Article 

Verratti : « On a des façons différentes de défendre, on peut aussi défendre avec le ballon »

Publié le mardi 23 novembre 2021 à 23:24 par Fouzia
Avant son entraîneur Mauricio Pochettino, Marco Verratti était en conférence de presse ce mardi à la veille de Manchester City/PSG. Il a évoqué sa santé, celle du revenant Sergio Ramos mais aussi beaucoup le match, comment gêner les Citizens ou encore l'intégration du trio Mbappé/Neymar/Messi dans l'équipe.

Comment appréhendez-vous l'absence de Kevin De Bruyne ? Et plus globalement, quels sont les principaux dangers, selon vous, de cette équipe de Manchester City, même sans lui ?

« Non, vraiment, ça fait toujours plaisir quand les autres joueurs sont sur le terrain. On n’est pas contents si un joueur est blessé ou qu’il n’est pas sur le terrain. Je pense que c’est un match très joli entre deux grandes équipes, avec beaucoup de joueurs sur le terrain très très forts. Je pense que ça va être un match très joli pour les supporters et ceux qui ont l’intention de voir le match. Le danger contre une équipe comme City peut arriver de tous les côtés parce que c’est une équipe qui joue très bien au football. On le sait, on a déjà joué (contre eux) au Parc (des Princes, 2-0), c'était un match très très joli. C’est sûr que niveau possession, on a souffert tous ensemble, et on a créé du danger quand on avait le ballon.

Je pense que c’est la clé : bien gérer la possession quand on a le ballon et bien défendre quand on ne l’a pas. C’est un match de haut niveau et il n’y a pas qu’un seul danger. Le danger peut arriver de tout le monde parce que c’est une grande équipe, avec de grands joueurs. Et de l’autre côté, c’est la même chose. On a beaucoup de choses différentes (N.D.L.R. : à notre disposition) pour créer de belles choses. J’espère qu’on pourra utiliser tous ces ingrédients pour mettre en difficulté City demain. »

Comment vous sentez-vous physiquement ? Et que représente la première place du groupe pour vous ?

« Je me sens bien. J’avais reçu un gros coup et là, ça va mieux, je ne sens plus rien, je me sens bien. Pour la première place, c’est bien sûr important, c’est notre objectif. Enfin notre objectif premier, c’est de se qualifier en 1/8es et après, si c’est possible, d’être premiers. Demain, on a la possibilité de prendre la première place, on va jouer notre match, essayer de gagner, de faire un grand match, d’être une grande équipe. Je ne pense pas que ce soit la chose la plus importante mais c’est un objectif parce qu’on veut toujours le meilleur pour l’équipe, on veut toujours faire le maximum et la meilleure chose est de terminer premiers. »

Pour la première fois, Sergio Ramos est avec vous. Que vous apporte-t-il depuis son arrivée au PSG, et que va-t-il pouvoir vous apporter de plus par la suite ? 

« Sergio Ramos est un joueur qui n'a pas besoin d'être présenté »

« Sergio Ramos est un joueur qui n'a pas besoin d'être présenté. Il a vraiment fait de très grandes choses avec le Real Madrid, pendant des années. Déjà quand on jouait contre lui, c'était un joueur difficile à affronter. Il a une grande personnalité, il comprend bien le jeu, il sait quoi faire, il est dangereux en attaque aussi, il défend bien. C’est un joueur complet comme il l’a démontré avec la carrière qu’il a faite. On est évidemment contents qu’il puisse retrouver le groupe, qu’il puisse s'entraîner avec nous. Ça fait déjà vraiment plaisir de pouvoir partager les entraînements de la semaine avec lui. Je pense que quand il est en bonne condition, comme c’est le cas maintenant, il peut beaucoup nous aider. »

Vous avez dit tout à l’heure qu’il était important de défendre sans ballon, qu’il est possible que vous jouiez plus souvent sans le ballon qu’avec le ballon face à City. Est-ce difficile de faire défendre des joueurs comme Messi, Mbappé ou Neymar ? Leur demandez-vous de se replier ?

« Ce n’est pas tant qu’il est difficile de faire défendre Mbappé, Neymar et Messi, mais plutôt qu’ils ont une façon très offensive de jouer »

« Non, ces joueurs-là ont des caractéristiques différentes. Ce n’est pas tant qu’il est difficile de les faire défendre, mais plutôt qu’ils ont une façon très offensive de jouer. Après, ça vaut pour toutes les équipes, ce n’est pas propre à l’une ou l’autre. Quand il faut défendre, il faut défendre tous ensemble parce qu’on sait que quand on rencontre des équipes comme (City), qui ont l'habitude de jouer avec la possession de balle, plus on joue comme une équipe, moins il y a de danger. Après, on a des façons différentes de défendre, on peut aussi défendre avec le ballon : c’est une chose qu’on veut améliorer davantage, d’avoir la balle le plus souvent possible dans le (camp adverse) parce que c’est aussi une façon de défendre, d’empêcher l’autre équipe de créer le danger. Je pense qu’il faut penser à nous.

On sait que City est une bonne équipe mais c’est un bon test, c’est un match qui peut nous donner beaucoup de confiance, on est très confiants en notre équipe, on sait qu’on peut vraiment bien faire avec le ballon. Après si on finit à 55 % de possession pour eux et 45 % pour nous, mais qu’on gagne 2-0, je serai la personne la plus heureuse du monde. Les statistiques sont des chiffres, c’est important, mais ça ne fait pas tout dans le football. »

Au match aller, on vous a vu aspirer les joueurs, sortir l’équipe du pressing. Aimez-vous ce rôle ? 

« C’est un peu ma façon de jouer. C’est mieux quand (les adversaires) viennent me presser, parce que je peux jouer vers un autre joueur qui est libre. J’ai toujours vu le football comme ça. Parfois, ça me coûte (N.D.L.R. : gêne) de passer la balle quand personne ne vient me presser parce que c’est plus difficile ensuite de faire des décalages. Mais quand on vient me presser, ça veut dire qu’il doit y avoir un autre joueur de libre. C’est à nous de trouver ces joueurs libres. C’est un peu ça le football, surtout au milieu (de terrain) où on le fait bien, il faut continuer comme ça. On sait que City est une équipe qui vient presser très haut et si on joue bien, avec de la personnalité, je pense qu’on pourra trouver des espaces. »

Trouvez-vous que les trois attaquants - Messi, Mbappé et Neymar - jouent bien ensemble ? Quel est votre sentiment ?

« Je pense qu’ils vont continuer à se chercher. Parfois, on oublie qu’ils n’ont pas vraiment joué beaucoup de matchs ensemble, entre les blessures, la sélection et les absences de l’un d’entre eux... Je pense que ça ira en s’améliorant, qu’ils se trouveront encore plus, qu’ils créeront encore plus d’actions dangereuses. Avec le temps, ce sera mieux. Et pour nous, c’est un plaisir de les avoir tous les trois sur le terrain, de les voir à l’entraînement. Ce sont des joueurs incroyables, et je suis sûr qu’ils feront encore mieux. »

Des rumeurs annoncent des liens entre votre entraîneur et Manchester United. Cela secoue-t-il le vestiaire ? En parlez-vous entre vous ?

« On ne pense pas aux rumeurs ou à des choses qui se disent à l’extérieur »

« Je suis habitué à ça depuis que j’ai commencé à jouer au football, il y a toujours eu des rumeurs. Si on pensait toujours aux rumeurs extérieures, on ne ferait que ça. On a l’habitude. On est ici pour jouer un grand match demain soir. On est tous concentrés sur ça. On veut faire un bon entraînement aujourd’hui pour se préparer de la meilleure manière possible. Le match de demain, c’est notre seule préoccupation. C’est tout. On ne pense pas aux rumeurs ou à des choses qui se disent à l’extérieur. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 04 décembre

vendredi 03 décembre

jeudi 02 décembre

mercredi 01 décembre

mardi 30 novembre

lundi 29 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux