Article 

Un Lille/PSG qui n'a rien à voir avec celui de l'an passé selon les deux coaches

Publié le samedi 25 janvier 2020 à 19:10 par Philippe Goguet
Alors que le PSG avait perdu 5-1 à Lille l'an passé, sa plus grosse défaite en France de l'ère QSI, les entraîneurs des deux clubs ont assuré que la rencontre de dimanche n'aurait rien à voir.

Le PSG retrouve ce dimanche soir le stade Pierre-Mauroy de Lille où il avait coulé le 14 avril dernier. Eliminé de façon douloureuse de la Ligue de Champions et champion de France sans en avoir le titre vu son avance, Paris avait concédé sa deuxième plus lourde défaite de l'ère QSI, seule la fameuse déroute barcelonaise ayant été plus dure. Quelques mois après, la situation a bien changé pour les deux clubs et on s'accorde à dire des deux côtés que la partie de dimanche n'aura pas grand chose à voir.

« Le Paris de la fin de saison dernière n’est pas le Paris d’aujourd’hui, encore plus sur le plan offensif  »

Du côté du LOSC, le coach Christophe Galtier est revenu dessus : « Personne ne pensait qu'il pouvait y avoir ce genre de match. On avait profité à l'époque de beaucoup de circonstances : des blessés rapides (Thiago Silva et Meunier), une expulsion (Bernat à la 36e). On avait su profiter de toutes ces situations-là. Les effectifs ont énormément changé depuis. Le Paris de la fin de saison dernière n’est pas le Paris d’aujourd’hui, encore plus sur le plan offensif même s'il y a l'enchaînement des matches. Ils ont un effectif très étoffé et le Paris de janvier n'est pas celui de la fin de saison dernière. Ils sont encore en lice pour tous leurs objectifs et il y a évidemment des échances importantes qui arrivent pour eux mais vu leur potentiel offensif, ça va être un match très difficile, c’est sûr. »

Thomas Tuchel a lui aussi refait le match catastrophique d'avril dernier : « On avait fait un bon match jusqu'au carton rouge de Juan Bernat, qui n'existait pas selon moi, et on a ensuite pris quelques buts de la tête sur des corners. On avait la possibilité d'être champion avec 20 points d'avance, ce n'était pas le moment pour combattre avec eux mais c'était comme ça. Cela n'aura aucune influence sur demain, pas la moindre... »

Côté lillois, Galter a aussi prévenu qu'il ne comptait pas reconduire le système de jeu très défensif qu'il avait utilisé en novembre dernier lors du match aller perdu 2-0 à Paris, à savoir un 5-3-2 sans Osimhen (suspendu) ni Bamba (malade) : « On avait joué dans ce système car on l’avait utilisé en Ligue des champions et il nous laissait à penser qu'on pouvait être solides et empêcher les sorties de balle parisiennes. Ça n’avait pas été le cas. On jouera dans un système différent dimanche. » C'est donc un Lille/PSG différent des deux dernières confrontations auquel il faut s'attendre ce dimanche soir.

Match lié 


News 

vendredi 21 février

jeudi 20 février

mercredi 19 février

mardi 18 février

lundi 17 février

dimanche 16 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux