Article 

Di Maria : « On vit quelque chose de fou »

Publié le dimanche 29 mars 2020 à 17:33 par Philippe Goguet
Confiné comme tous les Farnçais, l'ailier du PSG Angel Di Maria a raconté son quotidien à la télévision argentine. Le joueur de 32 ans a raconté comment il vivait la chose, avec une nouvelle passion pour la cuisine afin de se détendre.

Contrairement à bon nombre de ses coéquipiers sud-américains, Angel Di Maria a décidé de rester à Paris pendant le confinement lié au coronavirus et l’Argentin en a parlé lors d’une émission de télévision avec une chaîne de son pays. C’est bien évidemment à distance que l’ailier parisien a répondu à cet entretien dans des conditions forcément spéciales : « La vérité, c'est qu'on vit quelque chose de fou. On est isolés depuis 14 jours, depuis que le président français a instauré le confinement. On est sorti une fois au supermarché. On essaie de rester à la maison surtout pour nos filles afin qu'elles ne l'attrapent pas. »

Comme il l’explique ensuite, toute sa petite vie habituelle est bouleversée : « Je vais beaucoup au supermarché (normalement). Ici, j'ai une vie normale, les gens sont super respectueux, je peux avoir une vie normale. Mais maintenant, il n'y a que ma femme qui fait les courses. C'est difficile de rester loin de ses proches. J'ai mes parents, qui ne sont pas aussi âgés, mais ils ne sont pas habitués à cette situation. Avec la technologie, on se sent plus proches. »

Également interrogée dans l’émission, la femme du joueur va notamment expliquer qu’elle ne l’a jamais autant vu, lui qui est habitué à beaucoup voyager avec son métier de footballeur. Elle va également confier que le joueur supporte moins bien qu’elle le confinement, devenant « anxieux » et perdant la patience : « Je suis avec les filles toute la matinée parce qu’elles suivent leur enseignement à distance via internet. Je lui laisse un moment avec elles dans l’après-midi. Il ne peut plus supporter. Mais la seule chose que nous pouvons faire est de rester à l’intérieur pour que ça se termine rapidement. »

Malgré la situation compliquée, Di Maria s’entretient physiquement : « Je crois qu'une des choses importantes c'est de continuer à travailler. J'ai le gymnase en bas. Je travaille avec les poids. J'ai des gens qui m'envoie les exercices à faire. Je continue car je ne peux pas m'arrêter. On ne sait pas quand ça va reprendre et ça peut reprendre. Donc je ne peux pas m'arrêter. Si on reprend et que je n'ai rien fait, le corps va nous le faire sentir. »

L’Argentin va aussi expliquer ne pas vraiment être au courant de la situation en France : « Ici, je ne sors pas de la maison. Je ne regarde pas la télé française. Je demande aux gens du club qui parlent espagnol afin qu'ils m'expliquent car je ne connais rien de la situation. Il y a beaucoup d'incertitudes, on est enfermés. Mais j'ai la chance d'avoir une maison commode avec un jardin. Mes filles peuvent jouer. Je ne peux pas dire si les gens respectent. Depuis chez moi, je vois des voitures passer mais je n'ai pas la notion de ce qui se passe ici. »

Et L’Argentin va aussi dévoiler son grand passe-temps du moment : « Je cuisine presque tous les soirs. De tout, tout ce qui est nécessaire. J'ai appris quand on a commencé à vivre ensemble car je ne savais rien faire et elle presque rien. J'aime parce que ça m'éloigne de mon quotidien de footballeur. ça me détend beaucoup, ça me fait me sentir bien. » Le quotidien d'un confiné comme les autres.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

vendredi 05 juin

jeudi 04 juin

mercredi 03 juin

mardi 02 juin

lundi 01 juin

dimanche 31 mai

samedi 30 mai

vendredi 29 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux