Article 

Le match, Di Maria, Rafinha, Verratti, le 3-5-2, Lille/PSG, Neymar, etc, la conf' complète de Tuchel après PSG/Lorient (2-0)

Publié le jeudi 17 décembre 2020 à 2:05 par Philippe Goguet
C'est un Thomas Tuchel satisfait de la victoire mais bien conscient que ses troupes n'ont pas fait une grande partie qui s'est présenté en conférence de presse après PSG/Lorient (2-0). S'il a été question du difficile match à venir contre Lille, il a aussi fait le point sur la situation compliquée de Di Maria, sur celle bien plus attrayante de Rafinha et donné des nouvelles de Verratti ou encore Neymar, peu ou pas vus ce jour.

Son discours à la mi-temps après les erreurs vues en première mi-temps :

« On était très calmes. On a seulement dit qu'on ne devait jamais perdre notre patience parce que les Lorientais jouaient très bas, avec 10 joueurs, mais on le savait avant. Si on devait faire des erreurs, on devait les faire plus haut sur le terrain, dans les derniers vingt mètres, pour pouvoir jouer le contre-pressing. On ne devait pas forcer la solution trop tôt. On a parlé de notre couverture, qu'on ne laisse pas des un-contre-un. On a encore expliqué des détails mais c'était ça et c'était très calme. Ce n'était pas notre meilleur match mais avec les changements et après avoir perdu Danilo contre une équipe comme ça, le plus important était de ne pas perdre la confiance et la patience. On est en décembre et des matches comme ça existent à la fin d'une saison.

On a joué beaucoup de mois sans pause et dans une situation extraordinaire, on fait des erreurs techniques, de jugements, avec des manques de précision. Mais on n'a pas manqué d'énergie aujourd'hui, on a fait des efforts, on a toujours eu la volonté d'essayer, on a eu beaucoup de frappes en notre faveur et de touches dans la surface adverse. On a aussi eu de la chance, bien sûr, mais c'est comme ça. Regardez les autres résultats avec Lyon et Marseille, on peut accepter celui du jour vu qu'on a perdu trop de points. Gagner 2-0, c'est la meilleure chose, c'est clair. »

Comment Di Maria vit sa situation de remplaçant ?

« J'ai l'impression qu'il a un peu perdu (il cherche ses mots) de sa liberté, de sa facilité. Ce n'est pas grave mais c'est comme ça. On a changé notre schéma contre Leipzig, Manchester United, Basaksehir, Montpellier...  Et on a joué de façon plus forte dans ce dispositif. C'est un peu plus facile en ce moment pour Rafinha à ce poste-là, il est un peu plus décisif. Mais c'est seulement une situation à cet instant, je ne vais jamais arrêter de croire en Angel, il peut être calme. Il est dans ma tête, dans mon coeur et j'ai confiance en lui. Mais les choses ne sont pas faciles pour lui en ce moment. Il a tout essayé aujourd'hui mais il lui manquait un déclic peut-être encore. Ça va peut-être arriver au prochain match, il ne manque pas grand-chose. C'est seulement une situation un peu difficile à cet instant mais rien de grave. »

L'importance que prend Rafinha : 

« Quand Rafinha joue, il est toujours décisif et totalement fiable. C'est clair qu'il donne toujours tout ce qu'il peut pour l'équipe. C'est très important, surtout dans une phase comme celle-là. Il est toujours à son niveau, toujours là et il n'a pas peur de jouer. Il a de la qualité et il peut sentir le rythme. Si on a la possibilité de marquer et d'être décisif, il est là. C'est très bien et c'était comme ça dans les derniers matches. Je suis très content de lui.

(il est relancé sur l'éventuel profil manquant du joueur) Je l'aime beaucoup parce qu'il fait des choses faciles, il fait ce qu'il faut pendant un match. Si c'est nécessaire de jouer en une touche, il joue en une touche. Si c'est nécessaire de jouer en deux, il joue en deux. Si on doit rester dans un espace très serré, il reste là et il change si c'est nécessaire de le faire. Il a un bon sentiment pour le rythme et il joue vraiment comme un coéquipier. Il pense toujours à l'équipe, c'est un bon joueur et on peut voir qu'il a beaucoup de qualités. Il est habitué à jouer dans des équipes qui ont beaucoup la possession et c'est un bon moment pour lui. »

Ce qui lui plaît dans cette défense à cinq et la suite :

« On a décidé de rester dans cette structure car ce n'était pas le moment pour moi de changer ou de mettre la pression aux joueurs. Le problème contre Lyon n'était pas la structure. Je dis toujours que je suis responsable, bien sûr, de la structure dans laquelle on joue mais comment on joue, avec quel état d'esprit, quelle énergie, c'est toujours de la responsabilité des joueurs. Ce n'est pas la structure qui nous a désavantagés contre Lyon, c'était nous donc ce n'était pas le moment de changer. On a parlé de notre jeu, des choses à améliorer, pas de changer la structure.

J'ai l'impression que ce 5-3-2 nous donne a plus de stabilité quand l'adversaire a le ballon. Mais quand on fait des erreurs comme ça, aucune structure n'existe pour nous protéger contre ça. C'était pareil sur le but contre Lyon, une grosse erreur dans une zone du terrain où ce n'est pas possible. On ne peut pas se protéger contre ça. On a perdu Danilo ce soir, on a perdu Diallo contre Lyon donc ce sera difficile de trouver les trois contre Lille. Il y a toujours la possibilité de changer si on a l'impression qu'on peut aider l'équipe. »

Verratti seulement remplaçant, pourquoi ?

« On l'utilise trop, bien sûr. Il y a toujours un risque donc on a décidé de le laisser se reposer ce soir. Il joue trop de minutes et joue toujours avec intensité. On a vu contre Lyon que c'était pour lui un problème d'énergie et de concentration. Ce n'était pas facile lors des derniers matches mais il devait jouer. On a eu aujourd'hui la possibilité de laisser Gueye, Herrera et Rafinha commencer le match et c'était notre décision. »

Inquiet pour la fraîcheur mentale et physique de son équipe avant de jouer Lille ?

« Ce n'est pas de l'inquiétude mais nous sommes réalistes : c'est la meilleure équipe avec nous en Championnat en ce moment. Ils sont dans une bonne passe, ils sontr très forts. C'est une équipe très physique, qui attaque toujours avec quatre joueurs et joue très vite les contre-attaques. Elle était déjà comme ça la saison de mon arrivée (en 2018-2019) et c'est de nouveau pareil, ils ont retrouvé un bon groupe avec beaucoup de qualités et un entraîneur très fort (Christophe Galtier). C'est un grand défi de fin d'année pour nous parce qu'on peut sentir une certaine fatigue mentale de notre côté. Les matches avec des situations difficiles nous ont coûté cher, la Champions League était très dure et on a ensuite un peu eu l'impression qu'on l'avait fait et que c'était presque fini mais ce n'est pas fini.

Avec les résultats aujourd'hui, cela nous donne la possibilité de finir l'année à la première place. Je vais préparer l'équipe de la meilleure façon et cela ne dépend que de nous qu'on fasse un bon match-là bas. C'est nécessaire d'être prêt physiquement et de surmonter des obstacles car ils vont arriver, c'est normal. On n'a pas peur, on n'est pas inquiets mais nous sommes réalistes, ce va être dur. Le challenge est bon pour nous, pour pousser l'équipe et jouer à notre meilleur niveau. Cela va être très nécessaire. »

Neymar disponible pour Lille/PSG ?

« On va tout essayer (pour qu'il joue). C'est la bonne nouvelle : je ne peux pas dire qu'il ne jouera pas contre Lille. C'est possible et on va tout essayer. Je ne sais pas s'il pourra. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 06 mars

vendredi 05 mars

jeudi 04 mars

mercredi 03 mars

mardi 02 mars

lundi 01 mars

dimanche 28 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux