Article 

Angers/PSG (0-1), les performances individuelles

Publié le dimanche 17 janvier 2021 à 2:41 par Philippe Goguet
Le PSG s'est difficilement imposé 1-0 à Angers grâce à un but de Layvin Kurzawa, retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Après un match tranquille en milieu de semaine, le gardien costaricien a une nouvelle fois été le meilleur Parisien, comme à chaque match de L1 de l'ère Pochettino. Une claquette d'entrée devant Capelle, quelques interventions assurées pour rester dans le match puis, surtout, cet énorme arrêt du pied devant Diony pour repousser une tête à bout pourtant alors que le score était encore de 0-0. Il n'est pas malheureux non plus quand Kurzawa dévie de peu au-dessus une frappe angevine mais il ne doit sa nouvelle clean-sheet qu'à lui-même.

Florenzi : L'Italien enchaînait et il va vivre un match dans l'ensemble bien discret malgré deux apparitions dans la surface adverse, un centre-tir trop puissant en première période et ce centre bien vu qu'Angers ne va pas réussir à bien repousser qui se finit en but. Pour le reste, il a bien tenté de se proposer mais n'a été que rarement sollicité offensivement ou haut sur le terrain, ses partenaires utilisant peu les côtés, mais il n'a pas spécialement brillé dans son utilisation du ballon. Défensivement, il n'a pas eu grand-chose à faire non plus.

Marquinhos : Le capitaine parisien a peut-être payé l'accumulation des rencontres ce samedi soir et il a été moins brillant que dernièrement. Dans l'ensemble, il a signé un bon match malgré tout mais a aussi connu quelques interventions ratées et erreurs inhabituelles le concernant, particulièrement en début de seconde période. Cela ne l'a pas empêché de bien finir et de signer une première période satisfaisante mais ce trou d'air a surpris. Dans la relance, il a manqué d'ambition, à part quand il a avancé un peu balle au pied.

Diallo : Le gaucher enchaîne les parties et les bonnes performances en ce début d'année 2021, après une année de galère. S'il a raté une relance qui aurait pu coûter cher d'entrée, il a dans l'ensemble montré le même sérieux et la même application que contre Marseille quelques jours plus tôt. Attentif en toutes circonstances même s'il n'a pas forcément eu beaucoup de choses à faire, présent sur les couvertures et les duels en général, il a signé une bonne partie dans l'axe avant de finir une nouvelle fois à gauche où il a signé une belle percée. Du bon Diallo, qui saisit sa chance.

Kurzawa : Comme Florenzi sur l'autre aile, il n'avait pas une partie facile vu la forte tendance des offensifs parisiens à vouloir jouer dans l'axe et il s'est parfois contenté des miettes au moment d'attaquer, son entente avec Mbappé devant lui n'étant pas très performante non plus. Cela ne va pas l'empêcher de marquer un but qui vaut très cher avec une belle sensibilité dans le pied gauche au moment de finir. Défensivement, il a plutôt assuré dans l'ensemble, se montrant dur dans les duels et plutôt propre dans ses interventions en général. Dommage qu'il semble sortir sur blessure car il était en train de gagner sa place au détriment de Bakker.

Kimpembe l'a remplacé en fin de match et il s'est vite montré dans des duels défensifs, n'hésitant pas à apporter son impact athlétique.

Paredes : Reconduit dans l'entrejeu dans ce rôle de pointe très basse avec le ballon, il a de nouveau dicté le même tempo lent au match que contre l'OM, tous les ballons passant par lui avec plusieurs touches de balle. Il va bien tenter de faire des décalages dans un bloc renforcé mais n'y parvient qu'assez peu, pas aidé non plus par ses partenaires qui s'agglutinent. Moins dans ce rôle de régulateur après la pause avec une partie qui se débride et des espaces qui s'ouvrent, il va là encore donner quelques ballons précieux vers l'avant, notamment un sur le but, mais va aussi prendre beaucoup de risques balle au pied en fin de match, s'attirant les foudres de son banc. Dans la partie défensive de son rôle, il a eu un réel impact avec quelques interceptions bien vues et plusieurs tacles importants pour couper des contres. 

Verratti : Aligné un cran plus bas que lors de ses trois premiers matches, l'Italien a d'abord beaucoup laissé Paredes diriger la manoeuvre, lui se plaçant un cran plus haut prêt à presser. Il va aider par moment et cela se voit vite puisqu'il réussit quelques miracles pour faire avancer le jeu parisien, sans peser trop pour autant. Sa seconde période semble mal débuter mais il revient peu à peu dans la partie, se montrant surtout dans le combat pour défendre et protéger son but. Il finit la partie un cran plus haut, retrouvant son récent poste, pour tenter de tenir un peu le ballon. Pas une grande prestation de sa part mais le voir jouer quatre matches complets en 13 jours est peut-être la meilleure nouvelle de la soirée le concernant.

Di Maria : De nouveau aligné dans ce rôle de milieu offensif droit très libre, il va en profiter pour beaucoup se déplacer sur toute la largeur du terrain et ne va finalement que très peu occuper le flanc droit. Peu importe la position, il a un déchet terrible en première période et perd énormément de ballons, malgré une belle passe pour Neymar. Ce sera mieux après la pause et il amène enfin un peu plus de liant dans le jeu parisien comme il sait si bien le faire, à l'image de son décalage pour Florenzi sur le but. Il sort malgré tout avant la fin de façon logique, lui aussi bien fatigué après avoir beaucoup joué dernièrement. 

Herrera a pris sa place et s'est positionné devant la défense aux côtés de Paredes. Il a surtout tenté d'assurer même s'il n'a que partiellement réussi.

Neymar : Positionné en vrai n°10 du 4-2-3-1 parisien, il ne va pas se muer en meneur de jeu pour autant et laisse surtout le jeu et le ballon venir à lui dans un premier temps. Il va toutefois lui falloir près de 20 minutes pour entrer vraiment dans son match et il signe alors un gros temps fort où il fait notamment presque marquer Mbappé mais redisparaît ensuite. C'est dans l'ensemble plus constant après la pause, avec un nouveau temps fort où il retrouve son coup de rein et donne une autre balle de but à Mbappé mais va avoir du mal à finir. Comme à chacun de ses matches de reprise, il aura aussi eu pas mal de déchet, notamment en tentant des gestes techniques. Ce samedi, les talonnades ont été bien trop nombreuses vu ce qu'elles ont donné mais Neymar aura couru jusqu'au bout, montrant même quelques efforts défensifs.

Mbappé : Encore très à gauche au coup d'envoi, il va dans un premier temps être très appliqué et respecter sa zone avant de s'émanciper un peu puis d'être replacé en pointe en cours de match. Dans l'ensemble, il aura encore eu beaucoup de difficultés balle au pied et manqué de réussite dans de nombreux gestes, qu'il s'agisse de dribbles, frappes au but ou passes. La réussite le fuit aussi un peu quand Bernardoni sauve son camp. En revanche, les appels de balle sont toujours là, en témoignent plusieurs occasions qu'il s'est créées de la sorte, mais le manque de confiance du moment coûte très cher au niveau technique et cela a encore lourdement pesé sur son match.

Sarabia l'a remplacé et il est entré côté côté droit dans le rôle tenu jusque-là par Di Maria. Il a tenté de se mettre dans le sens du but dès que possible mais il a perdu trop de ballons.

Kean : Le jeune attaquant italien avait un match compliqué à jouer dans une défense resserrée sur un terrain compliqué et cela s'est vu. Pris dans la nasse, il n'a que peu pesé, à une ou deux remises près et une tête pas cadrée, et il a confirmé sa mauvaise passe technique du moment à plusieurs reprises. Passé côté gauche après la pause, il a fait de bons débuts en amenant son explosivité et sa vitesse mais a rapidement redisparu par la suite.

Icardi l'a logiquement remplacé au moment d'entrer dans le dernier quart du match et il a apporté une légère touche technique en plus qui a fait du bien mais il n'a pas vraiment plus pesé dans la surface et ne s'est pas procuré la moindre occasion. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 23 février

lundi 22 février

dimanche 21 février

samedi 20 février

vendredi 19 février

jeudi 18 février

mercredi 17 février

mardi 16 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux