Article 

Après Bosnie/France, Kimpembe salué, Mbappé à nouveau critiqué

Publié le jeudi 1 avril 2021 à 8:36 par Renaud Lagord
Titulaire avec l’équipe de France, ce mercredi soir, Presnel Kimpembe a affiché sa solidité en Bosnie quand Mbappé a vécu un match plus difficile. Retour sur les performances de chacun, via les notes de la presse.

Mercredi soir, l’équipe de France a fait ce qu’elle sait faire de mieux : à savoir, se tirer du piège bosniaque (1-0) par la plus petite des marges. Et lors de ce huitième déplacement remporté de suite - record chez les Bleus - où la Bosnie-Herzégovine a opposé une sacré résistance, ce sont les défenses et un Antoine Griezmann buteur qui ont fait le travail.

Si le taulier de l’arrière-garde française est sans nul doute Hugo Lloris, capitaine solide et auteur d’un arrêt spectaculaire sur un corner adverse, Presnel Kimpembe a tiré son épingle du jeu. Plus « rassurant que Varane dans son comportement général  », explique L’Equipe qui lui donne un 6/10, il a surtout eu le mérite de prendre l’ascendant sur Edin Dzeko à plusieurs reprises. Des interventions justes qui ont permis de garder le bateau tricolore à flot. « Solide au poste » estime Le Parisien qui lui donne également un 6/10.

Pendant que Presko éclairait la défense de sa justesse, on était loin du compte concernant Kylian Mbappé. L’attaquant parisien, auteur d’un « match très insuffisant », récolte un 4/10 de la part de L’Equipe après sa prestation en Bosnie. Aligné en pointe au coup d’envoi, il a vécu le match comme une âme en peine quand Antoine Griezmann portait à lui seul les espoirs d’une victoire. 

La note est à peine meilleure avec 4,5/10 dans les colonnes du Parisien et le constat est globalement le même puisque le journal régional regrette que le « sursaut » attendu après son match raté contre l’Ukraine ne soit pas survenu. Le quotidien parisien note toutefois qu’il débute bien sa rencontre avant de disparaître, contrôlé de près par la défense à trois bosniaque.

Une performance qui prouve, si ce n’était déjà le cas, que l’attaquant français n’est pas vraiment à l’aise à la pointe de l’attaque, mais aussi qu’il reste, rappelle L’Equipe, « trop prévisible » en équipe de France. A deux mois et demi de l’Euro, ces quelques déconvenues sont autant de précieux enseignements à tirer pour s'améliorer encore et encore.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 14 avril

mardi 13 avril

lundi 12 avril

dimanche 11 avril

samedi 10 avril

vendredi 09 avril

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux