Article 

Le match, le déséquilibre de son équipe, Neymar, les soucis défensifs, etc, la conf' complète de Pochettino après Rennes/PSG (2-0)

Publié le dimanche 3 octobre 2021 à 22:11 par Arthur Verdelet et Fouzia
Après la défaite 2-0 de son équipe à Rennes, Mauricio Pochettino s'est longuement arrêté en conférence de presse, n'éludant aucun sujet tout en remettant en parallèle cette défaite avec la victoire acquise cinq jours plus tôt avec les mêmes joueurs. Il n'a pas hésité à souligner le bon début de son équipe mais a pesté contre les buts encaissés. Il a aussi pointé du doigt le manque d'efficacité de ses troupes.

Quelle est votre analyse et regrettez-vous d’avoir aligné quasiment le même onze que face à City cinq jours plus tôt ?

« Nous n’avons pas bien débuté le match, nous n’avons pas réussi à nous trouver. Mais je crois que nous avons réalisé les 25-30 meilleures minutes depuis le début de la saison en termes de production footballistique. C’est vraiment dommage de ne pas avoir su marquer. Nous encaissons deux buts qui ont été deux coups psychologiques sur la dernière action de la première mi-temps et sur la première action de la seconde période. Et nous savons qu’en football, la confiance joue beaucoup et dans le cas de Rennes, elle a augmenté considérablement (après les buts, ndlr). Quant à nous, la frustration était grande. Je crois que nous n'avons pas réussi à nous en remettre pendant quelques minutes même si nous nous sommes créés des occasions. Mais le match a toujours été ouvert, avec beaucoup de transitions, surtout en seconde mi-temps. Il n’y a jamais eu de contrôle, malgré les occasions créées. Il faut aussi voir le côté positif malgré la tristesse de la défaite, et constater que les adversaires ont aussi leurs armes et leurs qualités. »

Êtes-vous convaincu de pouvoir continuer à aligner les 4 de devant avec les déséquilibres que ça engendre pour l’équipe ? 

« Je ne pense pas qu’il faille analyser le résultat (du match) comme la démonstration d’un système ou d’une animation. Je pense que l’animation aujourd'hui n'avait rien à voir avec le système ou les joueurs alignés sur le terrain. Quand nous avons gagné contre Lyon ou Manchester City, nous avons utilisé différents joueurs et des compositions diverses. Je pense qu’aujourd’hui, l'analyse est que nous avons fait les 25 meilleures minutes de la saison, qu’il nous a seulement manqué les buts, et il faut s’arrêter là parce que si le résultat autorise à chercher à identifier ce qu’il nous a manqué ou ce que nous n’avons pas fait, je crois que nous nous tromperions. Il faut rester positif. Je pense que l'équipe peut jouer de différentes façons, avec différents joueurs, plus ou moins offensifs, mais je suis satisfait d’une manière générale au-delà de la déception du résultat, parce qu’il est évident que personne n'aime perdre. »

Comment expliquez-vous le deuxième but de Rennes ? Y a-t-il eu une faute ou plutôt une saute de concentration de vos joueurs sur le coup ?

(Pochettino est gêné par les bruyantes célébrations des Rennais pour entendre la question et fait la moue) 

« C’est difficile, parce que je dois le revoir et l’analyser. Et je ne l’ai pas encore revu, en dehors du direct. Au départ, je crois que c’est toujours la responsabilité de tout le monde, de l’équipe en général. En premier lieu de l’entraîneur, parce que nous ne sommes pas revenus sur le terrain comme nous aurions dû. C’est clair que concéder un but comme ça fait mal, ça bouleverse les plans de la seconde période et augmente logiquement la confiance de l’équipe adverse. Il est évident qu’une équipe comme le PSG ne peut pas se permettre ce type d’erreurs. »

Vous avez choisi de remplacer Neymar à un quart d’heure de la fin. Comment jugez-vous sa prestation et expliquez-vous ses difficultés ce soir sur le plan athlétique et de l’inspiration offensive ?
« Je crois que lorsque nous avons gagné contre Manchester City (2-0) il y a cinq jours, nous avons gagné ensemble, en équipe. Quand nous ne gagnons pas, finalement, nous avons tous une grande part de responsabilité, à commencer par moi comme toujours. Je ne vais pas porter de jugements individuels, a fortiori après une défaite où le principal fautif est celui qui vous parle (il se désigne). Je crois qu’en fin de compte, (il faut retenir, ndlr) l'attitude et l’envie de bien faire les choses. Comme je le disais, pendant 25 ou 30 minutes, l’équipe a montré un grand niveau footballistique. Notre défi est désormais de le maintenir sur la durée. L’impact du but pris dans la dernière action avant la pause, et surtout le fait d’encaisser le 2-0 en moins d’une minute, ce qui faisait deux buts à remonter contre une équipe forte physiquement et qui réduisait bien les espaces, nous ont compliqué la tâche alors que nous avions besoin de créativité. En définitive, je crois que les joueurs ont attaqué, beaucoup créé, mais n’ont pas eu la chance de marquer. »

N’avez-vous pas le sentiment que votre équipe a failli sur les côtés ?

« Je pense que nous cherchons toujours à savoir où nous avons pu faillir.  Mais il me semble qu’au-delà des sensations que nous pouvons avoir à chaud, nous devons faire une analyse plus approfondie de ce qui s'est passé, revoir le match et l’analyser comme nous le faisons d’habitude. Mais bon, je crois que lorsqu’on perd, la responsabilité est principalement collective et pas seulement limitée à un secteur de jeu particulier qui aurait failli. »

Quel est votre sentiment global, vous êtes en colère ?

« Oui, un peu. Personne n’aime perdre, encore moins de cette façon… Je ne veux pas retirer de mérite de Rennes mais c’est vrai que c’est un peu paradoxal d’avoir réalisé une très bonne première mi-temps, surtout les 25-30 premières minutes, et de perdre 1-0 puis d'encaisser le deuxième but de cette manière-là. N’importe qui après un tel match serait en colère. Pas seulement moi ou le staff technique mais tout le monde, les joueurs, les supporters, tout le monde… C’est le genre de rencontres qu’on joue en sachant que Rennes montrera de l'agressivité et de l’énergie mais perdre de cette manière, ça met un peu plus en colère parce que nous n’avons pas su concrétiser nos occasions et le bon football produit, et que l’efficacité dans les moments clés s’est située du côté adverse, jamais du nôtre. »

 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 24 octobre

samedi 23 octobre

vendredi 22 octobre

jeudi 21 octobre

mercredi 20 octobre

mardi 19 octobre

lundi 18 octobre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux