Article 

PSG/Sydney (3-0), les performances individuelles (1e mi-temps)

Publié le mardi 30 juillet 2019 à 17:56 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 3-0 en match amical avec deux équipes bien distinctes : une avec les titulaires habituels en première période, une avec pratiquement que des jeunes par la suite. Voici les performances individuelles des joueurs aguerris, donc ceux qui ont joué la première mi-temps.

Le gardien :

Comme annoncé par Thomas Tuchel, Kevin Trapp était titulaire et même capitaine ce mardi pour ce dernier match de préparation. Alors que son concurrent Areola n'a pas vraiment marqué des points face à l'Inter, l'Allemand n'a franchement pas fait mieux durant cette première période. D'entrée, il est un peu lent à sortir alors que Diallo le place en position de récupérer la balle sur une couverture, même si la mésentente est imputable aux deux. C'est à la demi-heure de jeu que Trapp enchaîne ensuite deux erreurs vraiment pénalisantes.

Il loupe tout d'abord une relance facile au pied qui se transforme en passe plein axe pour un adversaire dont la frappe aux 20m sera heureusement contrée. Dans la foulée, il vient couvrir son premier poteau sur un coup-franc remisé de la tête mais la balle lui file entre les jambes et est reprise victorieusement sur la ligne de but. Le portier parisien est finalement sauvé par le hors-jeu initial de l'Australien. Grand frère de l'équipe après la pause, ce sera mieux avec notamment une parade solide sur une frappe de loin et une sortie à bon escient loin de son but sur un contre. 

La défense :

Comme quelques jours plus tôt, c'est la paire Thilo Kehrer / Abdou Diallo qui était alignée en défense centrale mais ils n'étaient que deux cette fois-ci, Paris étant repassé à une défense à quatre. Le résultat n'a malheureusement guère été plus probant et les occasions moins nombreuses probablement car l'adversaire était aussi bien moins bon. Le manque de repères s'est fortement fait sentir, tant entre les deux défenseurs qu'individuellement ou avec leur gardien (pour Diallo). L'alignement défensif aura encore été très moyen et des longs ballons ont parfois mis en danger la défense parisienne, ce qui est inquiétant après quatre matches de préparation. Concernant la relance, Diallo s'est mieux comporté que Kehrer sans pour autant briller. L'Allemand a tenté d'impulser des actions mais n'a jamais vraiment réussi.

Sur les côtés, il faut souligner le regain de forme de Juan Bernat après trois premiers matches vraiment peu emballants. L'Espagnol a enfin retrouvé du jus et il s'est bien comporté sur son flanc gauche, apportant enfin des courses et de la justesse. C'est lui qui trouve parfaitement Mbappé pour l'ouverture du score, conséquence logique de sa belle prestation. Thomas Meunier a en revanche été moins bon sur l'aile opposée. Bien pris sur son côté, il s'est souvent inséré dans l'axe pour tenter de percuter, sans trop de succès. Défensivement, il a concédé des fautes largement évitables, son équipe étant souvent en surnombre.

Le milieu :

Thomas Tuchel avait opté pour un milieu à trois pour la première fois de la saison et la sentinelle du jour était le tout jeune Tanguy Kouassi, habituel défenseur central. En 45 minutes, le jeune joueur a pu montrer de bonnes choses, notamment quelques orientations bien senties, mais aussi tout ce qui le sépare du niveau professionnel. Quelques pertes de balle évitables, des fautes en trop pour tenter de se rattraper et un avertissement pour accumulation de celles-ci. Un match probablement frustrant pour lui, mais aussi très formateur.

Un cran plus haut, on retrouvait Ander Herrera et Julian Draxler et les deux hommes ont livré une prestation à leur image durant cette présaison. L'Espagnol a continué à montrer ce football simple et souvent efficace fait de passes souvent intelligentes mais rarement géniales ou particulièrement dangereuses, le tout agrémenté d'un bon travail défensif et de compensation. Quant à l'Allemand, il a commencé par un bon quart d'heure de fantôme avant de se mettre en route et de proposer un peu plus : quelques percées tranchantes, des appuis un peu plus intéressants et un peu d'activité en général. Cela reste assez moyen au final.

L'attaque :

En attaque, il y avait là aussi un peu de changement avec l'intégration de Cavani et le décalage de Kylian Mbappé sur le flanc gauche. Dans une rencontre au rythme très peu soutenu, c'est forcément du génie français que sont venues les rares étincelles. Ses accélérations ont été les rares mouvements à mettre en danger la défense adverse, sans être pour autant une menace permanente, et il marque un but qu'il initie puis conclut parfaitement. Sur l'aile opposée, Pablo Sarabia a joué par intermittences et a montré de bonnes choses : un centre dévié par Cavani qui finit sur le poteau, un contrôle superbe ou encore une belle percée sur le 2-0. Cela manque toutefois de continuité au cours du match.

En pointe, on a retrouvé le Matador et Edinson Cavani a marqué, dans un style bien à lui de pur chasseur de buts prompt à reprendre de près. Pour le reste, l'Uruguayen est apparu déjà plutôt affûté physiquement mais cela n'a pas trop suivi en terme de football. Si les intentions ont souvent été là, la réalisation a très régulièrement peché et il a perdu pas mal de ballons. Avec un but et un poteau sur un centre de Sarabia bien coupé, il a au moins occupé la surface.

Les performances individuelles des joueurs de la seconde mi-temps est ici.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 26 janvier

lundi 25 janvier

dimanche 24 janvier

samedi 23 janvier

vendredi 22 janvier

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux