Article 

La réserve du PSG s'offre Aubervilliers à la dernière seconde

Publié le samedi 26 mars 2016 à 20:02 par Philippe Goguet
Le PSG a a battu Aubervilliers 1-0 grâce à un but de Petrilli à la dernière seconde. Les Parisiens ont souvent eu la balle mais peu d'occasions et c'est l'attaquant entré en jeu qui a su faire la décision. Dans l'optique du maintien, cette victoire fait beaucoup de bien.

La composition :

La feuille de match :

Buts : Petrilli (90e)

Avertissements : Callegari (32e), D'Almeida (49e)

Le match :

La première période voit le PSG dominer dans la possession de balle et tenter de construire mais les occasions sont bien rares sur le terrain. Un attaquant d'Aubervilliers se signale en réponse sur un duel dans la surface raté mais le joueur était surtout hors-jeu. Côté Paris, à l'exception d'un gros débordement de Meïté conclu par un centre en retrait que personne ne reprend, on domine malheureusement de façon stérile durant la première demi-heure. C'est à ce moment précis qu'Auber loupe une énorme occasion d'ouvrir le score quand l'avant-centre adverse profite d'un glissade de Batubinsika pour aller défier Descamps. En excellente position, il tire pourtant dans les nuages ! Pour le PSG, les occasions franches sont rares, notamment en raison du manque de présence dans la surface malgré quelques bons centres et, à la pause, le 0-0 est bien à l'image du match.

Dès son entame, la seconde période montre que l'intensité et la température de la rencontre vont être toutes autres. Auber muscle son jeu et le PSG semble aller au devant de grandes déconvenues sur les premiers instants avant d'entrer dans le combat. Meïté fait régulièrement mal sur son côté et sa tête décroisée sur un corner qu'il avait lui même provoqué passe par exemple de peu à côté (58e). Les visiteurs se contentent d'exploiter les erreurs parisiennes mais ils sont proches de marquer quand même sur un ballon dans le dos de la défense (63e). Peu à peu, Aubervilliers prend le ballon et c'est le PSG qui se met à jouer en contre. Sur l'un d'entre eux, Petrilli s'échappe côté droit mais sa passe pour un Ongenda seul au centre est un poil trop courte (75e).

La fin de match est tendue avec des équipes qui peinent encore et toujours à se créer des occasions. Côté Paris, un centre met la panique tandis que les nombreux coups de pied arrêtés d'Aubervilliers font passer des sueurs froides dans le dos de la défense parisienne mais elle tient bon. A la dernière minute du temps réglementaire, sur un corner d'Auber, Paris part en contre avec Ballo-Touré qui sert Nkunku. Le jeune milieu avance balle au pied avec un soupçcon de chance et sert finalement Petrilli. Ce dernier bat à la course le dernier défenseur et va marquer le but de la victoire d'un plat du pied bien placé (1-0, 90e). Dans la foulée, sur un nouveau contre du même genre, Meïté loupe le 2-0 dans la surface mais l'essentiel est fait, le PSG gagne 1-0 dans un match décisif pour le maintien. Et peu importe que le spectacle n'ait pas vraiment été au rendez-vous.

Les joueurs :

Dans les buts, Rémy Descamps aura été régulièrement sollicité, pas forcément pour des ballons très compliqués, mais il a toujours été propre et efficace.

Arrière droit d'un soir, Felix Eboa-Eboa aura été plutôt solide défensivement mais il a logiquement peiné dans l'apport offensif. Autre joueur qui évoluait à un poste inhabituel, Sessi D'Almeida a logiquement connu quelques ratés dans l'axe de la défense, surtout en début de match, mais il rend malgré tout une copie des plus correctes, voire bonne. Très présent en seconde période, il a coupé bon nombre de trajectoires mais un peu pêché dans la relance. Son partenaire dans l'axe Dylan Batubinsika a lui aussi repoussé bon nombre de ballons, tout particulièrement dans le domaine aérien où il s'est montré impérial. En revanche, il a parfois eu des difficultés dans le placement ou pris des risques inconsidérés. Côté gauche, Fodé Ballo-Touré a beaucoup proposé en première période avant d'être plus sage après le repos, peut-être un peu émoussé. Défensivement, il a su faire le boulot et c'est lui qui lance le contre de la victoire.

Au milieu du terrain, Yohan Demoncy a réussi une bonne partie avec une très belle activité et une vraie présence défensive. Il a en revanche été un peu moins heureux dans la partie offensive de son jeu mais ne s'est jamais caché. A côté de lui, on n'a pas du tout vu Christopher Nkunku, à l'exception des 10 premières minutes. Pour le reste, le jeune milieu relayeur a été tout bonnement invisible, une attitude qui devient malheureusement récurrente avec la réserve. Ce commentaire doit toutefois être fortement nuancé par l'action du but parisien où le sens du jeu du jeune milieu fait toute la différence et offre une balle en or à Petrilli. Un match bien dur à juger au final. Le troisième larron du milieu, Lorenzo Callegari, a été un peu plus en vue mais il a semblé chercher son positionnement tout au long du match et ses partenaires, Ongenda, notamment, l'ont très peu utilisé alors qu'il se proposait régulièrement. Le jeune milieu a été remplacé par Anthony Petrilli, auteur d'une rentrée intéressante en pointe avec des appels tranchants. Son but à la dernière seconde du temps réglementaire valide complètement cette belle entrée en jeu.

En attaque, on était censé retrouver Hervin Ongenda côté gauche mais le joueur s'est baladé un peu partout et a surtout été un milieu de terrain qui tente de construire. Problème, il a beaucoup trop joué tout seul et de façon bien trop compliquée pour peser réellement sur la rencontre. Il sort même avant la fin. Côté droit, Timothée Taufflieb s'est beaucoup dépensé avec de nombreuses courses mais il a malheureusement rarement su se mettre dans le bon sens. Enfin, Yakou Meïté a été le meilleur offensif parisien. Seul en pointe, il s'est démultiplié sur tout le front de l'attaque pour apporter des solutions et ses raids balle au pied auront été à la base de la plupart des rares opportunités parisiennes.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 21 octobre

mardi 20 octobre

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux