Article 

Gueye-Verratti, une association à revoir

Publié le jeudi 9 janvier 2020 à 19:00 par Nathan Menez
Depuis plusieurs semaines, l’équipe type du PSG se dessine en 4-4-2, Thomas Tuchel souhaitant aligner quatre joueurs. Pour la réception de Saint-Etienne, le duo Gueye-Verratti était pour la première fois aligné dans ce système avec les fameux quatre fantastiques devant eux. Retour sur le match de la paire censée protéger la défense.

Une première pour la paire longtemps imaginée

Si depuis plusieurs matchs, Tuchel aligne quatre joueurs offensifs, il doit encore trouver le duo complémentaire au milieu. Lorsque Idrissa Gueye arrive au Paris Saint-Germain cet été, il semble évident qu’il sera aligné en compagnie de Marco Verratti. Or, depuis que le PSG évolue en 4-4-2, Paredes, Marquinhos ou Kouassi ont davantage joué dans cette ligne de deux que le Sénégalais, jusque-là blessé et indisponible.

Pour cette première de 2020 avec un onze de départ offrant un visage très proche de la fameuse équipe-type, Gueye et Verratti démarrent le match avec beaucoup d’activité. S’ils récupèrent des ballons, ils se montrent imprécis techniquement et ratent des passes, ce qui est plutôt inhabituel pour l’Italien. Sur le papier, Verratti est aligné à gauche de cette doublette et Gueye à droite, les deux alternent pourtant beaucoup et donnent l’impression de chercher leurs repères, semblant ne pas être totalement à l’aise l'un par rapport à l'autre.

Des rôles à trouver et à peaufiner

Marco Verratti est censé être le créateur dans ce milieu, celui faisant le lien avec l’attaque tandis que Gana Gueye doit être précieux dans le repli défensif et le Sénégalais remplit ce rôle en se montrant proche de la défense, allant ensuite jusqu’à s’incruster dans la ligne des centraux à la relance comme Paredes a récemment eu l’habitude de le faire. Verratti est en revanche plus à la peine, se faisant régulièrement voler son travail de verticalisation par Neymar, Di Maria voire Marquinhos qui allonge le jeu depuis l'arrière. 

Positionnement de début de partie, avec Gueye parfois plus bas que Verratti

Le milieu italien ne fait pas un bon match, par rapport à ses standards, mais on imagine très bien son apport éventuel dans un match de ce type face à une adversité limitée. C’est en revanche moins évident pour Gueye que l’on pense plus à même d’aider l’équipe lorsque cette dernière souffre davantage. Le Sénégalais est finalement relativement peu utile dans cette configuration de match où l’attaque monopolise le ballon et où c’est directement la défense qui est sollicitée en cas de contre-attaque adverse, Saint-Etienne jouant long. Il récupère bien quelques ballons qui traînent mais a un impact finalement limité dans son domaine de prédilection.

Phase défensive du PSG sur un contre adverse, avec Gueye très proche de la défense :

Réduits à 10, les Stéphanois sont encore moins dangereux en seconde période, ce qui permet au PSG de gérer un score déjà large. Gueye et Verratti changent peu de position mais Neymar vient s’incruster entre les deux et décroche de plus en plus. C’est le Brésilien qui fait à présent le lien entre le milieu et l’attaque, effaçant encore plus l’action et le rayonnement des deux milieux de terrain. Finalement, Marco Verratti sort à vingt minutes du terme, laissant sa place à Leandro Paredes. Idrissa Gueye, lui, joue le match entier.

Le PSG à l'attaque en seconde période, avec Neymar qui commence à jouer n°10 : 

Une paire qui n'a pas verrouillé sa place

Dans un match où le PSG a très largement dominé, on ne peut finalement tirer que peu d’enseignements de cette paire relancée. Cependant, il était intéressant de voir le duo Gueye-Verratti aligné pour la première fois et force est de constater qu’ils ne sont, pour le moment, pas spécialement apparus comme complémentaires. Si  le Sénégalais est de retour de blessure et l’Italien pas vraiment habitué à évoluer dans une doublette au milieu, ces deux-là ont du pain sur la planche s’ils veulent être titulaires dans un 4-4-2.

L'un comme l'autre aurait pourtant tout à gagner à apparaître comme le duo de l'évidence, un duo qui fonctionne parfaitement sécurisant pratiquement de façon automatique sa place dans le onze de départ pour la suite de la saison. Pour l'heure, ils laissent la porte ouverte à la concurrence, un souci pour eux comme pour un Thomas Tuchel qui doit rapidement installer une équipe type en vue du huitième de finale de Ligue des Champions, dans un gros mois.

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 06 avril

dimanche 05 avril

samedi 04 avril

vendredi 03 avril

jeudi 02 avril

mercredi 01 avril

mardi 31 mars

lundi 30 mars

dimanche 29 mars

samedi 28 mars

vendredi 27 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux