Article 

Navas, taulier de vestiaire et de chambrage (L’E)

Publié le mardi 13 avril 2021 à 9:55 par Renaud Lagord
En quelques mois, Keylor Navas est devenu un pilier du vestiaire parisien, discret mais charismatique, qui excelle parfois dans le bizutage.

Il suffit de regarder un match du PSG pour s’apercevoir qu’il a des gants en or. Keylor Navas est ce que l’on appelle un gardien hors-catégorie. Armé d’un sens aiguisé de l’anticipation sur sa ligne, toujours bien positionné, et capable d’une formidable détente dans les airs, le gardien costaricien confirme lors de sa deuxième saison parisienne son statut de taulier sur le terrain. Ses performances en Ligue des Champions contre le Barça puis le Bayern en attestent. C’est oublier un peu négligemment que le portier de 34 ans est également un patron du vestiaire, malgré une certaine discrétion.

C’est la marque des grands, tranquilles au premier abord, éruptifs quand c’est nécessaire. « Il parle peu mais, quand il le fait, c’est à juste titre, témoigne un habitué du Camp des Loges à L’Equipe. Il est très écouté. Tu sens qu’il peut monter en température quand un sujet lui tient à cœur. Il est charismatique. » Navas, fervent chrétien, est loin d’être un excentrique. Le triple vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real Madrid en impose, lui qui ferait toujours partie du conseil des sages, ce cercle de cadres que Mauricio Pochettino sonde quand il s’agit de prendre le pouls du groupe pro.

Pour sa deuxième année au PSG, Keylor Navas a déjà laissé libre court à son fort tempérament. L’altercation avec Leonardo, suite au triple anniversaire de Di Maria, Cavani et Icardi, qui avait suivi la défaite à Dortmund (1-2) en février 2020, en témoigne. A l’époque, le gardien n’avait pas hésité à monter au créneau pour prendre la défense de ses partenaires, se retrouvant à quelques centimètres du visage du directeur sportif brésilien, expliquait alors L’Equipe. Le gardien costaricien s’en excusera par la suite.

Ce fort caractère cache pourtant une habileté certaine à chambrer ses partenaires. « Un clown », « démonstratif », de l’aveu d’un salarié parisien au quotidien sportif. Au point qu’il se grime parfois en maître de cérémonie lorsque vient le rituel du bizutage pour les nouveaux entrants du groupe parisien. Les jeunes Kenny Nagera, Ismaël Gharbi et Abdoulaye Kamara en ont d’ailleurs fait les frais, après avoir été convoqués dans le groupe pro pour Bayern/PSG. Au programme pour les jeunots, danse et chanson. L’ancien gardien du Real Madrid semble à ce jeu-là intraitable. Comme dans ses cages.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mardi 11 mai

lundi 10 mai

dimanche 09 mai

samedi 08 mai

vendredi 07 mai

jeudi 06 mai

mercredi 05 mai

mardi 04 mai

lundi 03 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux