Article 

PSG/Montpellier (4-0), les performances individuelles

Publié le samedi 23 janvier 2021 à 2:54 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 4-0 face à Montpellier dans une rencontre totalement à sens unique. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Le gardien costaricien dont on a appris après le match qu'il avait joué en partie blessé a passé une soirée très tranquille. Outre un centre facilement capté, Montpellier ne l'a sollicité que sur un corner où il n'est en revanche pas malheureux lorsque la tête de Laborde passe au-dessus alors qu'il était en retard dans sa sortie devant l'attaquant. 

Rico l'a remplacé à la pause et il n'a strictement rien eu à faire pour sa première apparition en 2021 à l'exception de quelques passes faciles pour ses défenseurs.

Florenzi : Le latéral droit parisien enchaîne les parties et cela semble lui faire du bien puisqu'il a été pour le moins impliqué et en vue offensivement. Il avait le couloir pour lui et en a bien profité pour monter, délivrant bon nombre de centres dangereux tout au long du match. Son premier centre de volée pour Icardi aurait dû se terminer en passe décisive et ce ne fut pas le seul, loin de là. S'il a parfois manqué de réussite dans ses tentatives, sa présence a souvent été importante et il est par exemple décisif sur le troisième but via un excellent appel. Défensivement, il n'a pratiquement rien eu à faire et a assuré.

Marquinhos : Le capitaine jouait dans un fauteuil face à un adversaire à l'agonie offensivement et alignant un seul attaquant. Le défenseur s'est promené face à Laborde, le gérant tranquillement. Avec le ballon, il n'a pas pris de risques dans ses passes mais n'a pas hésité à s'insérer au milieu via des conduites de balle pour apporter du surnombre. Cela n'a pas toujours payé mais l'initiative était bonne.

Kehrer l'a remplacé sur blessure en début de deuxième mi-temps et il n'a pas non plus été trop sollicité, restant très neutre et prudent. Il s'est un peu plus mis en valeur sur la fin du match.

Diallo : Titulaire surprise, il a pendant plus d'une mi-temps eu un match très tranquille, Marquinhos gérant les affaires courantes dans l'axe et lui se retrouvant la plupart du temps sans adversaire direct. Sans prise de risques dans la relance, il va simplement se montrer sur une tête offensive suite à un corner. Après une petite erreur en début de seconde période, il est soudainement plus responsabilisé avec la sortie de Marquinhos et il monte alors en régime, reprenant le rôle de leader de la défense avec autorité et justesse. 

Kurzawa : Comme Florenzi sur le côté opposé, il avait pratiquement toute l'aile pour lui et en a bien profité, même s'il n'a pas toujours été servi par ses partenaires. Souffrant régulièrement de son isolement pour combiner, il va malgré tout réussir à avoir un vrai impact offensif, notamment dans la surface. Outre un très bon centre en retrait pour Di Maria qui aurait pu marquer en première période, Kurzawa va régulièrement rôder pour marquer et il passe proche d'un but exceptionnel, son retourné finissant sur la barre. Défensivement, il a fait le métier malgré quelques fautes.

Bakker a vite montré ses courses dans le couloir gauche mais aussi ses limites techniques.

Paredes : Toujours positionné comme premier relanceur parisien, il a imposé le rythme du match, donc forcément lent, et Montpellier a subi comme les équipes précédentes sa maestria du moment. L'Argentin a fait parler son sens de la passe et il a donné quelques ballons exceptionnels à ses partenaires, particulièrement au cours de la première période à destination de Florenzi et Mbappé. Son énorme capacité à casser les lignes par ses ouvertures a fait beaucoup de mal à Montpellier, trop faible collectivement pour y répondre. Son contre-pressing a aussi été bon et il n'a jamais hésité à aller de l'avant pour récupérer vite le ballon. Dans l'ensemble, sa seconde période est un cran en-dessous de son excellente première mais il a confirmé sa bonne forme du moment.

Danilo l'a remplacé et il est entré en jeu dans un match déjà fini. Le temps pour lui de signer quelques passes faciles, une ouverture ratée, une faute évitable mais aussi un bon tacle. Des minutes pour se relancer peu à peu.

Verratti : L'Italien était de nouveau aligné légèrement devant Paredes et il a mis du temps à trouver son meilleur poste, s'effaçant d'abord trop devant Paredes et Neymar au coeur du jeu avec des passes trop simples avant de prendre un peu plus d'importance. Il va notamment réussir à impliquer plus de joueurs que les autres, particulièrement Kurzawa côté gauche, et sa montée en puissance dans le jeu offensif va se poursuivre en seconde période où il redevient la plaque tournante. C'est notamment lui qui est à la base du 2-0 d'une ouverture magistrale où il arrive à trouver de l'espace dans le dos de la défense alors qu'il y en avait bien peu. Défensivement, il s'est toujours appliqué et impliqué, parfois même trop comme lorsqu'il récolte ce carton largement évitable en fin de partie. A noter 40 minutes avec le brassard de capitaine.

Di Maria : L'Argentin enchaîne les parties et cela lui fait du bien sur son côté droit puisqu'il a signé une très belle partie de joueur de complément. Forcément moins présent dans le jeu que Neymar sur l'aile opposée, il l'a en revanche très bien complété. Souvent dos au but pour proposer des solutions à ses milieux, il a ensuite fait mal dans la distribution avec son pied gauche via des ballons plongeants vers le but durs à gérer pour l'adversaire, que ce soit au sol ou dans les airs. Ses incursions axiales ont aussi fait mal à l'image de celle sur le premier but. Défensivement, son activité générale a été bonne et constante jusqu'au bout.

Neymar : Positionné plus clairement côté gauche que la semaine passée, il a été au final très libre et s'est beaucoup déplacé, allant là où le ballon était la plupart du temps. Il ne va jamais cesser de provoquer balle au pied, pas forcément toujours avec réussite, mais il va surtout avoir un poids très fort sur les offensives parisiennes par la passe puisqu'il est un avant-dernier passeur inspiré sur trois buts, marquant le quatrième de près après avoir été malheureux sur des frappes qui partaient pourtant très bien. Il va aussi beaucoup se frictionner, écopant d'un carton jaune inutile, mais a aussi eu un apport défensif bien réel, même si forcément irrégulier dans son replacement. Sachant qu'il a aussi été plutôt intéressant sur les coups de pieds arrêtés, cela s'apparente donc à une vraie montée en puissance.

Mbappé : De retour dans un rôle plus axial de deuxième attaquant qu'il avait en partie occupé contre Brest, il va se promener sur toute la largeur du terrain et, après plusieurs erreurs techniques pour commencer son match qui ont fait craindre le pire, l'attaquant français s'est relancé en jouant sur sa plus grande force, le jeu en profondeur. Ses appels ont été aussi tranchants que les passes de ses partenaires étaient précises et Mbappé a fait un véritable carnage dans la défense adverse : un carton rouge provoqué, l'ouverture du score d'un piqué impeccable, le but du break offert sur un plateau et la cerise sur le gâteau avec ce 4-0 facile. S'il doit encore retrouver de l'inspiration lorsqu'il s'excentre et tente de percuter sur les côtés, le Génie Français a montré son regain de forme dans sa justesse technique retrouvée dans la surface. 

Icardi : Préféré à Kean en pointe, l'Argentin va longtemps courir après le but et se montre même assez maladroit sur ses trois premières grosses occasions : un centre idéal mal coupé, une frappe trop croisée face au gardien et une reprise de près que le portier sort. Il marque pourtant dans la foulée sur un enchaînement contrôle-frappe parfaitement exécuté puis se montre altruiste par la suite au moment de servir Mbappé, lui rendant la pareille alors que le Français l'a si souvent fait marquer. Dans le jeu, il a existé via quelques touches de balle en fixation mais c'est surtout dans la surface qu'il a pesé. Défensivement, il a été actif au pressing, coupant des lignes de passe.

Sarabia l'a remplacé et est entré dans un rôle d'attaquant pour les dernières minutes mais il ne s'est pas mis en évidence.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 23 février

lundi 22 février

dimanche 21 février

samedi 20 février

vendredi 19 février

jeudi 18 février

mercredi 17 février

mardi 16 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux