Article 

PSG/AS Roma (¼ Youth League, 3-1), les performances individuelles

Publié le mercredi 9 mars 2016 à 18:49 par Noreaga
Les U19 du PSG se sont qualifiés pour le Final Four de la Youth League (la Ligue des Champions des jeunes) en battant leurs homologues de l'AS Roma 3-1. Retour sur les prestations des jeunes Parisiens au cas par cas.

Descamps : En dehors du but encaissé, il n'a pas eu grand chose à faire, n'ayant eu à s'employer qu'à quelques reprises de façon plutôt sérieuse mais il a été des plus sérieux sur les longs ballons dont ont abusé les Romains. Difficile à juger sur le but.

Georgen : Match très sérieux du latéral droit qui aura comme à son habitude avalé les kilomètres et fait part de ses qualités de vivacité et ses facilités dans les petits espaces, allant parfois même jusqu'à flatter l'oeil du public avec quelques jolis gestes, bien que plusieurs imperfections peuvent ternir sa copie. Parfois en difficulté face aux provocations de son vis à vis, il a malgré tout bien tenu avec notamment un retour salvateur en fin de seconde période.

Eboa-Eboa : L'international camerounais aura sans doute été le meilleur parisien en compagnie de Demoncy. Notamment en première période où sa présence athlétique, sa sérénité et sa sûreté sur le plan technique auront grandement permis de soulager ses coéquipiers de la défense, gagnant son mano à mano avec l'imposant Sadiq. Il fut également de plusieurs retours déterminants en seconde période, et son nombre de trajectoires coupées et de duels aériens gagnés est là pour attester du sérieux de l'habituel pensionnaire de CFA, sans doute l'auteur d'un des meilleurs matchs de sa saison.

Doucouré : Si le défenseur international U18 est globalement l'auteur d'un bon match, sa prestation reste néanmoins plus contrastée que celle de son coéquipier, étant l'auteur d'une faute d'attention en début de match qui aurait pu s'avérer préjudiciable, et faisant un marquage un peu lâche sur le buteur italien. Reste qu'il a su régulièrement faire preuve de sérénité, de rigueur et de propreté dans son jeu, comme à son habitude cette saison.

Ballo-Touré : Un peu à l'instar de son pendant du côté droit, son activité, notamment offensive, s'est révélée être un plus pour l'équipe, permettant aux joueurs de François Rodrigues d'étirer plus facilement le jeu, et sa capacité à provoquer et déborder en un contre un est toujours appréciable. Buteur d'un geste qui rappelle qu'il a autrefois été un joueur à vocation offensive. On peut cependant regretter cette mauvaise habitude de laisser son attaquant partir dans son dos, ce qui a amené quelques situations chaudes pour les Romains en seconde période.

Demoncy : Avec deux passes décisives au compteur et une prestation d'ensemble très aboutie, le numéro 6 parisien aura été l'un des grands bonhommes de la journée. Prépondérant dans l'entrejeu grâce à son activité et son sens du placement, il aura entre autres permis d'asseoir la domination territoriale parisienne lors de la première heure de jeu, et de recadrer ses coéquipiers lorsque le navire commençait à tanguer. Engagé mais correct dans la récupération, précis et sobre dans ses choix de jeu, son expérience se sera révélée cruciale dans ce succès. Seul un carton jaune vient ternir une performance presque parfaite.

Callegari : En première période, dans un PSG qui dominait allègrement son sujet, le natif de Clamart a soufflé le chaud et le froid avec une bonne disponibilité pour ses partenaires mais également plusieurs imprécisions et une certaine difficulté à impacter sur le jeu offensif. Plus en difficulté en seconde période, ses moments d'égarement ont parfois mis en danger ses coéquipiers ce qui fait qu'il a fini par ne pas s'embarrasser. Un match à oublier pour l'international U18.

Nkunku : À l'instar de Callegari, le milieu de l'équipe parisienne a eu bien du mal à avoir l'impact offensif qu'on est en mesure d'attendre de lui, se révélant disponible pour ses partenaires mais étant rarement entreprenant ou tranchant dans ses choix de jeu. Beaucoup moins en vue en seconde mi-temps où il a paru avoir du mal à se situer et à soutenir ses coéquipiers. Puis vint ce magnifique coup-franc en toute fin de match qui assura la victoire à son équipe et qui permit d'effacer une prestation trop timorée.

Ikoné : Très actif en première période, l'ancien bondynois aura régulièrement causé des problèmes à l'arrière garde romaine par ses provocations et ses dribbles, étant souvent à l'origine des meilleurs mouvements offensifs. La finition de ses actions n'a malheureusement pas vraiment suivi, même s'il faut lui reconnaître que le manque de soutien offensif lui fut préjudiciable. Moins en vue en seconde période malgré de bonnes situations de jeu, puis remplacé par Kanga.

Meïté : Second buteur d'une jolie reprise du gauche, l'attaquant ivoirien aura encore beaucoup pesé avec sa puissance et sa capacité à aller provoquer son vis à vis. Ne se cachant jamais et répondant toujours dans l'engagement, sa fiabilité est toujours précieuse lors de matchs à couteaux tirés, et il est intéressant de noter que son influence n'a pas baissé selon qu'il ait joué à gauche ou à droite. Toujours très concentré et discipliné dans les tâches d'équipe, il aura été l'auteur d'une prestation pleine sur le plan du travail d'équipe. Remplacé par Konaté en toute fin de match.

Edouard : D'abord positionné à un poste d'attaquant de pointe, l'international U18 aura eu du mal à être trouvé en première période, pas forcément aidé par l'influence limitée des joueurs se trouvant à la création, même s'il aurait sans doute pu montrer davantage de présence offensive, et ce malgré un excellent décalage pour Ikone en début de match. Davantage vu dans des positions excentrées en seconde période, il aura souvent percuté et proposé des solutions, amenant plusieurs bons coups-francs, sans non plus se montrer décisif.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 25 février

mercredi 24 février

mardi 23 février

lundi 22 février

dimanche 21 février

samedi 20 février

vendredi 19 février

jeudi 18 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux