Article 

Affaire Neymar : la plaignante aurait changé de version selon ses anciens avocats

Publié le mardi 4 juin 2019 à 12:05 par Jean Chemarin
De nouveaux éléments ont été versés au dossier Neymar ces dernières heures. Selon les premiers avocats de la jeune brésilienne qui accuse Neymar de l'avoir violée, cette dernière aurait changé de version en cours de route. Une thèse démentie par l'actuelle représentante de la jeune femme. Un rapport médical de la plaignante a aussi été dévoilé dans la presse brésilienne.

L'affaire Neymar bat son plein au Brésil et une guerre des versions fait rage. Accusé vendredi dernier de viol par une jeune brésilienne, Neymar s'était rapidement défendu dans une vidéo Instagram qu'il a depuis supprimée et pour laquelle il devra d'ailleurs répondre devant la police de Rio dans les prochains jours, puisque pour prouver son innocence, la star du PSG avait dévoilé des échanges WhatsApp avec la plaignante, notamment des photos dénudées qu'elle lui avait envoyées, ce qui est interdit par la loi.

Mais ces dernières heures, de nouveaux éléments ont été versés au dossier. Le site brésilien UOL a d'abord eu accès au rapport médical de la jeune fille qui accuse Neymar. Cette dernière aurait effectué des examens médicaux le 21 mai à São Paulo, soit six jours après le supposé viol à Paris, et la plaignante présentait des ecchymoses au niveau des fesses et des jambes, des problèmes gastriques, une perte de poids et des symptômes de stress post-traumatique. UOL assure avoir vérifié la véracité du document médical et ajoute que des photos étaient jointes au dossier, mais le média brésilien a préféré ne pas les dévoiler par respect pour la jeune femme.

Dans la foulée de la divulgation de ce rapport médical, les premiers avocats de la plaignante ont fait savoir à TV Globo qu'ils avaient résilié leur contrat avec cette dernière. Dans un courrier adressé à la chaîne, le cabinet d'avocats Fernandes et Abreu Avocats explique que la plaignante leur avait d'abord parlé d'une «relation consentie avec Neymar» qui, «lors de l'acte sexuel, serait devenu violent, l'aurait agressée, ce qui constitue une faute pour laquelle il devrait être tenu responsable civilement et pénalement». C'est sur la base de ces accusations d'agression, et non de viol donc, que l'un des avocats du cabinet en question, José Edgard Bueno, aurait rencontré les représentants et avocats de Neymar le 29 mai à São Paulo pour trouver un arrangement financier extra-judiciaire, ce que ces derniers ont refusé. Une réunion que le père de Neymar a ensuite décrit dans la presse brésilienne comme une «tentative d'extorsion».

Suite à l'échec de cette réunion, la plaignante a insisté pour poursuivre la procédure, poussant l'avocat José Edgard Bueno à se retirer, ce dernier expliquant qu'il était «défavorable à des mesures radicales» et sentait son «éthique professionnelle menacée». C'est là que la jeune femme aurait engagé un nouvel avocat et déposé plainte le 31 mai pour viol. «Par colère ou par vengeance, les faits rapportés dans le procès-verbal font état d'un viol, alors qu'elle nous avait affirmé avoir été victime d'une agression», regrettent ses anciens avocats, qui rappelent que l'altération de la vérité constitue «une calomnie punie par le code pénal».

Pour autant, la nouvelle représentante de la jeune femme, une dénommée Yasmin Pastore Abdala, a dévoilé dans la presse brésilienne une série de messages envoyés entre la plaignante et l'un de ses anciens avocats dans lesquels la jeune femme dit bien à son ancien avocat avoir été agressée et violée par le joueur. Des messages allant à l'encontre donc de la version de ses anciens avocats qui affirment qu'elle a changé de discours en cours de route.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 21 septembre

dimanche 20 septembre

samedi 19 septembre

vendredi 18 septembre

jeudi 17 septembre

mercredi 16 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux