Article 

Mbappé, Messi, la première au Parc, la conf' complète de Galtier avant PSG/Montpellier

Publié le jeudi 11 août 2022 à 14:12 par Maxence Venot
Avant le match contre Montpellier au Parc des Princes samedi, Christophe Galtier a évoqué le retour de Mbappé, la hiérarchie définie entre Donnarumma et Navas, l'implication de Messi, la possibilité de changer de système et sa première au Parc des Princes.

Kylian est revenu à l'entraînement, il jouera son premier match officiel avec le PSG samedi, il y a une très bonne entente entre Messi et Neymar, est-ce que ça pose des problèmes, comment l'intégrer au milieu de ces deux hommes ?

« Il n'y a aucune difficulté à l'intégrer. Rendez-vous compte le privilège pour un entraîneur de pouvoir compter sur Kylian dans un trio offensif. Il a été certes perturbé dans sa préparation avec sa suspension (contre Nantes), il a finalement eu peu de temps de jeu lors des matchs de préparation car il y avait l'objectif de préparer au mieux l'équipe pour le Trophée des Champions. Il a pas beaucoup de minutes dans les jambes mais il est en forme, la petite gêne qu'il avait a complètement disparu grâce aux soins mis en place. Il est revenu très dynamique cette semaine. J'ai beaucoup travaillé les associations cette semaine et j'ai beaucoup regardé ce qui s'était fait la saison dernière dans différents schémas et animations offensives. Ils ont l'habitude de jouer ensemble tous les trois, ils sont très performants. Actuellement, Ney' et Leo, qui ont fait la totalité de la préparation et deux matchs de 90' dans les jambes, sont un peu plus dans le rythme. J'ai aucune crainte que Kylian soit rapidement dans le rythme, après sur la durée du match, on verra. Mais ils ont l'habitude, je n'ai pas de souci de ce côté-là, ils se connaissent parfaitement et savent jouer les uns pour les autres. Évidemment que c'est un gros atout supplémentaire d'avoir Kylian avec nous. »

Est-ce que la hiérarchie établie entre Donnarumma et Navas a fait du bien au premier dans ce rôle de numéro un ? Et le second est-il prêt à être numéro deux ou le sentez-vous prêt à nous quitter ?

« Ma position était très claire depuis ma prise de fonction. J'ai voulu être transparent. J'ai fait un choix en nommant Gigio numéro un et Keylor numéro deux. Je ne peux pas juger si Gigio est mieux ou pas car je n'ai pas de repères par rapport à la saison dernière. Les séances d'entraînement se passent bien entre l'un et l'autre. Gigio me semble épanoui, ce qui est normal quand vous êtes appelé à être numéro un. C'est beaucoup plus difficile pour Keylor évidemment mais il est très performant à l'entraînement. C'est un grand compétiteur à qui on doit donner beaucoup de respect pour son parcours, ce qu'il a pu faire tout au long de sa carrière et pour les trophées qu'il a pu remporter. J'ai fait ce choix-là, on verra bien, j'ai toujours dit que ce sont les performances qui comptent. Un numéro deux peut aller chercher le numéro un, c'est aussi ça la compétition. Quant à savoir si Keylor accepte d'être numéro deux, c'est non. Et heureusement. Il a un tel parcours que c'est très dur pour lui.
Quant à savoir si Keylor va partir ou va demander à partir, je sais qu'il a des sollicitations, aujourd'hui à l'entraînement, sur ce que je vois, il se comporte en professionnel et compétiteur. »

Cela fait un mois que vous entraînez Lionel Messi, est-ce qu'il y a quelque chose qui vous a surpris chez lui au jour le jour ?

« Je ne peux pas être surpris parce que quand vous avez un tel palmarès, un tel nombre de matchs, de tels trophées et un tel rendement, c'est que vous êtes un très grand professionnel. Il le confirme depuis le 4 juillet. Leo fait toutes les séances d'entraînement, il est impliqué, il est souriant, il échange avec ses partenaires, il est une source d'inspiration pour nos joueurs et j'apprécie chaque instant de le voir sur le terrain, de lui dire bonjour tous les jours parce qu'il représente l'exemple à suivre dans son investissement. Il a tout gagné, il lui manque juste le Mondial mais en club il a tout gagné. Il a eu des distinctions individuelles mais il n'est pas rassasié, loin de là. Je le trouve épanoui et quand Leo sourit, l'équipe sourit. Il est aimé et admiré de ses partenaires. »

Avec la pluralité des recrues et des retours de blessures, est-ce qu'un autre système est envisagé pour les prochains matches ?

« On fait en sorte d'avoir un effectif où quasiment tous les postes sont doublés, notamment avec des joueurs qui peuvent être polyvalents. Sur un plan offensif, on a recruté Hugo (Ekitike) mais Pablo (Sarabia) a une telle intelligence dans le jeu qu'il peut pallier l'absence d'un des trois dans différents registres. Il a su le faire sur les deux matchs qu'il a pu jouer et même en préparation.
Je peux changer d'animation et j'ai une réflexion sur ça. On verra sur l'enchaînement des matchs où il faudra aussi aérer et laisser récupérer des joueurs, soit au début des matches, soit en cours des matchs. Je vais faire en sorte de garder cette animation, offensive comme défensive, mais il peut y avoir des variantes, notamment au milieu où nous pouvons nous retrouver avec un milieu à trois. »

Une défense à quatre ?

« Non (rires). »

Samedi, ce sera votre premier match en tant qu'entraîneur du PSG au Parc des Princes, qu'est-ce que cela représente pour vous et avez-vous un message à adresser aux supporters ?

« Je pense qu'il va y avoir de l'émotion. C'est le premier match de la saison et à 55 ans je serai du bon côté, à droite, sur le bon banc. Je suis très heureux d'être là. Je pense que l'on aura un accueil chaleureux parce que les joueurs le méritent depuis le 4 juillet. Le passé c'est le passé, il y a un cahier blanc, vierge qui s'est ouvert. Les joueurs travaillent dur, ils ont été irréprochables en tournée, ils ont été bons et efficaces contre Nantes et Clermont. Il y a un bon état d'esprit. Je veux que mon équipe amène les supporters à être derrière elle en termes de comportement, d'investissement et de rythme. Il faudra aussi l'emporter. C'est ce que je vois depuis le 4 juillet et il n'y aucune raison que l'on ne voit pas cela samedi au Parc des Princes.
Je n'ai pas de message à faire passer, nous avons un message à faire passer. L'équipe à un message à faire passer : en termes d'investissement et de comportement, on doit être irréprochables. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

lundi 26 septembre

dimanche 25 septembre

samedi 24 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee