Article 

Face à l'OM, le PSG a appuyé sur les côtés

Publié le lundi 27 février 2017 à 19:33 par Florent Toniutti
Le PSG a littéralement étrillé l'Olympique de Marseille ce dimanche soir au Stade Vélodrome (5-1) et la prestation offensive des Parisiens au cours de cette partie a été analysée par le blog Les Chroniques Tactiques. Voici comment les Parisiens ont utilisé de façon très régulière les couloirs pour amener le danger.

Marseille bloque le milieu, Paris appuie sur les côtés : 

Au fil de la première mi-temps, puis tout au long de la seconde, les Marseillais ont ajusté leur organisation de manière à réduire l’influence de Rabiot et Verratti au milieu. Au bout de quelques minutes, Njié et Lopez se sont focalisés les mouvements des deux milieux parisiens. Après la pause, on a ensuite vu un véritable 4-2-3-1 s’approchant de l’individuelle au milieu : Lopez sur Rabiot, Anguissa sur Verratti et Vainqueur sur Matuidi.

Puisque les milieux avaient moins d’espaces, ce sont les défenseurs parisiens (Thiago Silva et Marquinhos) qui ont pris la relance en charge. Thiago Silva a d’ailleurs été le Parisien qui a effectué le plus de passes dans ce match (91). Avec une option préférentielle pour aller de l’avant : profiter du champ qui lui était désormais laissé pour attaquer le half-space gardé par Thauvin et lancer Kurzawa dans le dos de ce dernier.

En se positionnant à l’intérieur afin de protéger les half-spaces, Payet et Thauvin se retrouvaient dans des situations compliquées à partir du moment où le porteur de balle (Thiago Silva, Marquinhos) avait assez de liberté pour trouver l’espace dans leur dos. Car une fois la passe donnée, le retour était presque impossible : les deux Marseillais manquaient à la fois de vitesse et de puissance pour revenir et rivaliser avec les latéraux parisiens. Un argument de plus en faveur d’un bloc à positionner plus bas face à une telle équipe.

Comme face au Barça (décidément), les latéraux parisiens ont fait d’énormes dégâts dans l’organisation défensive adverse en deuxième mi-temps. Kurzawa s’est même offert une incursion conclue par un tir (53e) ressemblant énormément à celle amenant le but de Di Maria face aux Catalans.

L’OM a aussi eu des difficultés à contrôler les côtés lorsque le PSG récupérait le ballon. Meunier et Kurzawa pouvaient démarrer très vite dans les couloirs et ainsi prendre leurs distances avec ceux qui étaient normalement leurs adversaires directs. Ces mètres d’avance n’étaient ensuite jamais comblés (ou très difficilement) par l’organisation marseillaise, qui a aussi failli dans les compensations.

Les 3e (Lucas, 50e) et 4e (Draxler, 71e) buts parisiens sont directement venus des bonnes montées de leurs latéraux. Kurzawa aurait même pu ajouter un autre but dans le jeu (53e) sur une action du même type...

Pour accéder au reste de cet article de Florent Toniutti et aux autres thèmes de son analyse, il faut vous rendre sur son blog Chroniques Tactiques : Marseille 1 -5 Paris SG : l’analyse tactique. Merci à lui pour cet extrait.

Par ailleurs, la rencontre va aussi être analysée sous tous les angles dans le podcast de CulturePSG ce lundi à 21h30.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

mardi 12 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux