Article 

Kimpembe/Kehrer, une charnière vue et à revoir

Publié le dimanche 9 février 2020 à 19:13 par Nathan Menez
Du côté de Nantes, Thomas Tuchel n'a pas hésité à aligner une défense centrale composée de Thilo Kehrer et Presnel Kimpembe, capitaine du soir. Une première qui n'a pas vraiment rassuré alors que la même paire est censée être reconduite ce dimanche soir face à l'OL.

Kehrer à l’aise, la défense centrale est peu inquiétée

En première mi-temps, le Paris Saint-Germain est très peu inquiété par les Nantais, leurs offensives se font rares. Kehrer se montre rassurant dans ses premières prises de balle. Il gagne notamment ses un contre un et démontre une forme autant physique que technique faisant plaisir à voir. En revanche, le PSG concède des corners et reste loin d’être dominateur dans les airs en phase défensive, une habitude à perdre. 

Sur les corners parisiens, lorsqu’ils sont bien frappés, les défenseurs centraux se montrent souvent présents. A l’image de Kehrer à la 57e minute qui vient gagner son duel et inscrire le deuxième but parisien, permettant de mettre la formation de Tuchel, on le croit, à l’abri. Kimpembe a peu de travail à faire : au centre d’une ligne formée par Kehrer à droite et Kurzawa à gauche lorsque Paris a le ballon, il prend exemple sur Thiago Silva et distribue plutôt bien. Cependant, le Français prend peu de risques, on ne le voit pas tenter de casser les lignes par de longues passes ou par des portées de balle dont il a le secret.

Une défense qui se met toute seule en danger

Obligé de s’excentrer par moment pour couvrir les quelques erreurs de Kurzawa, Kimpembe est plus en vue en seconde période. Il le sera vraiment à la 68e minute lorsque Verratti perdant le ballon dans la partie de terrain nantaise, décide d’envoyer un long ballon vers la défense centrale mais aussi vers Moses Simon… Kimpembe a un mauvais geste : il tente de relancer vers Kehrer d’une talonnade alors que le ballon est à mi-hauteur, la trajectoire croise l’attaquant nantais qui se saisit du ballon, file droit au but et réduit le score. Si l’on peut reprocher au capitaine du soir d’avoir été trop neutre dans son jeu, ce n’était certainement pas le moment de prendre des risques et il fait basculer la rencontre.

Après cela, la décomposition de l’assurance défensive parisienne du soir est croissante. Les Nantais poussent et sentent qu’ils peuvent égaliser. Kimpembe n’y est plus du tout : son placement est catastrophique dans les dix dernières minutes, Kehrer ne rassure plus et ne se saisit plus d’aucun ballon. Dans le temps additionnel, sur un coup-franc nantais, la défense centrale parisienne ne suit pas le jeu et laisse un Nantais en face à face avec Navas, heureusement impérial en cette fin de match. 

Sur l'énorme occasion d'Emond, Kimpembe se montre complètement défaillant et va littéralement ouvrir la défense centrale avec une sortie inappropriée au départ de l'action, laissant Moses Simon filer dans son dos et fixer Kehrer :

Une fois le décalage créé, les deux attaquants nantais n'ont plus qu'à faire un simple une-deux pour qu'Emond se retrouve seul face à Navas, loupant une énorme occasion 

Pas mal d'interrogations au final

En passant d’une certaine quiétude voire d’un bon match pour Kehrer, la défense centrale a changé de visage en quelques minutes à Nantes. Cela nous ramène aux heures sombres des temps faibles en Ligue des Champions lorsque les Parisiens ont la fâcheuse habitude de beaucoup concéder en peu de temps, de faire des erreurs idiotes et souvent d’encaisser un but. Si Tuchel dit toujours avoir confiance en Kimpembe et l’a trouvé bon ce mardi soir, sa contre-performance de fin de match pourrait une nouvelle fois bousculer l’imprécise hiérarchie de la défense parisienne.

10 jours jours avant Dortmund, les 3 défenseurs qui évolueront aux côtés de Thiago Silva restent indéfinis, et pas seulement à cause des blessures. Ces dernières devraient toutefois offrir à la paire Kimpembe/Kehrer l'occasion de se rattraper ce dimanche soir face à l'OL.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 16 février

samedi 15 février

vendredi 14 février

jeudi 13 février

mercredi 12 février

mardi 11 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux