Article 

Reims/PSG (0-2), les performances individuelles

Publié le lundi 28 septembre 2020 à 2:30 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 2-0 à Reims de façon très logique, Paris ayant largement dominé, et le score aurait pu être tout autre. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Une semaine après un match à Nice où il avait été fortement sollicité, le gardien parisien l'a été beaucoup moins mais il a encore une fois conservé sa cage inviolée, même si le poteau l'a sauvé à l'heure de jeu. Pour le reste, Navas a été attentif en toutes circonstances et a tranquillement capté les frappes sans danger des Rémois comme leurs centres qui l'étaient parfois beaucoup plus. Outre cette présence rassurante dans sa surface, quelques-unes de ses bonnes relances à la main ont permis de développer des contres.

Florenzi : Dans un dispositif parisien ultra offensif, l'arrière latéral parisien se devait d'être plus prudent et il l'a donc été. Ses montées ont été bien plus rares qu'habituellement et c'est surtout en fin de partie, quand le PSG est passé à deux milieux défensifs, qu'il a pu se libérer, signant d'ailleurs un excellent centre pour Verratti. Pour le reste, il a longtemps fait le travail défensivement mais a trop reculé face à Dia quand ce dernier est entré en jeu, lui permettant notamment de trouver le poteau. Dans l'ensemble, Florenzi a signé un match appliqué tactiquement et dans l'esprit.

Marquinhos : Face à un adversaire franchement inoffensif jusqu'à l'heure de jeu, il a assuré sans prendre trop de risques et s'est signalé par une bonne présence générale et quelques dégagements quand cela devenait nécessaire. Un peu plus sollicité sur la fin de partie, il a répondu présent, sans briller outre mesure, et est averti en toute fin de rencontre. Avec le ballon, il s'est surtout signalé après la pause, n'hésitant pas à monter vers l'avant avec. On l'a aussi vu aller le chercher très haut et passer proche de marquer, encore une fois. Un bon match dans un nombre non négligeable de domaines, tout en ayant l'impression qu'il peut encore faire mieux.

Kimpembe : Les matches s'enchaînent mais ses performances restent toujours aussi impressionnantes, tant dans la partie défensive que dans la relance. Dans ce domaine, il a pris moins de risques qu'habituellement car le match le nécessitait et il a donc fait propre, simple et efficace, sans que cela ne soit facile pour autant. C'est surtout défensivement qu'il s'est montré et sa forme s'est notamment vue dans la qualité de ses jaillissements, qu'ils soient hors de sa défense ou en plein coeur de celle-ci. Il signe notamment une grosse seconde période, tant dans le duel que les couvertures.

Diallo l'a remplacé pour la toute fin de match et n'a pas eu l'occasion de se montrer spécialement.

Bakker : Le latéral néerlandais continue de prendre ses marques et, tel Florenzi sur l'autre aile, il s'est surtout concentré sur la partie défensive de sa tâche. Solide dans les duels et attentif dans la lecture du jeu, il n'a pratiquement jamais été mis en difficulté et a même plutôt bien géré l'entrée du remuant Kutesa. Offensivement, il a occupé son couloir juste ce qu'il faut et n'a pas empiété sur la liberté de Neymar et Mbappé. Dommage que ses légères imperfections techniques l'empêchent parfois de combiner avec eux. Pour un troisième choix à son poste, il continue de faire largement le boulot.

Paredes : L'Argentin fêtait sa première titularisation de la saison à Reims et il a signé un bon voire un très bon match de reprise. Dans un dispositif parfait pour lui avec des solutions de passes devant lui et un rythme pas trop élevé, il a joué dans un fauteuil la plupart du temps et réussi quelques jolies passes vers l'avant pour éliminer le premier rideau adverse. Il a pourtant parfois manqué d'un peu de vitesse dans ses transmissions, préférant assurer en retrait plutôt que de jouer vite vers l'avant. Défensivement, il a bien travaillé et a réussi plusieurs tacles importants pour récupérer le ballon.

Verratti l'a remplacé pour les 20 dernières minutes et il s'est placé dans un rôle similaire. Il a certes fait du pur Verratti dans la tenue du ballon et la façon de défendre mais il a aussi perdu quelques ballons inhabituels pour lui. Signe d'un jour différent, il a failli être passeur décisif pour Sarabia sur une remise parfaitement réalisée en pleine surface adverse suite à un centre. Forcément, l'Espagnol ne s'y attendait pas...

Draxler : Finalement positionné comme milieu relayeur droit plus que dans un double pivot, l'Allemand va passer la soirée à se balader entre les lignes, parfois très haut pour presser ou s'insérer dans le dernier tiers du terrain avec justesse, parfois plus bas pour offrir des solutions au porteur du ballon. S'il va parfois manquer de vitesse dans sa prise de décision, il a régulièrement réussi à être intéressant et a su faire mal dans la surface : il s'était retrouvé seul pour frapper en première période et c'est lui qui retrouve Mbappé sur le but du 2-0 d'une excellente passe. Draxler signe donc un match qui ne paye pas de mine mais il aura été un bon complément à des joueurs qui ont plus besoin de toucher le ballon que lui. Catastrophique il y a deux semaines contre l'OM, il semble être redevenu un joueur de football.

Herrera l'a remplacé pour les 20 dernières minutes et l'Espagnol, placé plus bas sur le terrain dans un double pivot avec Verratti, va très vite entrer dans la partie. Il apporte rapidement son punch à la récupération et son envie d'aller de l'avant avec le ballon, réussissant quelques bonnes transmissions vers le but adverse. Un an après son arrivée, il semble enfin trouver sa place dans le jeu.

Neymar : Attendu comme milieu offensif gauche, le Brésilien va finalement évoluer comme milieu relayeur et cela ne l'a pas beaucoup dérangé vu la qualité globale de sa prestation. Cette position face à un adversaire qui défendait bas lui a même permis de mener le jeu comme il aime le faire tout en ayant devant lui des solutions qu'il va régulièrement servir. Même s'il va perdre quelques ballons par manque de précision, Neymar va aussi offrir beaucoup de bonnes passes et régaler le stade, notamment sur cette incroyable percée qu'il conclut d'une frappe légèrement à côté du but. Impliqué défensivement durant pratiquement tout le match, il va un peu moins être en vue en seconde période mais sort régulièrement de sa boîte pour donner des caviars à ses partenaires. Et s'il n'est pas directement décisif, il a énormément pesé et livré une belle performance.

Di Maria : Positionné comme ailier droit, l'Argentin va moins dézoner que d'habitude et cela va probablement avoir un impact sur son rendement, également moindre. S'il aurait dû bénéficier d'un penalty quand il se fait faucher avant de défier Rajkovic et va donner une balle de but parfaite à Icardi sur un centre, il va aussi être dans l'ensemble assez peu précis dans ses centres depuis la droite avec son pied gauche, une remarque aussi valable pour ses coups de pieds arrêtés. Il n'est que trop rarement parvenu à se mettre en bonne position pour délivrer la passe qui tue, pourtant l'une de ses spécialités, et son entente avec Florenzi est encore bien trop perfectible.

Ruiz l'a remplacé pour la fin du match et s'est positionné comme relayeur. Il a vite montré qu'il avait le niveau technique et a beaucoup couru mais a parfois trop voulu se montrer.

Mbappé : Encore placé dans le couloir gauche, l'attaquant français n'a pas réussi le même match qu'à Nice la semaine précédente mais tout n'est pas à jeter, loin de là. Il a notamment donné les deux passes décisives à Icardi, faisant preuve d'un bel altruisme sur la seconde, et il a provoqué une main non sifflée en pleine surface ou encore un avertissement alors qu'il partait au but. Il a aussi beaucoup trop gâché d'occasions, notamment une énorme en fin de partie, et n'a pas toujours su être utilisé de la meilleure des façons par ses partenaires. S'il a réussi quelques très belles actions, son match a dans l'ensemble manqué de continuité, ce qui n'est pas forcément étonnant après un début de saison tronqué.

Icardi : Il fallait faire marquer le soldat Icardi et c'est mission accomplie avec un doublé qui va lui faire du bien. C'est l'Argentin pratiquement tout seul qui s'est remis dans le sens de la marche avec un très bel enchaînement sur l'ouverture du score, le contrôle et la frappe enchaînée n'ayant rien d'évident. Si le deuxième but a été plus simple, Icardi aurait pu le marquer bien plus tôt, avec une énorme occasion ratée face à Rajkovic. Il aurait aussi pu être passeur décisif car plusieurs de ses remises ont été excellentes, notamment pour Di Maria, et cela aurait validé son apport dans le jeu, réel bien qu'un peu disparu en seconde mi-temps. Les deux précédents matches avaient montré un joueur mieux dans le jeu, cette rencontre l'aura désormais relancé dans l'efficacité devant les buts. Reste désormais à enchaîner.

Sarabia l'a remplacé pour la fin de match et l'Espagnol entré côté droit est apparu bien plus saignant que dernièrement sur ses prises de balle. Il semblait aussi avoir retrouvé sa capacité à être décisif vu son excellent centre pour Mbappé en première intention mais il a été rattrapé par ses démons du moment devant les buts avec plusieurs grosses occasions mais pas de réalisation pour autant, notamment une frappe de près pas cadrée où il aurait dû faire mieux. Comme pour Icardi, il faut espérer que le mieux vu sur certains points se transforme en confiance au moment de conclure.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

jeudi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux