Article 

Les blessures, l'arbitrage, le match pénible de son équipe, Verratti, etc, la conf' de Tuchel après PSG/Saint-Etienne

Publié le samedi 25 juillet 2020 à 1:33 par Philippe Goguet
Vainqueur de la Coupe de France mais passablement énervé contre l'arbitrage qui n'a pas protégé ses joueurs, c'est le sentiment de Thomas Tuchel après la victoire 1-0 en finale contre Saint-Etienne.

Les blessures de Mbappé et Kehrer :

« Je n'ai pas de nouvelles, Thilo a pris un coup ici (au-dessus de la hanche) et il était nécessaire qu'il sorte à cause de cette blessure car ce n'était pas possible de faire des sprints. Avec Kylian, tout le monde a vu... Je n'ai pas de nouvelles mais c'est une vraie blessure. Je ne sais pas quoi dire. C'est le troisième match consécutif contre Saint-Etienne et le troisième carton rouge, pour la troisième fois dans les 30 premières minutes. Ce n'est pas quand ils sont fatigués ou quelque chose comme ça. Qu'ils jouent un match comme ça en finale, je suis très surpris et ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour nous, pas du tout. Je suis bien sûr très content qu'on ait gagné mais il est maintenant nécessaire qu'on reste calmes et patients car il n'y a de nouvelles. Des examens ce soir ? Je ne sais pas, je pense.

Un peu inquiet par rapport à la situation de Mbappé ?

« Mais vous avez vu la situation ? Tout le monde a vu cette situation et est inquiet ! Tous ceux qui ont vu cette faute-là sont inquiets ! Et après, j'ai vu qu'ils ont aussi mis un coup à Leandro Paredes. Bien sûr que je suis inquiet !  »

Une blessure de Mbappé qui fait penser à économiser Neymar pour PSG/OL ?

« Non. Si Ney est là, il va jouer et je ne peux pas jouer sans Marquinhos, sans Thiago (NDLR : les deux étaient à ses côtés) et sans Neymar. On fait quoi ? Les matches à jouer sont des finales et on va jouer avec la meilleure équipe. On joue pour remporter le quatrième titre lors de cette saison et on va arriver avec tout le monde j'espère. Il y a des grands doutes désormais mais on doit attendre et être patients. On va jouer avec la meilleure équipe possible. » 

Comment expliquer que le PSG n'ait pas tué le match ?

« Il y a plusieurs raisons. La première, c'est que c'est toujours possible dans une finale et toujours compliqué. Ce sont des circonstances différentes, on n'a pas joué pendant 5 à 6 mois, comme Saint-Etienne, mais on était les grands favoris et on avait beaucoup à perdre et eux rien. Ils ont fait un très bon pressing, avec beaucoup de risques et on n'a pas trouvé de solutions. On a peut-être un peu perdu confiance, les distances n'étaient pas... On n'a pas trouvé de positions pour sortir du pressing mais, quand même, après leur première grosse occasion, on a eu plusieurs occasions de marquer le deuxième. Je ne veux pas être trop critique parce que je n'ai pas attendu trop de ce match. Ce n'était pas un match facile à jouer après le carton rouge. Normalement, c'est clair qu'on peut contrôler le match de meilleure façon mais, aujourd'hui, c'était difficile pour nous. Mais c'est la meilleure chose : on était ici pour gagner cette finale et on l'a gagnée et maintenant, on a des choses à analyser et améliorer. C'est le mieux pour un coach. On a maintenant une semaine avant une autre finale et on va encore être prêts pour gagner. »

Des joueurs du PSG assez protégés par l'arbitre ?

« Cela a commencé avec la faute sur Neymar (après 20 secondes). C'était clair que non ! Bien sûr que non. Si on prend trois cartons jaunes après cette faute sur Kylian... On a pris trois cartons jaunes ! Et au début, il a donné un carton jaune pour cette faute... Après, c'est nous qui en avons pris trois pour réclamer et protéger nos joueurs. Ce ne sont pas les mêmes critères ! (il s'arrête puis reprend) Et j'ai toujours dit ça, aussi pour les autres joueurs. C'est un match pour les joueurs, les spectateurs sont là pour regarder les joueurs, tout le monde est devant la télévision pour regarder les joueurs et c'est le plus important qu'on protège les joueurs, tous les joueurs. Pas seulement les nôtres, TOUS LES JOUEURS. Les matches sont pour les joueurs et ce n'était pas comme ça aujourd'hui. »

Verratti remplaçant au coup d'envoi pour des raisons physiques ?

« Pas du tout, il est prêt à 100% mais on a décidé de jouer en 4-4-2 avec deux n°6 et il y avait une décision à prendre entre lui et Leo Paredes. C'est la première fois que je laisse Marco sur le banc et il est totalement prêt pour jouer, c'était une décision super difficile car les deux ont mérité de jouer mais c'était une décision pour Leo parce qu'il a été très fort contre Dortmund. Donc j'ai décidé de laisser les deux ensemble (avec Gueye). C'était comme ça, il n'y avait pas d'autres choses. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 29 novembre

samedi 28 novembre

vendredi 27 novembre

jeudi 26 novembre

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux