Article 

Un autre regard sur PSG/Dortmund : la fausse domination du BVB dans les tirs

Publié le vendredi 20 mars 2020 à 19:04 par Thibaut Brossard
Face à la pénurie d'actualité autour du PSG, nous allons vous proposer une série d'articles autour du récent match PSG/Dortmund (2-0), une rencontre qui pourrait bien être la dernière des Parisiens avant un bail. Premier épisode avec la fausse domination des Allemands concernant le nombre de tirs : 11 contre 8 seulement pour le PSG.

Même s’ils n’ont au final guère inquiété Keylor Navas, ce sont bien les joueurs du Borussia Dortmund qui ont le plus tiré au but mercredi 11 mars dernier : 11 frappes contre 8 pour le PSG. Mais derrière ces chiffres bruts en faveur des Allemands, la réalité est bien différente. Explications.

Premier élément de pondération de cette « domination » allemande : la localisation des tirs. 9 des 11 tirs du Borussia ont été pris d’en-dehors de la surface. Un ratio anormalement élevé pour l’équipe allemande qui utilise relativement peu cette arme habituellement (4 tirs de loin par match en moyenne) et qui n’a marqué que 6 de ses 78 buts de cette distance cette saison. Le signe que les coéquipiers de Sancho ont eu du mal à déséquilibrer la défense parisienne et à s’approcher du but de Navas.

Les Parisiens, eux, ont très peu tiré au but. D’ailleurs ce maigre total de 8 frappes constitue le record négatif de la saison, toutes compétitions confondues. La moins bonne performance était jusque-là de 9 : à Rennes pour la Ligue 1 et face à Madrid pour les débuts dans l’épreuve européenne. On est très loin en tous cas des 17 tirs de moyenne en championnat. 

Un match pauvre en occasions de buts

Le deuxième élément qui vient relativiser la supériorité allemande sur la rencontre est la dangerosité de ces tirs. Avec leurs 11 frappes, les joueurs de Lucien Favre n’ont généré que 0.4 expected goal, soit 0.036 but par tir. Cela signifie que chaque tir de Dortmund n’avait que 4 % de chances de se transformer en but. C’est dire si les occasions des « Jaunes » manquaient d’impact. On peut encore, et surtout, saluer la performance défensive parisienne qui a su contrecarrer les plans du Borussia et réduire à néant ou presque leurs velléités offensives.

Les expected goals du PSG s’élèvent eux à 1.1. Il s’agit de la plus mauvaise réalisation parisienne de la saison en Champions League. Néanmoins, en 8 tirs seulement, la performance reste honorable (0.14 but par tir). On a néanmoins la confirmation que les coéquipiers de Neymar n’ont pas livré une partition offensive particulièrement flamboyante…

Enfin, le dernier indicateur qui vient pondérer l’ascendant allemand en terme de frappes est le taux de tirs cadrés : les coéquipiers de Zagadou n’ont cadré que 2 frappes (aucune en 2ère mi-temps), soit 18 % de précision, alors qu’ils tournent à 43 % en Bundesliga. Les Parisiens, eux, ont cadré la moitié de leurs tentatives (4/8).  

0 Tir pour Haaland !

Au niveau des individualités, une particularité saute aux yeux à la lecture du graphique ci-dessous : la différence entre l’aller et le retour.

En effet, les joueurs dangereux lors de la première manche, Haaland en tête (4 tirs), mais aussi Hakimi (3) ou Guerreiro (2) ont été totalement muets au Parc des Princes. Signe de l’adaptation parisienne aux forces de Dortmund. C’est même la première fois qu’Haaland ne frappe pas au but depuis qu’il porte le maillot du Borussia ! Le géant Norvégien tourne pourtant à 2.4 tirs par match en Bundesliga et 2.3 en Champions League (aucun match sans tir jusque-là). 

Les statistiques sont parfois trompeuses. En tous les cas, il faut savoir les décortiquer pour « les faire parler ». La preuve avec cette apparente domination de Dortmund face au PSG si l’on s’arrête au nombre de tirs bruts. On a vu qu’en creusant un peu, en intégrant les données dans un contexte, la réalité et l’analyse s’avéraient différentes.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 08 août

vendredi 07 août

jeudi 06 août

mercredi 05 août

mardi 04 août

lundi 03 août

dimanche 02 août

samedi 01 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux