Article 

Son avenir, Verratti, Ramos, les clés du match, etc, la conf' complète de Pochettino avant Manchester City/PSG

Publié le mardi 23 novembre 2021 à 20:15 par Arthur Verdelet
À la veille de Manchester City/PSG, l'entraîneur du PSG Mauricio Pochettino était en conférence de presse et il a beaucoup été question de son avenir, le coach se liant au PSG. Mais il a aussi évoqué la forme de Mbappé et Sergio Ramos, les clés du match face à City ou encore le positionnement de Marco Verratti.

De nombreuses rumeurs parlent d’un intérêt réciproque entre Manchester United et vous-même, et d’un départ plus ou moins rapide de Paris. Ont-elles eu impact sur votre vestiaire ces dernières heures ?

« Je ne suis pas distrait par ce genre de choses. Les rumeurs sont ce qu’elles sont, mais on doit vivre avec cela. C’est le football d’aujourd’hui »

« Je veux avant toute chose dire à mon collègue et ami (Miguel D’Agostino, son adjoint) que je suis vraiment désolé pour lui. Il a perdu son père hier. Je veux présenter à ta famille en Argentine toutes mes condoléances. Il souffre beaucoup, comme nous tous. Merci d’être là malgré ces moments difficiles (il le prend dans ses bras). Maintenant, je suis concentré, très concentré sur le football. Je ne suis pas un petit, un enfant. J’ai passé toute ma vie à jouer au football et je suis désormais entraîneur depuis plus de douze ans. Nous sommes au sein d’un business, les rumeurs sont là, je comprends totalement ce qu’il se passe. Parfois, dans un sens positif, d’autres de manière négative. Je ne suis pas distrait par ce genre de choses. Les rumeurs sont ce qu’elles sont, mais on doit vivre avec cela. C’est le football d’aujourd’hui. On est totalement concentrés. Je pense qu’on donne 10 0% de nous-mêmes pour essayer de tirer le meilleur du club et des joueurs. Pour essayer de les faire performer de la meilleure manière. Nous sommes si heureux au PSG et très concentrés sur le fait d’obtenir le meilleur résultat que l’on pourra. »

Marco Verratti parlait d’un rapport de force de 55/45 à l’avantage de Manchester City (Le journaliste est coupé par Pochettino qui lui explique que ce n’est pas ce qu’il a dit mais qu’il était prêt à laisser possession à l’avantage de City, si cela permettait à Paris de l’emporter 2-0, N.D.L.R.). Le rejoignez-vous à ce sujet dans ce cas-là ?
« Ce n’est pas la même chose. Ça, ce sont les problèmes de communication, entre ce qu’on veut vous dire, ce que vous comprenez et ce que vous voulez demander. Il est important de bien écouter. Je pense que ce que l’on veut demain, c’est gagner. Bien sûr, si on peut gagner de la meilleure manière possible et comme on voudrait le faire, c’est mieux et important. C’est quelque chose d’important, mais le plus important reste ce que Marco vous a dit. C’est de gagner et se qualifier. En tant que premiers serait mieux qu’en tant que deuxièmes. »

Dans le passé, vous avez beaucoup parlé de votre admiration pour l’entraîneur qu’était Sir Alex Ferguson et à propos de Manchester United en tant que club. J’apprécie le fait que vous vous concentriez sur le match, mais est-ce que cette opportunité d’entraîner les Red Devils serait une opportunité trop importante pour vous pour que vous la laissiez passer ?

« Je suis très heureux au PSG, concentré, et j’essaye de faire de mon mieux comme nous le faisons actuellement »

« Je pense qu’on ne peut pas parler à propos de cela. Par respect pour mon club, le PSG, et un autre club. Ce qu’un club est en train de faire en ce moment, ce n’est pas mon problème. Je dois être concentré sur le PSG et ne pas commettre l’erreur de parler. Vous savez très bien que tout ce que je vais dire sera mal compris et sorti de son contexte. Quand j’étais à l’Espanyol Barcelone, j’avais bien que dit que mon rêve était de rencontrer et connaître Ferguson. Je suis très heureux au PSG, concentré, et j’essaye de faire de mon mieux comme nous le faisons actuellement. J’aime le club, les fans et je pense que c’est une excellente période d’être au club. On se bat en Ligue 1, avec dix ou onze points d’avance, mais aussi en Ligue des Champions, pour se qualifier, avec ce match contre Manchester City. On doit être concentrés là-dessus, c’est ma priorité et ma responsabilité. »

Vous avez passé sept ou huit ans en Angleterre, et êtes désormais sous contrat jusqu’au terme de la saison prochaine. Pensez-vous respecter ce contrat jusqu’à son terme ?
« Le football c’est aujourd’hui, pas demain. Le club doit prévoir les choses, nous aussi, bien sûr, mais le football est lié à ce qui va se passer demain. Le football est lié aux résultats. Ça me rappelle quelque chose. Il y a quelques jours, cela a fait deux ans que nous avons quitté Tottenham. Quelques mois avant notre départ, il y avait de nombreuses rumeurs nous liant à un autre club dans les médias. Mais regardez ce qui est arrivé après. En football, il est question de vivre le présent, et non pas le passé ou le futur. Je pense que vous devez toujours penser que vous allez être dans un club toute votre vie, avec responsabilité. On est jugés sur nos résultats. Les résultats sont très importants dans le football, et le seront encore plus dans le futur. Vous ne devez pas uniquement construire la façon dont vous voulez jouer et l’esthétique, mais aussi toutes les distractions dans nous parlons, mais à la fin, il faut tout simplement gagner. Dans la position dans laquelle nous sommes aujourd’hui, il est question de résultats. »

Je n’ai pas tout entendu au début. Resterez-vous au PSG jusqu’à la fin de la saison, et êtes-vous heureux à Paris ?

« Je vous ai dit que mon contrat court jusqu’en 2023. C’est dans une saison et demie. Je n’ai pas besoin d’en dire plus. »

« Je ne comprends pas, je croyais avoir été clair. Je vous ai dit que mon contrat court jusqu’en 2023. C’est dans une saison et demie. Je n’ai pas besoin d’en dire plus. Je n’ai rien dis d’autres. Je suis heureux au PSG, c’est un fait. Je suis heureux à Paris, c’est tout. »

Kylian Mbappé a été annoncé malade ces dernières heures. Comment va-t-il ?
« Kylian va bien aujourd’hui. Hier il ne pouvait pas participer à l’entraînement, mais on espère que c’est un petit problème. Vous allez voir qu’il va participer à l’entraînement aujourd’hui. J’espère qu’il ira bien demain et qu’il sera dans la meilleure forme pour le match grâce à cette séance. »

Lors du dernier match contre City (2-0), vous avez souffert en termes de possession malgré le succès. Est-ce que la clé demain sera d’avoir plus de possession, comme cela a été le cas contre Nantes, notamment grâce à Marco Verratti et Leandro Paredes ?

« On sait que face à l’une des meilleures équipes du monde, garder la possession et dominer le match sera un incroyable défi »

« Tout reste possible. On doit réfléchir depuis les différents matchs que l’on a joué contre City. Mais on doit penser que ce sera un match différent de ceux de la saison dernière. Ce sera en tout cas un match difficile. Ce n’est pas lié aux noms des joueurs, mais juste à l’équipe. En remplaçant un joueur par un autre, vous pouvez gagner dans un aspect et perdre dans un autre. Avec certains, vous pouvez gagner, perdre avec d’autres. Chaque match est un monde complètement différent. J’espère qu’on jouera bien demain dans tous les aspects. Mais, dans le même temps, on sait que face à l’une des meilleures équipes du monde, garder la possession et dominer le match sera un incroyable défi. De venir ici et d’essayer de défier une équipe de la sorte. On va essayer de se battre et de remporter le match sur cet aspect. »

La saison dernière, votre équipe n’avait pas cadré un seul tir lors de la demi-finale retour disputée à l’Etihad Stadium. Ceci peut-il encore arriver selon vous, et comment faire pour que cela ne se reproduise pas ?
« Je pense que l’on avait dominé le match. On avait dominé le match, on s’était créé des occasions, mais nous n’avions pas cadré un tir. C’est incroyable parce qu’ils ont marqué presque chaque fois qu’ils se sont approchés de notre surface, ou de notre but. C’est le football. Dans certains endroits, et pays, quand vous gagnez, cela représente tout. Il n’y a pas de raison de juger ou analyser. C’est un autre monde. C’est un autre match, avec une situation et des circonstances différentes. On doit se créer plus d’occasions et dominer. Dans le football, comme Marco l’a dit avant, quand vous n’avez pas la possession, vous ne dominez peut-être pas le match, mais si vous êtes clinique devant le but, vous pouvez l’emporter. C’est le plus important puisqu’en Ligue des Champions, si vous gagnez, vous accédez au prochain tour. Le football, c’est beaucoup d’opinions et de choses. On doit les accepter et toutes les écouter. Ensuite, on applique ce qu’on pense être le meilleur. Demain, on espère que l’on sera dans le vrai et qu’on pourra prendre les trois points. »

Cette saison, on observe que votre équipe est plus en difficulté à l’extérieur : vous n’avez pas encore gagné en en Ligue des Champions, vous avez perdu à Rennes et fait match nul à Marseille. À quoi cela est-ce dû selon vous et que faut-il faire pour avoir de meilleurs résultats à l’extérieur ?
« La saison dernière, nous étions meilleurs à l’extérieur. Des choses se passent, on ne peut pas toujours expliquer la situation et les circonstances. Il est difficile de juger pourquoi les joueurs sont bons ou moins bons à domicile ou à l’extérieur. Bien sûr, nos fans, notre public du Parc des Princes sont une clé pour obtenir des victoires. On doit le reconnaître. Mais la saison denière, on jouait sans eux à la maison. Quand j’étais joueur, je me souviens que c’était incroyable, cette énergie qu’ils transmettaient à l’équipe. Et c’est toujours le cas, de la première à la dernière minute. Quoi qu’il se passe dans le match, que l’on gagne ou perde, les fans sont incroyables. Je crois que c’est un point clé que l’on doit reconnaître et on doit les remercier pour cela. On ressent une superbe énergie venant des tribunes depuis le terrain. L’équipe est la plus importante, mais les fans le sont aussi. Ils nous aident aussi à atteindre nos objectifs. »

Sergio Ramos est pour la première fois dans le groupe. Est-il en mesure de débuter un match ?

« C’est une grosse étape pour Sergio Ramos d’être impliqué ici »

« Sergio s’entraîne bien ces dernières semaines. Comme Marco l’a dit, c’est super pour lui et l’équipe qu’il participe aux entraînements. Il doit reconstruire sa forme étape après étape. C’est une grosse étape d’être impliqué ici. C’est très important. C’est un premier pas, mais un gros pas avant sa reprise. Ensuite, on réfléchira à lui donner la chance de jouer quand l’opportunité se présentera. Tout dépend de la façon dont il retrouve la forme et qu’il soit au même niveau que ses coéquipiers là-dessus. »

Dans quel registre préférez-vous utiliser Marco Verratti ? Plus bas comme à l’aller ou plus haut sur le terrain ?
« Je préfère avoir Marco sur le terrain, à n’importe quelle position. Ou qu’il soit placé, il jouera pareil en aidant l’équipe. Parfois, les adversaires pressent très haut et on doit donc le placer aussi bas sur le terrain pour briser la première ligne de pressing. Mais d’autres fois, on l’attend plus comme un numéro 8 et donc avec plus de liberté pour aider les attaquants. Cela dépend des circonstances des différents matchs. On aime que les joueurs soient capables de changer de poste, et avec un joueur comme lui, on va l’utiliser dans différentes positions. Il a la capacité de tout faire sur le terrain. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 04 décembre

vendredi 03 décembre

jeudi 02 décembre

mercredi 01 décembre

mardi 30 novembre

lundi 29 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux