Article 

Une fake news sur Aytekin et Barça/PSG fait le buzz trois ans après

Publié le dimanche 17 mai 2020 à 10:25 par Philippe Goguet
Depuis plusieurs jours, une fake news fait le tour des réseaux sociaux et affirme que « l'UEFA a reconnu que l'arbitre Deniz Aytekin avait échoué lors du retour contre Barcelone ». Une fake news partie d'un journaliste espagnol et basée sur un article vieux de trois ans, déjà complètement faux à l'époque.

Un tweet espagnol qui déclenche tout

Plus de trois ans après, le fameux Barça/PSG (6-1) et l'arbitrage de Deniz Aytekin continuent de faire parler, et même déclencher des fake news qui font le tour d'internet. Tout commence ce vendredi matin sur Twitter quand un célèbre journaliste espagnol pro-madrilène envoie sur Twitter une petite bombe. Juanma Rodríguez, habitué de l'inimitable émission Chiringuito, publie une capture d'écran d'un article en espagnol sans aucune autre précision que le titre. C'est de là que tout part, avec cette fameuse phrase : « L'UEFA admet qu'Aytekin s'est trompé en arbitrant Barça/PSG ». 

Un article putaclic vieux de trois ans comme source

Mais ce que Juanma Rodríguez s'est bien gardé de préciser, c'est que l'article qu'il cite a plus de trois ans puisqu'il a été publié le 22 mars 2017 sur OK Diario ! L'autre souci, c'est que le titre de l'article est complètement fallacieux par rapport au contenu réel et aux faits, OK Diario étant bien connu pour pratiquer le clickbait avec de grandes annonces qui débouchent en général sur un grand vide. C'est bien évidemment le cas dans cet article qui a été écrit deux semaines après le fameux Barça/PSG.

Quelques heures plus tôt, le président de l'UEFA Aleksander Ceferin a commenté les rumeurs de l'époque qui annonçaient la future suspension de Deniz Aytekin suite à son arbitrage pour le moins douteux. Ceferin les dément alors, ce que même OK Diario relaye : « Quand quelque chose se passe mal, nous pouvons en discuter mais il n'est pas une question d'une suspension. C'est comme si un joueur qui ratait un penalty était banni ou suspendu. » C'est alors le média espagnol qui affirme en interprétant ces déclarations que l'UEFA reconnaît qu'Aytekin s'est trompé alors que les propos de Ceferin avaient justement clos la polémique à l'époque.

Un tweet initial lié à un article personnel

Cette fameuse reconnaissance de l'erreur d'Aytekin qui ressort aujourd'hui n'est donc que l'interprétation fallacieuse d'un média espagnol datant d'il y a près de trois ans qu'un journaliste pro-madrilène a soudainement relancée. Ce que Juanma Rodríguez ne dit pas, c'est qu'il a écrit la veille une longue colonne sur l'arbitrage de Mark Clattenburg, l'arbitre de la finale de Champions League 2016 entre le Real et l'Atlético, qui a fait des confessions sur le match en question dans la presse. L'homme en noir explique notamment qu'il a accordé un penalty à l'Atlético pratiquement par compensation et cela sert de point de départ à Juanma Rodríguez.

S'en suit une longue diatribe concernant l'arbitrage subi par le Real Madrid à travers les dernières années. Et forcément avec un pro-Madrilène, on arrive vite à la comparaison avec le Barça. Le fameux Deniz Aytekin est rapidement évoqué dans son article, puisque présenté comme l'auteur « d'un des arbitrages les plus embarrassants » selon lui, mais c'est la seule allusion le concernant. Avant le fameux tweet du lendemain histoire de faire monter la sauce...

Et la fake news a pris de l'ampleur...

Assez vite, le tweet original du journaliste est repris et déformé, traduction oblige, et la fameuse information fait peu à peu le tour de Twitter autant que la source disparaît au passage, réseaux sociaux oblige. On retrouve notamment la fameuse information, bien évidemment sans aucune source, chez ce journaliste nigérian quelques heures après le tweet initial :

Assez vite, les twittos fans du PSG s'en emparent aussi et elle est forcément beaucoup retweetée sur Twitter :

Personne n'a fait l'effort de vérifier l'origine de l'information, ce qui peut être légitime vu que la source initiale est tout de même un journaliste suivi par plus de 200 000 personnes sur Twitter, et la fausse nouvelle se répand peu à peu, d'abord sur certains gros comptes Twitter agrégant des informations sur le football qui ne vérifient pas plus la véracité de l'info puis, enfin, elle atterrit sur un site ce vendredi 15 mai en fin de journée. Dans un article non signé et non sourcé, Onze Mondial reprend l'information et la publie :

Par on ne sait quel miracle, c'est devenu la commission de discipline de l'UEFA qui a reconnu l'erreur alors que celle-ci ne s'est absolument pas prononcée sur ce dossier et ne s'est pas réunie depuis le 26 mars dernier, cf les comptes-rendus publiés sur le site de l'UEFA. La seule récente activité de ladite commission concerne un cas de dopage lors de Malmö/Kiev de novembre 2019 et le dossier Barça/PSG est enterré depuis un bail.

Depuis ce vendredi, la fake news sur Aytekin continue de faire le tour du net, ravissant certains supporters parisiens autant qu'elle en déprime certains, et plusieurs gros médias français comme étrangers l'ont même reprise sans rien vérifier. RMC comme Goal citent par exemple Onze Mondial comme source :

Problème, l'UEFA n'a jamais mis son arbitre en porte-à-faux et ne l'a même jamais officiellement sanctionné. Avant Barça/PSG, Deniz Aytekin était un arbitre qui n'avait jamais arbitré mieux qu'un huitième de finale de Ligue des Champions, c'est toujours le cas aujourd'hui et il se contente de rencontres européennes basiques. Cette saison, il a par exemple dirigé un match de poules de Champions League (Lille/Valence), deux d'Europa League et deux de qualification à l'Euro 2020. Aucun huitième de C1 en revanche, sa vraie punition ?

Quant au tweet initial de Juanma Rodríguez qui a déclenché toute cette polémique, il a discrètement été supprimé depuis peu...

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 27 novembre

jeudi 26 novembre

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux