Article 

14 matches de suspension à 4 après PSG/OM, Tuchel « doit l'accepter mais ne comprend pas »

Publié le samedi 26 septembre 2020 à 17:12 par Philippe Goguet
Les lourdes sanctions de la commission de discipline qui ont touché les joueurs du PSG après le match contre l'OM ne passent pas du côté parisien. Thomas Tuchel a notamment expliqué ne pas comprendre cet écart.

L'OM s'est imposé au score lors du dernier match face au PSG mais le club phocéen, pourtant pas le dernier à pourrir la rencontre du 13 septembre dernier, est bien parti pour gagner également la partie devant la commission de discipline. Après la lourde sanction de quatre matches dont a écopé Angel Di Maria il y a trois jours, cela monte le total des matches de suspension à pas moins de 14 côté PSG : 6 pour Kurzawa, 2 chacun pour Paredes et Neymar plus les 4 pour Di Maria. Dans le même temps, l'OM n'a écopé pour l'heure que de quatre matches de suspension (3 pour Amavi et 1 pour Benedetto). 

Une situation que n'accepte pas du tout Thomas Tuchel, même s'il convient que le crachat de Di Maria qui lui a valu quatre matches de suspension ne pouvait être toléré : « Je peux comprendre, oui, il a eu une réaction qu'on n'aime pas mais je veux constater qu'on a des suspensions pour 14 matches et l'autre équipe avec nous sur le terrain a pris 4 matches. Cela veut dire qu'on a une énorme différence dans le nombre de matches de suspension et je ne peux pas l'accepter. Je ne veux pas l'accepter, je dois le faire mais je ne peux pas du tout comprendre. »

Pour l'entraîneur allemand du PSG, les deux équipes ont été protagonistes des échauffourées et il n'est pas acceptable que le PSG soit beaucoup plus puni que l'OM : « Tous les joueurs impliqués ont montré une mauvaise réaction et je n'aime pas ça mais cela reste une réaction et ce n'était pas nous tous seuls. Avec 14 à 4, on a vraiment l'impression que nous sommes presque les seuls responsables de cette situation et cela me donne un très mauvais sentiment. »

L'affaire n'est toutefois pas terminée puisque l'altercation sur fonds de propos racistes entre Alvaro Gonzalez et Neymar doit être jugée le 30 septembre prochain. En Espagne, le quotidien sportif AS annonce de son côté que le nouvel équipementier de Neymar, à savoir Puma, oeuvre pour une médiation entre les deux parties. Puma, qui équipe aussi l'OM, craint notamment une lourde sanction pour Neymar ce qui priverait l'équipementier de l'exposition pour laquelle le joueur a été signé contre un énorme montant, sans même parler de l'image entachée du joueur. Les deux joueurs risquent jusqu'à 10 matches de suspension en cas de propos racistes.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux