Article 

A Saint-Etienne, le PSG face à ses soucis d'ambiance

Publié le lundi 1 février 2016 à 18:46 par Philippe Goguet
Match de L1 à l'intensité bien réelle, le Saint-Etienne/PSG de dimanche soir a également mis le thème de l'ambiance dans le stade sur le devant de la scène. Pour autant, il est dur d'imaginer le PSG dans un futur proche.

La dure comparaison avec Geoffroy-Guichard

Match phare de la 23ème journée de Ligue 1, AS Saint-Etienne/PSG a tenu toutes ses promesses sur le terrain avec un match d'un très bon niveau, les Verts ne s'avouant pas vaincus au coup d'envoi comme la plupart des équipes de L1. Mieux ils se sont battus et ont fait honneur à leur public, particulièrement chaud pour ce grand classique du championnat de France. Mais du côté du Chaudron, surnom bien mérité du stade Geoffroy-Guichard, la rencontre entre l'ouvrière ASSE et le richissime PSG n'était pas seulement sur le terrain.

Si le match des tribunes n'a pas eu lieu vu que le préfet de la Loire avait établi un arrêté interdisant le déplacement des supporters du PSG, les ultras stéphanois ont été des plus actifs, à tous les niveaux. Ce dimanche, ils ont donc non seulement animé leur stade mais aussi fait passer bon nombre de messages revendicatifs contre les pouvoirs publics mais aussi le PSG, accusé d'avoir tué toute ambiance au Parc des Princes. Outre les messages, les actes suivent puisque la rencontre a commencé par deux minutes de silence représentant l'ambiance actuelle du Parc :

Durant le match, les banderoles ont ensuite été nombreuses et ont visé aussi bien le club parisien que les pouvoirs publics en général :

Même les joueurs s'en mêlent

En réalité, il est difficile de penser que les joueurs parisiens ont partagé ou même vu la moindre banderole revendicative du public stéphanois. En revanche, ils ont bel et bien abordé le thème de l'ambiance dans le stade avant ou après la rencontre, Geoffroy-Guichard ayant largement fait honneur à sa réputation. En conférence de presse, Blanc avait insisté sur le fait qu'elle « allait être bonne » et que cela allait motiver ses joueurs. Après la rencontre, il n'a pas dit le contraire et évoqué « des éléments négatifs » contre son équipre, notamment « le public qui pousse son équipe. » Quand on se rappelle que l'entraîneur parisien avait taclé celui du Parc des Princes pour des sifflets à la mi-temps il y a peu, les propos ne sont pas forcément anodins.

Il n'est pas le seul dans ce cas-là puisque Zlatan Ibrahimovic avait évoqué cette force stéphanoise sur son application personnelle avant la rencontre : «Il y a une très bonne ambiance dans ce stade comparé aux autres. C'est toujours génial de jouer dans une ambiance pareille. » Après la rencontre, ce sont deux autres joueurs qui se sont manifestés dans ce sens, notamment Marquinhos : «C'est toujours difficile ici, avec le public qui est présent. [...] L'ambiance aujourd'hui était bien. C'est bien quand le public est avec ses joueurs, quand il est présent. Cela donne de la vie, de la motivation. »

Mais c'est plutôt du côté de Blaise Matuidi qu'il faut aller chercher les déclarations qui portent le plus, notamment parce que le milieu français est un cadre du vestiaire spécialiste en langue de bois. Cette fois-ci, il s'est un peu plus mouillé quand on lui a demandé de comparer le Chaudron au Parc : «C'est comme ça, des choix ont été faits, c'est dommage. Nous aussi, en tant que joueurs, on aimerait avoir une ambiance comme celle d'ici. »

Une réponse déjà connue ?

Hasard ou coïncidence, absolument aucune des déclarations des joueurs ou du staff du PSG avant ou après la rencontre n'apparaît sur le site officiel. Les propos de Blanc sur la tactique adverse sont bien là mais ceux sur le contexte n'existent pas, idem pour ceux de Blaise Matuidi. Sur les photos ou vidéos diffusées, les différentes banderoles sont illisibles car au second plan et coupées tandis que l'ambiance n'est pas du tout évoquée par le compte-rendu officiel, comme toujours.

Au PSG, l'ambiance dans le stade n'est pas un souci de façon officielle et, si les joueurs se plaignent peut-être du manque de soutien, ils n'iront vraisemblablement pas contre la direction du club. Matuidi le confirme d'ailleurs : «C'est comme ça, ce sont des choix, il faut savoir les accepter. » Le discours de Matuidi est d'une grande honnêteté mais aussi lourd de sens. Les joueurs voudraient bien que cela change («C'est dommage ») mais ils ne comptent pas s'en mêler ou appuyer cette demande pour autant, les choix de la direction concernant les tribunes devant être respectés comme ceux du coach sur le terrain. 

C'est probablement là que réside ce qui est à la fois le problème pour ceux qui espèrent de l'ambiance et la solution pour le PSG. Les pouvoirs publics sont très contents de voir un stade tellement calme qu'il dort tandis que l'une des rares forces capables de faire bouger les choses, celle représentée par les joueurs, accepte pleinement cette situation. Le club tente bien à sa façon de relancer l'ambiance en ayant recours à des sociétés privées pour animer les deux virages mais il se tire en même temps une balle dans le pied. A chaque match, le turnover en virage lié au fort nombre de personnes bénéficiant de billets échangés sur viagogo est tellement important qu'il empêche toute stabilité de population et indirectement la création d'un noyau de motivés. Finalement, le Parc des Princes ne fait pas plus de bruit mais qui va s'en plaindre ? Sûrement pas le club qui voit ainsi ses tribunes et ses caisses se remplir. L'ambiance ? Secondaire, et 11 Parisiens ont d'ailleurs gagné face à 12 Verts hier...

NB : Photo d'illustration issue de Furania-Photos.fr

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

mardi 12 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux