Article 

Mbappé, Cavani, leurs saisons d'avant-centre comparées (1e partie)

Publié le mercredi 31 juillet 2019 à 21:09 par Thibaut Brossard
Nous reprenons notre tour d’horizon des performances individuelles des joueurs du PSG en 2018-2019 avec Kylian Mbappé. Puisque le jeune prodige Français a principalement occupé le poste d’avant-centre lors de la saison écoulée, nous en avons profité pour comparer ses stats à celles de l’autre titulaire du poste, Edinson Cavani. Retour, via les stats, sur les performances des deux goleadors parisiens en 2018-2019.

Pour chaque indicateur statistique analysé, nous comparerons les données de Kylian Mbappé et d’Edinson Cavani mais nous mettrons aussi en perspectives leurs performances de la saison dernière avec celles de leur carrière. Les données sont issues du site Whoscored.

Cet article comprend trois volets. Dans le premier, nous mettrons en évidence les domaines où Mbappé a nettement progressé par rapport aux saisons précédentes et surclasse Cavani. Dans le second, nous verrons ceux où l’ancien Monégasque affiche des stats stables voire en baisse. Dans une dernière partie, nous analyserons l’impact de l’association Cavani-Mbappé à la pointe de l’attaque parisienne. 

Temps de jeu : plus haut total de minutes en carrière pour Mbappé, plus bas pour Cavani

Kylian Mbappé a disputé 2344 minutes en Ligue 1 en 2018-2019. Il s’agit du total le plus élevé de sa jeune carrière. Cela représente 247 minutes (soit près de 3 matches) de plus que l’an passé. Il a disputé le même nombre de matches (29) que lors de la saison 2016-2017 avec Monaco mais réparti différemment : 24 fois titulaire avec 5 entrées en cours de match (dont 3 dès la mi-temps), contre 17 +12 avec l’ASM. Ces entrées ont d’ailleurs parfois été décisives : à Guingamp pour ses débuts en Ligue 1 cette saison et à Marseille où il débloque la rencontre à peine arrivé sur le terrain. Il n’a été remplacé qu’une fois en cours de match (à Amiens, en janvier).

Pour Cavani, au contraire, son temps de jeu 2018-2019 en championnat (1676 minutes) est le plus faible de sa carrière, et de loin. Son plus faible total jusque-là était de 2299 minutes (en 2013-2014, lors de sa 1ère saison à Paris). Il n’a en outre disputé que 21 matches alors qu’il n’était jamais descendu sous les 30 en championnat jusqu’à présent. En raison de sa blessure, il n’a joué en tout et pour tout que 52 minutes en mars et avril (5 contre Manchester en mars (C1) et 17 contre Monaco (L1) puis 30 contre Rennes (CDF) en avril), au moment où la saison est normalement en train de se décider. 

Tirs : Mbappé leader en Ligue 1

Avec 4.3 tirs en moyenne par match, Mbappé est tout en haut du classement des joueurs de Ligue 1, et de loin (2ème Gradel avec 3.3).

Mbappé a disputé 8 matches de championnat en tirant plus de 5 fois, dont deux rencontres à 9 tirs (contre Lyon avec un quadruplé à la clé, et contre Nîmes avec un doublé). Encore plus fort : il n’a jamais rendu de copie blanche. Comprenez qu’il n’a jamais terminé une partie de Ligue 1 sans avoir tiré au moins une fois, même lorsqu'il est entré en jeu.

En Champions League, c’est un peu plus compliqué tout en restant très honorable : avec 3.6 tirs/match, il est 11ème de la compétition (1er Messi 5.4, 2ème Ronaldo 5.3, 3ème Ziyech 5.1), dont un match à 7 tirs contre l’Etoile Rouge.

Alors que le « génie français » est en progression constante depuis ses débuts en Ligue 1 (2.9 la saison précédente), Cavani est au contraire sur la pente descendante : il a affiché cette saison ses plus basses stats au tir de sa carrière (2.5 tirs/match). Pour la 1ère année (mais sûrement pas la dernière), Mbappé a plus frappé au but que lui.

Alors qu’il avait la 4ème moyenne aux tirs de Ligue 1 en 2017-2018, l’Uruguayen est descendu au 18ème rang cette saison. En Ligue des Champions, (1.7 tirs/match), ce n’est pas mieux puisqu’il a divisé par deux ses stats par rapport à la saison précédente (3.4).

Tirs cadrés : Mbappé, tireur d’élite

En Ligue 1, Mbappé affiche le taux hallucinant de 57 % de tirs cadrés. Pour donner un ordre d’idée, Messi, en carrière, toutes compétitions confondues, est à 48 % tandis que Cristiano Ronaldo est à 41 %.

Cela représente une moyenne de 2.4 tirs cadrés par match en moyenne, soit 4 matches à au moins 5 tirs cadrés. Sa cible favorite ? Son « ami » Anthony Lopes qu’il a martyrisé avec 11 tirs cadrés en 2 matches contre Lyon. On ne recense par ailleurs que 2 matches sans tir cadré (2 parties où il n’a joué que 45 minutes : à Strasbourg et contre Bordeaux au Parc)

Il a donc doublé sa moyenne de tir cadrés par match par rapport à la saison précédente de 1.2 à 2.4.

Autre stat hallucinante : il représente à lui seul 71 des 230 tirs cadrés du PSG en Ligue 1 cette saison, soit 30 %. C’est lui qui prend le plus de tirs et c’est lui qui cadre le plus !

Avec 57 % de tirs cadrés, Mbappé est le joueur de l’effectif du PSG qui cadre le plus devant Draxler (55 %) et Neymar (48 %).

Cavani n’est pas en reste et présente un honorable taux de tirs de cadrés de 46 % qui en fait le 4ème joueur le plus adroit du PSG. 

Cependant, avec 1.1 tir cadré/match, l’Uruguayen connaît sa plus basse moyenne depuis qu’il est à Paris. Il n’a d’ailleurs aucun match à son actif cette saison avec plus de 3 tirs cadrés, et quatre parties avec aucune frappe cadrée.

Buts : Mbappé affole les compteurs

Un petit graphique (un de plus !) pour bien prendre conscience de la saison de mammouth que vient de réaliser Mbappé en terme d’efficacité offensive.

A lui seul, en Ligue 1, le jeune Bondynois d’origine a inscrit 31 % des buts de l’équipe. Si l’on ajoute les 18 buts de Cavani, à eux deux, ils ont marqué près de la moitié des buts du PSG (51/105) en championnat. En Ligue des champions, avec 4 buts pour Mbappé et 2 pour Cavani, on tombe à 30 % des buts inscrits par la formation de Thomas Tuchel (6/20).

Quelques comparaisons pour apprécier à sa juste valeur la performance historique du jeune Parisien. 33 buts en Ligue 1, c’est :

  • Plus que lors de ses trois premières saisons en Ligue 1 cumulées
  • Autant que Cavani et Neymar réunis cette saison
  • Plus que 4 équipes de Ligue 1 : Amiens, Dijon, Caen, Guingamp
  • 11 de plus que le 2ème meilleur buteur de Ligue 1 : Pepe (22 buts dont 9 pénaltys)
  • Plus d’un but (1.1) de moyenne par match
  • 1 quadruplé (contre Lyon), 2 triplés (contre Guingamp et Monaco), 4 doublés (contre Nîmes, Dijon, Guingamp, Caen) 
  • Seulement 7 matches sans but (dont les deux contre Strasbourg), dont 3 commencés comme remplaçant. L’an dernier il avait disputé 16 matches sans but en Ligue 1
  • 1.16 buts/90 minutes contre 0.96 « expected goals » : non seulement il se crée un nombre d’occasions incroyable mais en plus il en convertit plus qu’attendu !

Pour « chipoter », on mettra en avant les domaines où il peut progresser : les buts de loin tout d’abord puisque 32 de ses 33 buts ont été inscrits dans la surface. Il a donc frappé 20 fois de loin cette saison pour une seule réussite ; les coups de pied arrêtés ensuite : un seul but suite à une phase statique (sur corner contre Nantes) ; le jeu de tête enfin : aucun but de la tête, 30 du droit et 3 du gauche.

Et Cavani, dans tout ça ? Ses 18 buts peuvent paraître bien maigres comparés aux 33 de la nouvelle star du football mondial. Et pourtant… Avec 0.9 but de moyenne par rencontre, il affiche encore un niveau de performance incroyable.

En Ligue 1, cette moyenne de 0.9 but par match le situe sur la 3ème marche du podium derrière… Mbappé et Neymar !

Surtout, si l’on s’intéresse à ce ratio dans les quatre autres grands championnats européens, il n’y a que Messi (1.1 but par match) en Espagne pour faire mieux que Cavani, et égaler Mbappé. Les autres (Aguero 0.6 en Angleterre, Ronaldo, Piatek et Quagliarella 0.7 en Italie, Alcacer et Lewandowski 0.7 en Allemagne) font moins bien. C’est dire le niveau encore affiché par l’attaquant parisien.

Et l’adjectif « encore » n’est pas superflu tant Cavani produit des stats de buteur de très haut niveau depuis de nombreuses années. A Paris, malgré un nombre de buts facialement en baisse, sa moyenne par match est proche de l’unité depuis 3 ans, après trois premières saisons autour de 0.5 quand il évoluait plus souvent sur l'aile que dans l'axe où régnait Ibrahimovic.

Cette saison, il a signé deux triplés (contre Monaco et Guingamp) et deux doublés (contre Reims et Rennes). Pour la première fois de sa carrière, il n’a marqué aucun but de l‘extérieur de la surface (pour 6 tirs). Au contraire de Mbappé, il a inscrit 3 buts de la tête (soit 17 % de son total). En carrière, toutes compétitions confondues, sa moyenne de buts de la tête est de 15 % (42/275).

Ses « expected goals » sont certes inférieurs au prodige français, mais, comme Mbappé, il marque plus qu’attendu : 0.60 attendu contre 0.71 buts marqués (pour 90 minutes). Il ne lui faut en outre même pas trois tirs pour marquer un but (1 but tous les 2.9 tirs) contre un peu moins de 4 tirs pour Mbappé (1 but tous les 3.8 tirs). A titre de comparaison, Cristiano Ronaldo était cette saison à 8.4 tirs pour 1 but et Leo Messi à 4.7.

Des stats phénoménales et de la marge de progression

Nous avons vu, dans cette première partie de l’analyse consacrée aux stats du duo Mbappé-Cavani, les secteurs où le jeune Français avait affiché une progression incroyable cette saison. On retiendra principalement que dans le secteur du tir, notamment cadré, et du but, il a présenté cette saison des stats phénoménales. Cavani, quant à lui, reste performant, mais avec un temps de jeu déclinant. Nous verrons dans un second volet, les domaines où Mbappé dispose encore d’une marge de progression.

En attendant la seconde partie qui sera publiée demain, voici nos autres études statistiques des derniers mois :

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

mardi 22 septembre

lundi 21 septembre

dimanche 20 septembre

samedi 19 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux