Article 

[MAJ] Un autre regard sur PSG/Dortmund : le BVB victime des balles perdues

Publié le dimanche 22 mars 2020 à 14:27 (mis à jour à 16:32) par Thibaut Brossard
Voici le troisième article de notre série autour du récent match PSG/Dortmund (2-0), cette fois-ci basé sur les balles perdues du Borussia Dortmund et l'influence que cela a eu sur la double confrontation.

De par la présence de joueurs à haute prise de risque dans ses rangs, le PSG a souvent tendance à finir les matches avec plus de ballons perdus que son adversaire. Ce qui ne l’empêche pas, la plupart du temps de l’emporter. La preuve lors de la première phase de Champions League où le PSG n’a perdu moins de ballons que son adversaire qu’à trois reprises, ce qui ne l’a pas empêché de l’emporter 5 fois sur 6. Pourtant, en 1/8ème de finale, aussi bien à l’aller qu’au retour, le PSG a été plus précautionneux avec le cuir que Dortmund. C’est peut-être une des explications de la qualification.

A l’aller, malgré leur domination, les Allemands n’ont pas totalement su concrétiser leur avantage au score et leurs 120 ballons perdus y sont sûrement pour quelque chose. Ce sont surtout les 107 ballons « égarés » par les Parisiens qui ont retenu notre attention : il s’agit du faible total en Ligue des Champions cette saison pour l’équipe de Thomas Tuchel. On a là une des confirmations chiffrées de la volonté du tacticien allemand de jouer un match à faible intensité, sans trop de prise de risque, comme sa composition prudente en 3-4-3 l’a montré. Ça n’a pas empêché Neymar, à court de forme, de perdre 31 ballons. Mais les joueurs autour de lui (Mbappé 10 balles perdues, Di Maria 7) ont rendu des copies plutôt propres, comme si la consigne était de réduire la prise de risques pour ne pas alimenter en cartouches superflues les lévriers allemands.

Au retour, les coéquipiers de Jadon Sancho ont perdu la bagatelle de 132 ballons, contre seulement 106 pour le PSG. L’écart, +26, est colossal, et témoigne à la fois des problèmes posés par le système défensif parisien et de la bonne maîtrise des joueurs de la capitale avec le ballon.

[MAJ 16h32] Le texte ci-dessous est le bon, contrairement à la version originale produite.

Le détail ci-dessus par joueur nous montre que 7 joueurs ont perdu au moins 10 ballons chacun. C’est beaucoup. On constate aussi et surtout qu’à eux 3, les défenseurs centraux (Piszczek 14, Hummels 13 et Zagadou 7) sont coupables de 34 « turnovers », soit plus d’un quart du total de leur équipe. Si l’on ajoute les 28 ballons perdus par le duo de pistons Hakimi-Guerreiro, on arrive à presque 50 % des ballons perdus de l’équipe par les 5 « défenseurs » de Dortmund. On peut y voir le reflet des difficultés du Borussia dans la construction, mais aussi la récompense des efforts du pressing et contre-pressing des attaquants parisiens.

Symbole des efforts défensifs des attaquants du PSG, Di Maria, est le Parisien avec le plus de ballons récupérés du match (7), à égalité avec Gueye. Neymar, pour sa part, en a récupéré 4 et Mbappé 2 (en moins de 30 minutes). Les multiples efforts et courses défensives de Cavani, bien réels, ne se sont pas traduits directement par des ballons récupérés (1 seul comptabilisé) mais ont est bel et bien joué un rôle majeur dans les pertes de balles allemandes en « facilitant » le travail pour ses coéquipiers.

Perdre moins de ballons que l’adversaire n’arrive pas souvent au PSG en Ligue 1. D’une part parce qu’il le monopolise tellement que ses opposants ont moins l’occasion de le perdre ; d’autre part parce que les efforts défensifs de Neymar and Co y sont moindres. Pourtant, en Champions League, cela peut être une des clés d’un bon parcours (si la saison reprend) pour le PSG.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 08 avril

mardi 07 avril

lundi 06 avril

dimanche 05 avril

samedi 04 avril

vendredi 03 avril

jeudi 02 avril

mercredi 01 avril

mardi 31 mars

lundi 30 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux