Article 

Deux banderoles du CUP font polémique avant PSG/OM

Publié le dimanche 13 septembre 2020 à 16:50 par Matthieu Hummel
Déployées dans Paris avant le match PSG/OM, deux banderoles du Collectif Ultras Paris ne passent pas, notamment une sur Dimitri Payet impliquant sa femme.

S'il n'y aura pas de supporters ultras au Parc des Princes ce dimanche soir à l'occasion de PSG/OM, le Collectif Ultras Paris a déposé deux banderoles sur le match dans les rues de Paris la nuit dernière. La première fait notamment illusion au collectif de rappeurs marseillais « Bande Organisée » qui a sorti un tube dernièrement. 

Rapidement, des voix se sont élevées pour dénoncer une banderole homophobe, rappelant les débats qui avaient agité les stades de France il y a un an pile alors que la ministre des Sports Roxana Maracineanu voulait combattre l'homophobie dans les stades. Cette fois-ci, pas de trace de la ministre mais le député des Bouches du Rhone Eric Diard qui qualifiera les supporters parisiens de personnes avec un « QI de moule ou de tulipe » :

Une seconde banderole a été déployée par les ultras parisiens devant le Parc des Princes, visant cette fois-ci Dimitri Payet. Il était notamment fait allusion à son absence de palmarès à plus de 33 ans :

Si certains Marseillais vont bien tenter (à tort) de trouver des fautes d'orthographe dans la banderole en question, la polémique est venue d'ailleurs. Il n'aura pas fallu bien longtemps à plusieurs femmes journalistes pour s'indigner de cette allusion à la femme du joueur et Charlotte Namura (ex-Téléfoot) sera l'une des premières d'entre elles. Elle va d'ailleurs obtenir une réponse de la part du CUP :

Une réponse qui ne va visiblement pas la convaincre :

Egament journaliste, Flora Moussy de RMC va regretter de mêler les compagnes des joueurs à ses luttes de supporters :

Autre journaliste à répondre aux ultras parisiens, Vanessa Le Moigne de beIN Sports qui a ensuite longuement débattu sur Twitter concernant le côté sexiste de la banderole. Les échanges vont parfois être houleux, les fans défendant le folklore et la journaliste son tweet initial qui sera finalement supprimé. Après des débats de plusieurs heures, elle va finalement conclure sur le ton de l'humour :

Du côté de Dimitri Payet (ou de sa femme), on n'a en revanche nullement répondu ni commenté. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 29 septembre

lundi 28 septembre

dimanche 27 septembre

samedi 26 septembre

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux