Article 

Toulouse/PSG (0-1) en 5 remarques

Publié le lundi 18 janvier 2016 à 0:45 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 1-0 à Toulouse sans briller samedi après-midi, retour sur la rencontre en cinq points.

Une toute petite victoire pour un match qui ne valait pas plus

Il est plus que rare que le PSG ne s'impose que d'un petit but en Ligue 1, et encore plus qu'il n'en marque qu'un seul comme samedi à Toulouse. Il fallait ainsi remonter au déplacement à Rennes fin octobre, quatre jours avant un Real/PSG bien plus important, pour retrouver ce score final. Dans le jeu, il faut même probablement retourner jusqu'aux matches à Lille et Montpellier au mois d'août dernier pour retrouver un match aussi pauvre en occasions. Hasard, ou pas, ce sont aussi des rencontres placées à une période compliquée physiquement et gagnées seulement 1-0. En sortant du cadre de la L1, on peut également citer le match contre Wasquehal du 3 janvier dernier, joué dans un contexte similaire. Et pour voir Paris être mis en difficulté par ses adversaires, il semblerait donc qu'il faille que le club parisien soit dans une mauvaise période physique.

A Toulouse, le 4-4-2 en losange est réapparu

Le déplacement à Toulouse avait vu la saison passée Laurent Blanc tenter un improbable 4-4-2 en losange qui n'avait pas du tout été préparé comme l'avaient avoué les joueurs après le match. Rebelote ce samedi suite à la blessure de Javier Pastore après 10 minutes avec la réapparition surprise de ce dispositif, Lucas prenant le rôle de meneur de jeu derrière Ibrahimovic et Cavani. Ce n'était visiblement pas beaucoup plus préparé que l'an dernier vu à quel point Blanc a eu du mal à faire passer ses consignes à ses joueurs. Et comme l'an passé, l'expérience a été catastrophique et n'a pas tenu tout le match, Blanc repassant à son 4-3-3 fétiche en cours de rencontre. Un an après, la même cause, la mise en place d'un système visiblement pas très travaillé, a logiquement engendré la même conséquence, une infâme bouillie. Et la question de l'existence d'un plan B se pose toujours au PSG.

Un banc inadapté du côté du PSG ?

Comme à tous les matches, le banc du PSG contenait sept éléments du côté de Toulouse mais les changements opérés ont également révélé toutes les limites du PSG en terme de remplacements. Avec deux arrières latéraux mais aucun défenseur central sur le banc, c'est l'arrière droit titulaire du PSG qui s'est retrouvé à changer de poste et le remplacement de Marquinhos par Van der Wiel a donc fait changer de position la moitié de la défense, plaçant au passage un Aurier qui commençait à se montrer dominant dans un rôle où il a assuré mais n'a plus pu apporter offensivement. Autre cas particulier, le remplacement de Pastore par Cavani a forcé Laurent Blanc à changer de dispositf. En théorie, Blanc aurait aussi pu garder son 4-3-3 avec Cavani ailier gauche, un rôle dans lequel l'Uruguayen ne brille guère, ou lancer Lavezzi à la place de Pastore s'il voulait mettre un joueur capable de jouer ailier gauche. Le Pocho étant dans un état physique douteux, cela remet encore une fois en question le banc du PSG, ni complètement adapté à certaines situations, ni totalement utile.

Désormais 30 matches d'affilée sans défaite pour le PSG en L1

21 matches de Ligue 1 durant cette saison, plus 9 durant la fin de la saison dernière après la défaite à Bordeaux le 15 mars et le PSG vient tout simplement d'atteindre la barre des 30 rencontres consécutives sans perdre un match en L1. C'est la deuxième série la plus longue de l'histoire de la 1ère division française et les 32 matches de Nantes en 1994/1995 sont plus que jamais dans le viseur du PSG. Les Nantais avaient toutefois réussi cette folle série au cours d'une seule et même saison, donc avec les mêmes joueurs, contrairement aux Parisiens qui se sont bien renforcés cet été. Le PSG pourrait égaler ce record lors de la 23ème journée contre l'AS Saint-Etienne le dimanche 31 janvier ou le 2 avril prochain contre Nice si on ne compte que sur une saison.

Paris champion à Lyon lors de la 29ème journée ?

Après cette 21ème journée, le PSG a 21 points d'avance sur son poursuivant immédiat, l'AS Monaco de Jardim qui s'est imposée 2-0 à Lorient (57 points contre 36). A chaque journée, le PSG prend en moyenne un point d'avance en plus et la date du sacre annoncée des Parisiens est donc anticipable avec cette règle. Lors de la 29ème journée qui aura lieu le 5 mars prochain (soit juste avant le match à Chelsea), le PSG recevra Montpellier et il aurait alors 29 points d'avance si tous les clubs continuent sur ce rythme. Sachant qu'il ne restera que 27 points à prendre après la rencontre, le PSG serait donc déjà champion. Mais pour peu que Paris creuse l'écart sur ses adversaires directs avec un rythme plus soutenu, il pourrait par exemple être champion sur la pelouse du Parc OL le 27 février (28ème journée)...

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

mercredi 21 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux