rythme en raison de sa suspension ? Il est heureusement un peu meilleur après la pause et donne quelques bonnes passes mais ce n'est pas du grand Di Maria pour autant. A l'heure du bilan, il est même très insuffisant.

Sarabia l'a remplacé pour les derniers instants.

Neymar : Ses premières minutes étaient prometteuses et le Brésilien semblait dans un de ces soirs où il se met à dribbler et à porter le PSG. Trop dur à arrêter pour MU qui multiplie les fautes pour lui en début de match, Neymar va malgré tout disparaître peu à peu de la partie, n'apparaissant que par flashs. Plus bas sur le terrain après la pause, moins tourné vers le dribble et plus vers ses coéquipiers, il se montre aussi moins inspiré et juste, à l'image de ses deux frappes puissantes plus que mal placées en fin de partie. Il finit franchement mal la partie, perd des wagons de ballons sans s'impliquer le moins du monde pour les récupérer derrière et aura même été un boulet pour son équipe durant les 20 dernières minutes. Prometteur en début de partie, son match est finalement à ranger dans les déceptions du soir.

Mbappé : Positionné en pointe au coup d'envoi, il ne va jamais vraiment réussir à se mettre en position pour être dangereux à ce poste, tentant trop de faire parler sa vitesse au détriment du reste. Et s'il donne un bon ballon à Kurzawa sur un centre, il tente trop de faire la différence seul quand il touche le ballon. Second attaquant et régulièrement côté gauche après la pause, il parvient enfin à se mettre en position de frappe, notamment sur un exploit individuel, mais ses partenaires ne parviennent pas vraiment à mieux le trouver, à de rares exceptions. Il ne parvient pas non plus à bien exploiter ses qualités physiques, souvent rattrapé d'un rien par la défense adverse. Alors que le travail défensif ne le concerne visiblement toujours pas, sa prestation est dans l'ensemble bien décevante. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

jeudi 26 novembre

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux